Images de page
PDF
ePub

MONSIEUR DE POURCEAUGNAÇ. ORONTE, père de Júlié. JULIE, fille d'Oronte. ERASTE, amant de Julie. NERINE, femme d'intrigue, feinte Picarde. LUCETTE, feinte Languedocienne. SBRIGANI, Napolitain, homme d'intrigue. PREMIER MÉDECIN. SECOND MÉDECIN. UN APOT ATCAIRE. UN PAYSAN. UNE PAYSANNE. PREMIER SUISSE. SECOND SUISSE. UN EXEMPT. DEUX ARCHERS.

PERSONNAGES DU BALLET.

UNE MUSICIENNE.
DEUX MUSICIENS.
TROUPE DE DANSEURS.

DEUX MAITRES A DANSER.
DEUX PAGES dansants.

QUATRE CURIEUX DE SPECTACLES,

dansants.
DEUX SUISSES dansants.
DEUX MÉDECINS GROTESQUES,
MATASSINS dansants.
DEUX AVOCATS chantants,
DEUX PROCUREURS dansants,
DEUX SERGENTS dansants,
TROUPE DE MASQUES.

UNE ÉGYPTIENNE chantante,
UN ÉGYPTIEN chantant. ;
UN PANTALON chantante

CHOEUR DE MASQUES chantants..
SAUVAGES dansants.
BISCAYENS dansants.

La scène est à Paris,

DE POURCEAUGNAC.

ACTE PREMIER.

SCÈNE I.

ERASTE; UNE MUSICIENNE, DEUX MUSICIENS,

CHANTANTS ; PLUSIEURS AUTRES, JOUANT DES
INSTRUMENTS; TROUPE DE DANSEURS.

ÉRASTE, aux musiciens et aux danseurs. Suivez les ordres que je vous ai donnés pour la sérénade. Pour moi, je me retire, et ne veux point paroître ici.

SCÈNE II. UNE MUSICIENNE; DEUX MUSICIENS, CHANTANTS;

PLUSIEURS AUTRES, JOUANT DES INSTRUMENTS ;

TROUPE DE DANSEURS. (Cette sérénade est composée de chants, d'instruments,

et de danses. Les paroles qui s'y chantent ont rapport
à la situation où Éraste se trouve avec Julie, et ex-
priment les sentiments de deux amants qui sont tra-
versés dans leur amour par le caprice de leurs parents.)

UNE MUSICIENNE.
RÉPANDS, charmante nuit, répands sur tous les yeux

De tes pavous la douce violence,

[ocr errors]

Et ne laisse veiller en ces aimables lieux
Que les coeurs que l'amour soumet à sa puissance.

Tes ombres et ton silenice,

Plus beaux que le plus beau jour,
Offrent de doux moments à soupirer d'amour.

PREMIER MUSICIEN.
Que soupirer d'amour

Est une douce chose,

Quand rien à nos voux ne s'oppose ! A d'aimables penchants notre cour nous dispose ; Mais on a des tyrans à qui l'on doit le jour.

Que soupirer d'amour

Est une douce chose,
Quand rien à nos voeux ne s'oppose !

SECOND MUSICIEN.
Tout ce qu'à nos voeux on oppose
Contre un parfait amour ne gagne jamais rien;

Et pour vaincre toute chose
Il ne faut que s'aimer bien:

TOUS TROIS ENSEMBLE.

Aimons-nous donc d'une ardeur éternelle :
Les rigueurs des parents, la contrainte cruelle,
L'absence , les travaux, la fortune rebelle,
Ne font que redoubler une amitié fidèle.
Aimons-nous donc d'une ardeur éternelle,

Quand deux cours s'aiment bien,
Tout le reste p'est rien.

PREMIÈRE ENTRÉE DE BÄLLET.

( Danse de deux maîtres à danser. )

DEUXIÈME ENTRÉE DE BALLET.

( Danse de deux pages.) TROISIÈME ENTRÉE DE BALLET.

I Quatre curieux de spectacles, qui ont pris querelle pen

dant la danse des deux pages , dansent en se battant l'épée à la main.) QUATRIÈME ENTRÉE DE BALLET. (Deux Suisses séparent les quatre combattants, et, après les avoir mis d'accord , dansent avec eux. ,

SCÈNE III.
JULIE, ERASTE, NÉRINE.

JULIE.

Mon dieu! Eraste, gardons d'être surpris. Je tremble qu'on ne nous voie ensemble; et tout seroit perdu, après

défense

que

l'on m'a faite

ÉR ASTE. Je regarde de tous côtés, et je n'aperçois rien.

JULIÉ, à Nérine. Aie aussi l'oeil au guet, Nérine; et prends bien garde qu'il ne vienne personne.

NÉRINE, se retirant dans le fond du théâtre.

Reposez-vous sur moi, et dites hardiment ce que vous avez à

vous dire.

JULIE.

Avez-yous imaginé pour notre affaire quelque chose de favorable? et croyez-vous, Eraste, pou

« PrécédentContinuer »