Bulletin monumental, ou, Recueil de documents et de mémoires relatifs aux différentes branches de l'archéologie

Couverture
Société française d'archéologie, Musée des monuments français, 1884
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 299 - Jersaise pour l'étude de l'histoire et de la langue du pays, la conservation des antiquités de l'île et la publication des documents historiques, fondée le 28 janvier 1873.
Page 170 - Agneau eut ouvert le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été mis à mort pour la parole de Dieu, et pour le témoignage qu'ils avaient soutenu.
Page 404 - ... de rayon à partir du point central. L'encadrement général est formé d'un rinceau de feuillage large d'un centimètre et d'une bande unie de même dimension arrêtée par un filet très légèrement tracé. Enfin les espaces libres situés entre les médaillons et la bordure sont occupés par un ornement lancéolé, pédoncule et ponctué. Telle est la description strictement exacte du fragment recueilli, mais il nous semble qu'il renferme tous les éléments nécessaires à la restitution...
Page 406 - ... devaient entourer celui qui occupe le milieu de la pièce et au centre duquel se trouvait un petit goujon faisant saillie. Il est probable qu'ils représentaient des anges semblables à ceux qui subsistent, accompagnés de leurs noms propres. Nous...
Page 404 - ... latine. Or, la présence des deux croix placées à ses côtés nous indique clairement que ce petit monument est chrétien ; de plus, leur forme et surtout celle des lettres nous interdit de penser qu'il ait appartenu à l'Église grecque. A n'en point douter, c'est donc...
Page 26 - ... proie étaient fort estimés, et malheur à celui ou ceux qui en auraient possédé ou retenu sans droit ni licence. On sévissait l'égard des roturiers. « De bonne heure la chasse ne fut pas exclusivement réservée à la noblesse. Au commencement du xve siècle, les bourgeois de Beaumont-le-Roger, d'Évreux et de Lions pouvaient se livrer à cet exercice dans les forêts qui avoisinaient leurs villes.
Page 26 - Bien plus, dans quelques localités, les simples paysans jouissaient même à cet égard d'une certaine liberté. Nous n'avons pas en vue le droit qu'ils avaient d'emporter les restes de la proie des loups, ni celui que les bergers avaient de lancer leurs chiens sur les loups qu'ils sentaient dans le voisinage de leur troupeau.
Page 209 - IV; mais la femme de l'infortuné monarque, Marguerite d'Anjou, n'avait pas abandonné la lutte. Elle se rendit à la cour de Louis XI, qui venait de monter sur le trône de France et obtint de lui des secours et un prêt d'argent considérable; en outre, le sénéchal de Normandie, Pierre de Brézé, comte de Maulevrier, fut autorisé à se mettre au service de la reine d'Angleterre.
Page 178 - Autrefois, dans la dite Ile de Jersey, il y avoit un serpent qui, par plusieurs dommages et blessures, troubloit les insulaires, mais le Seigneur de Hambye, en Normandie, en ayant entendu parler, désirant d'ac••quérir de la réputation et de rendre son nom glorieux, y vint, tua le serpent et lui coupa la...
Page 403 - ... légèrement évasé. On y remarque le buste d'un personnage vu de face, bénissant ou enseignant, velu d'un manteau à larges plis sur lequel est disposé une sorte de baudrier. A sa droite et à sa gauche l'on voit une croix paltée à branches inégales et en légende, les trois lettres TOR retournées, comme toutes celles dont nous allons parler.

Informations bibliographiques