Dictionnaire des dictionnaires de médecine français et étrangers, ou Traité complet de médecine et de chirurgie pratiques, par une société de médecins, sous la direction du docteur Fabre, Volume 7

Couverture
Au bureau de la Gazette des Hopitaux, 1841
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 294 - ... duquel on n'est pas sûr , il en faut plus de deux , mais ils peuvent être étrangers à l'art. » Le malade est placé , comme dans l'opération de la cataracte , sur une chaise , vis-à-vis d'une fenêtre bien éclairée ; l'opérateur, sur une autre chaise un peu plus élevée , au-devant du malade et un peu de côté , pour ne pas se trouver dans son propre jour. Un des aides se tient derrière le malade et fixe la...
Page 444 - ... des anxiétés, des syncopes, des nausées et un peu de délire existent à des degrés qui varient avec la susceptibilité individuelle, les accidents spéciaux qui frappent le plus sont ceux qui se manifestent sur l'appareil urinaire ; en second lieu sur les membranes muqueuses, surtout celle des voies aériennes ; enfin, plus rarement, sur le système nerveux des membres. Les premiers se révèlent par une douleur et une chaleur considérables de la région lombaire, principalement aux points...
Page 134 - Le sérum. 3° Le caillot. On pèse la fibrine sèche , et l'on connaît ainsi la quantité de fibrine que contient le caillot sur lequel on opère. On pèse le sérum après dessiccation complète, et l'on connaît ainsi sa composition en eau et en matériaux solides. On pèse enfin le caillot desséché : la quantité d'eau qu'il contenait, représentée par la perte éprouvée dans cette ope* ration de dessiccation, permet de calculer la quantité...
Page 402 - ... lorsqu'on n'a pas trouvé le poison dans le canal digestif ou sur les autres parties sur lesquelles il avait été immédiatement appliqué, ou dans la matière des...
Page 53 - Mais ce qui caractérise spécialement cette forme, c'est un mélange d'anémie et d'hypérémie fort remarquable, un aspect marbré de la surface des reins, produit par des taches rouges disséminées sur un fond d'un blanc jaunâtre. A la coupe, la substance corticale, gonflée, offre une teinte pâle jaunâtre, tachetée de rouge, et se détache fortement de la substance tubuleuse dont la teinte est d'un rouge brun assez vif.
Page 417 - ... d'autres cas, ils sont tourmentés par un prurit véhément, à tel point, que c'est pour eux une jouissance voluptueuse, de s'écorcher le cuir chevelu avec leurs ongles ; mais ensuite arrive une vive douleur, et les poux, qui pullulent en nombre incalculable sous les croûtes , viennent ajouter à ce genre de torture ; toutes les cavités en sont pleines, et la surface du cuir chevelu en est tellement infectée , que la masse entière des tubercules et de la peau semble agitée de leur mouvement;...
Page 359 - Un jeune homme eut des rapports avec une femme affectée de chancres; il eut le même jour des relations avec sa maîtresse habituelle, qui fut infectée de la même maladie sans que luimême en fût atteint; il est à remarquer que ce jeune homme ne s'était pas lavé après le coït et que chez lui le prépuce était fort long.
Page 403 - ... 11° Que le procédé à suivre, pour l'extraction de l'antimoine métallique contenu dans la portion de tartre stibié absorbée, consiste à carboniser les viscères desséchés par l'acide azotique concentré et pur, dans une capsule de porcelaine, à faire bouillir pendant une demi-heure le charbon obtenu avec de l'acide chlorhydrique mélangé de quelque!
Page 294 - Dans la boîte à opération se trouve encore un petit crochet aigu double, que l'opérateur réserve pour les cas où, comme dans l'essai de M. Pauli, l'œil se tournerait convulsivement en dedans, et provoquerait, par ce mouvement, la déchirure de la conjonctive saisie; dans ces circonstances, il implante ce crochet dans la sclérotique, et se rend ainsi maître de l'œil. Une éponge et de l'eau froide complètent l'appareil. "Deux aides suffisent, à la rigueur, quand on fait l'opération sur...
Page 403 - Que l'extraction de l'antimoine métallique des viscères ou de l'urine des cadavres d'individus qui n'avaient pas été soumis à l'usage médicamenteux d'une préparation stibiée , prouve d'une manière incontestable qu'il ya eu empoisonnement , à moins que cette préparation ne soit arrivée dans les organes par suite d'une imbibition cadavérique , 'puisque ni les viscères ;ni l'urine de ces individus traite's de la même manière, ne fournissent aucune trace d'antimoine.

Informations bibliographiques