Le Lycée armoricain, Volume 7

Couverture
1826
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 152 - Seigneur, je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes.
Page 217 - Il est des communes où le maître d'école fait sa classe dans une salle qui lui sert à la fois de cuisine, de salle à manger et de chambre à coucher.
Page 329 - Viens et vois. 4. Et il sortit un autre cheval qui était roux ; et celui qui le montait reçut le pouvoir de bannir la paix de la terre, et de faire que les hommes se tuassent les uns les autres, et on lui donna une grande épée.
Page 329 - Notre siècle rejette avec hauteur tout ce qui tient de la merveille; mais le serpent a souvent été l'objet de nos observations; et, si nous osons le dire, nous avons cru reconnaître en lui cet esprit pernicieux et cette subtilité que lui attribue l'Écriture.
Page 329 - Je regardai donc et je vis un cheval blanc, et » celui qui le montait tenait un arc ; on lui donna une couronne, et » il partit en vainqueur qui va remporter des victoires.
Page 486 - ... comme une douce image. Contemple l'avenir. Là, fermant pour jamais sa paupière lassée, Le chrétien en mourant dirige une pensée, Qui monte dans les airs; Et d'élan et d'amour, tendre et sacré mélange, Déjà sa voix s'unit comme la voix d'un ange Aux célestes concerts. Là, s'exhale épuré l'encens de la prière; Là, tout s'évanouit; et l'orgueil de la terre Meurt comme un faible son. Les héros, dans ce monde, où pour eux la Victoire Arrosa de ses mains les palmes de la gloire,...
Page 328 - Un roi dessus un blanc cheval, Tire l'arc pour faire mal ; Un autre sur un cheval roux, Tire l'épée tout en courroux ; L'autre sur un cheval noir, Vit la mort et l'infernal manoir.
Page 452 - ... des larmes. On refuse au fils de le laisser écrire à sa femme, en remettant même au commandant sa lettre ; et sa femme ayant écrit trois fois au commandant pour le prier de dire de ses nouvelles à son mari, cet officier honnête lui a renvoyé ses lettres trois semaines après, sans dire au mari les moindres nouvelles de sa femme. Il ne parlait jamais que de sa reconnaissance et de son dévouement envers M. le duc d'Aiguillon, des ordres qu'il en avait reçus, et de sa grande douceur, et...
Page 99 - Celui qui élève en honneur un homme qui n'est pas sage est comme celui qui jette une pierre dans le monceau de Mercure, sicul mittit lapidem inacervum Mercurii.
Page 311 - ... Le serpent, à son tour, a des droits à mes chants. Par ses beaux mouvements et sa riche parure, Cher à la poésie ainsi qu'à la peinture , Le serpent a ses mœurs, ses combats, ses amours, Son port audacieux, ses habiles détours; Mais il fuit nos regards : dans le sein des broussailles, Dans les fentes des rocs ou le creux des murailles, II semble qu'affligé de son triste renom , II cache ses remords, sa honte et son poison. Je n'en décrirai point les nombreuses espèces, Différentes...

Informations bibliographiques