Annales de philosophie chrétienne

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 57 - Iphigénie de la. manière que je vais dire les étrangers qui échouent sur leurs côtes , et tous les Grecs qui y abordent et qui tombent entre leurs mains. Après les cérémonies accoutumées , ils les assomment d'un coup de massue sur la...
Page 294 - AÏS contenant toutes les racines de la langue arabe, leurs dérivés, tant dans l'idiome vulgaire que dans l'idiome littéral , ainsi que les dialectes d'Alger et de Maroc, par M. Kazimirski, avec un Vocabulaire des termes de marine et d'art militaire , en arabe et en français. Paris, 1846, 15 livraisons grand in-8°, imprimées avec beaucoup de soin, sur beau papier , à 1 fr.
Page 156 - En effet , il est vraisemblable que l'auteur de la nature planta d'abord de vieilles forêts et de jeunes taillis ; que les animaux naquirent , les uns remplis de jours , les autres parés des grâces de l'enfance. Les chênes , en perçant le sol fécondé , portèrent sans doute à la fois les vieux nids des corbeaux et la nouvelle postérité des colombes.
Page 73 - Pour ceux d'entre vous qui ont fait des études philosophiques un peu étendues, il est, je crois, évident aujourd'hui que la morale existe indépendamment des idées religieuses; que la distinction du bien et du mal moral, l'obligation de fuir le mal, de faire le bien, sont des lois que l'homme reconnaît dans sa propre nature aussi bien que les lois de la logique, et qui ont en lui leur principe comme, dans sa vie actuelle, leur application.
Page 76 - Elle a eu une cause plus puissante que tout cela, et qui domine toutes les causes particulières. Elle a été un grand élan de liberté de l'esprit humain, un besoin nouveau de penser, de juger librement, pour son compte, avec ses seules forces, des faits et des idées que jusque-là l'Europe recevait ou était tenue de recevoir des mains de l'autorité. C'est une grande tentative d'affranchissement de la pensée humaine ; et, pour appeler les choses par...
Page 156 - Cette difficulté a été cent fois résolue par cette réponse : Dieu a dû créer et a sans doute créé le monde avec toutes les marques de vétusté et de complément que nous lui voyons.
Page 438 - On porte ensuite le corps sur un char dans une autre province, dont les habitants se coupent, comme les Scythes royaux, un peu de l'oreille, se rasent les cheveux autour de la tête, se font des incisions aux bras, se déchirent le front et le nez, et se passent des flèches à travers la main gauche. De là, on...
Page 438 - Puis ils prennent les cinquante jeunes gens qu'ils ont étranglés, les placent chacun sur un cheval après leur avoir fait passer, le long de l'épine du dos jusqu'au cou, une perche dont l'extrémité inférieure s'emboîte dans le pieu qui traverse le cheval.
Page 437 - Borysthène commence à être navigable. Quand le roi vient à mourir, ils font en cet endroit une grande fosse carrée. Cette fosse achevée , ils enduisent le corps de cire, lui fendent le ventre, et, après l'avoir net4;toyé et rempli de souchet broyé, de parfums, de graine d'ache et d'anis, ils le recousent.
Page 459 - Méthode pour déchiffrer et transcrire les noms sanscrits qui se rencontrent dans les livres chinois...

Informations bibliographiques