Revue des provinces de l'Ouest, Volume 3

Couverture
Armand Guérand
A. Guéraud et cie., 1855
"Primière année" in two parts, separately paged.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières


Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 634 - Non, non : je l'ai conduite au fond des solitudes, Comme un amant jaloux d'une chaste beauté ; J'ai gardé ses beaux pieds des atteintes trop rudes Dont la terre eût blessé leur tendre nudité...
Page 631 - Madame, vous ne sortirez pas; Madame, vous « n'irez pas à la comédie ; Madame, vous ne verrez pas telle ou telle « personne : c'est-à-dire, Madame, vous m'appartenez corps et
Page 470 - H vole à l'armée du Rhin , remplace le fils de son ami , et pendant deux campagnes, le sac sur le dos, toujours au premier rang, il est à toutes les affaires et anime les grenadiers par ses discours et son exemple. » Pauvre, mais fier, il vient de refuser le don d'une terre que lui offrait le chef de sa famille.
Page 55 - Dictionnaire héraldique de Bretagne, complément de tous les nobiliaires et armoriaux de cette province, pour reconnaître les familles par les armoiries peintes, sculptées , émaillées ou gravées sur les monuments de toute nature et pour justifier de la date de ces monuments.
Page 415 - Et parlant au cœur de plus près , Nous attachant sans nous surprendre , Et ne se démentant jamais , Racine observe les portraits De Bajazet , de Xipharès , De Britannicus , d'Hippolyte. A peine il distingue leurs traits : Ils ont tous le même mérite , Tendres , galants , doux , et discrets ; Et l'amour , qui marche à leur suite , Les croit des courtisans français.
Page 109 - Sachez vous tous que pour l'amour de Dieu et pour pratiquer la charité, ainsi que pour le salut de mon âme et de celles de mes ancêtres, j'ai donné et concédé, à titre d'aumône perpétuelle, à (1) Voir Revue de l ' Anjou (me série), tome II, pages 343, 377 et 425.
Page 396 - Nous ne sommes que d'hier, et nous remplissons tout, vos cités, vos îles, vos forteresses, vos colonies, vos tribus, vos décuries, vos conseils, le palais, le sénat, le forum; nous ne vous laissons que vos temples...
Page 116 - De la Fréquente Communion, où les sentiments des Pères, des Papes, et des Conciles, touchant l'usage des Sacrements de...
Page 634 - Un jour, de nobles pleurs laveront ce délire ; Et ta main, étouffant le son qu'elle a tiré , Plus juste arrachera des cordes de ta lyre La corde injurieuse où la haine a vibré! Mais moi j'aurai vidé la coupe d'amertume, Sans que ma lèvre même en garde un souvenir ; Car mon âme est un feu qui brûle et qui parfume Ce qu'on jette pour la ternir.
Page 473 - gouvernement. Il croit que je vaux encore un coup de fusil, « il m'a jeté le gant : en bon Breton, je l'ai relevé. Je vais « rejoindre l'armée de Moreau, mon ami, mon compatriote. Je « retrouverai là mes anciens» camarades, les grenadiers de la

Informations bibliographiques