Le spectateur français au XIXme siècle, ou Variétés religieuses, morales, politiques, scientifiques et littéraires, en une série d'articles neufs ou recueillis des meilleurs écrits périodiques, Volume 6

Couverture
J. J. Blaise, 1809
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 345 - Lorsque, dans le silence de l'abjection, l'on n'entend plus retentir que la chaîne de l'esclave et la voix du délateur, lorsque tout tremble devant le tyran, et qu'il est aussi dangereux d'encourir sa faveur que de mériter sa disgrâce, l'historien paraît, chargé de la vengeance des peuples. C'est en vain que Néron prospère. Tacite est déjà né dans l'empire...
Page 110 - La Grèce entière s'ouvre à moi; le sultan effrayé recule; déjà le Péloponèse respire en liberté , et l'Église de Corinthe va refleurir : la voix de l'apôtre s'y fera encore entendre. Je me sens transporté dans ces beaux lieux et parmi ces ruines précieuses, pour y recueillir, avec les plus curieux monuments, l'esprit même de l'antiquité. Je cherche cet aréopage où saint Paul annonça aux sages du monde le Dieu inconnu. Mais le profane vient après le sacré, et je ne dédaigne pas...
Page 153 - Ce qu'il ya d'affreux , c'est que le monstre a un parti en France; et pour comble de calamité et d'horreur, c'est moi qui autrefois parlai le premier de ce Shakespeare ; c'est moi qui le premier montrai aux Français quelques perles que j'avais trouvées dans son énorme fumier.
Page 333 - C'est peu qu'en un ouvrage où les fautes fourmillent, Des traits d'esprit semés de temps en temps pétillent. Il faut que chaque chose y soit mise en son lieu ; Que le début, la fin répondent au milieu...
Page 348 - Si le rôle de l'historien est beau, il est souvent dangereux; mais il est des autels comme celui de l'honneur, qui, bien qu'abandonnés, réclament encore des sacrifices ; le dieu n'est point anéanti parce que le temple est désert. Partout où il reste une chance à la fortune, il n'ya point d'héroïsme à la tenter; les actions magnanimes sont celles dont le résultat prévu est le malheur et la mort. Après tout, qu'importent les revers, si notre nom, prononcé dans la postérité, va faire...
Page 68 - Ah ! se dit-il en lui-mêtne , c'est donc ici sauve ou gagne qui peut? En ce cas, sauvons et 'gagnons ce que nous pourrons ; le pire en ces rencontres est d'être dupe. Ce fut ainsi et dès cette époque qu'il fit revendre en paquets les douze livres de bougies qu'on lui...
Page 345 - Germanicus ; et déjà l'intègre Providence a livré à un enfant obscur la gloire du maître du monde. Bientôt toutes les fausses vertus seront démasquées par l'auteur des Annales , bientôt il ne fera voir, dans le tyran déifié , que l'histrion , l'incendiaire et le parricide : semblable à ces premiers chrétiens d'Egypte...
Page 68 - pas pendre ces canailles - là pour un morceau de » sucre ou pour une pincée de mauvais thé : ils le » savent et se moquent de moi. Ce qui me fait le plus » de peine, c'est de voir M. de Voltaire distrait de » ses idées sublimes pour de semblables misères. Ah ! » n'employons pas à de si petites bagatelles les...
Page 381 - Si ce coup d'essai ne déplaît pas , il m'enhardira à donner de temps en temps au public des ouvrages de cette nature , pour satisfaire en quelque sorte à l'obligation que nous avons tous d'employer à la gloire de Dieu du moins une partie des talents que nous en avons reçus.
Page 359 - possédoit si bien toute l'éloquence romaine, qu'il ne » la pouvoit jamais oublier.... ; au lieu que, n'ayant » qu'une petite teinture de bon français , je suis en » danger de tout perdre et de n'être plus intelligible, » si je reviens jamais à Paris. » Si Racine n'a eu qu'une petite teinture de bon français, il faut le plaindre , et nous féliciter de ce que nous avons maintenant plus de mille auteurs qui possèdent parfaitement la langue française , qui ne se trompent jamais , et qui...

Informations bibliographiques