L'imaginaire du complot mondial: Aspects d'un mythe moderne

Couverture
Fayard/Mille et une nuits, 27 sept. 2006 - 216 pages
Nous vivons une époque où l'imaginaire du complot mondial semble se confondre avec l'imaginaire politique tel qu'il s'est mondialisé. On ne saurait s'étonner de constater que la croyance au complot donne l'illusion d'expliquer ou de pouvoir expliquer certains événements paraissant incompréhensibles ou inintelligibles. C'est là sa fonction principale. C'est la grande « utilité » de ce qu'il est convenu d'appeler la « théorie du complot » (conspiracy theory) : répondre à une demande. Croire au complot, c'est se mettre en mesure de donner du sens à ce qui en paraît dépourvu, et qui inquiète. Or, avec l'évolution chaotisante liée à la mondialisation, l'obscurité semble s'accroître avec l'incertitude, laquelle provoque le désarroi et nourrit des angoisses. D'où l'intensification de la demande de sens, et l'extension du domaine du complot. Une extension indéfinie, sans terme assignable. Car le soupçon de complot est fabriqué avec ce que Tocqueville appelait les « gros lieux communs qui mènent le monde. »

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

L'imaginaire du complot mondial : Aspects d'un mythe moderne

Avis d'utilisateur  - maltese - Babelio

Un petit livre très utile pour comprendre la mécanique des théories complotistes. Pierre-André Taguieff expose de manière très claire les différents aspects de cette curieuse logique qui prétend que ... Consulter l'avis complet

L'imaginaire du complot mondial : Aspects d'un mythe moderne

Avis d'utilisateur  - Tiephaine - Babelio

Les histoires de conspirations, tout le monde en a entendu parler. Leur visibilité médiatique, leur présence dans la culture populaire depuis la série X-Files et la médiatisation en France de Thierry ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2006)

Historien des idées, philosophe et politologue, Pierre-André Taguieff est directeur de recherche au CNRS (Paris, CEVIPOF). Il est l'auteur de plus de vingt livres, parmi lesquels on peut citer La Force du préjugé. Essai sur le racisme et ses doubles (1988), Les Fins de l'antiracisme (1995), L'Effacement de l'avenir (2000), Résister au bougisme (2001), La Nouvelle Judéophobie (2002), L'Illusion populiste (2002), Le Sens du progrès (2004), Prêcheurs de haine (2004), La République enlisée (2005) et La Foire aux Illuminés (2005).

Informations bibliographiques