Histoire de la ville de Soissons

Couverture
E. Fossé Darcosse, 1839
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 366 - L'Assemblée nationale décrète , 1° que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation , à la charge de pourvoir , d'une manière convenable , aux frais du culte, à l'entretien de ses ministres et au soulagement des pauvres...
Page 395 - J'ai un enfant que j'ai adopté , je lui ai inculqué les principes d'une liberté illimitée ; quand il sera grand , il n'oubliera pas la mort injuste de son pèreadoptif; il poignardera ceux qui nous auront fait mourir ; il ne faut pour cela qu'un couteau de deux sous.
Page 73 - entrait pour plus de moitié dans sa masse , « ayant été à la longue miné , consumé par le « temps, ils durent la restaurer; ce fut alors « qu'ils lui substituèrent une muraille en pier« res ; et comme ce remplacement ne fut peut« être entrepris que partiellement et à des « époques plus ou moins éloignées les unes des « autres , à mesure que des portions de la « vieille enceinte tombaient en ruines, il s'en« suivit que la nouvelle muraille se trouva « complétée et substituée...
Page 417 - Si un étranger apporte son pain ou son vin dans la ville pour les y mettre en sûreté, et qu'ensuite un différend survienne entre son seigneur et les hommes de cette commune, il aura quinze jours pour vendre son pain et son vin dans la ville et emporter l'argent , à moins qu'il n'ait forfait ou ne soit complice de quelque forfaiture.
Page 416 - Si l'évéquc de Soissons amène par mégarde dans la ville un homme qui ait forfait envers un membre de cette commune, après qu'on lui aura remontré que c'est l'un des ennemis de la commune, il pourra l'emmener cette fois ; mais ne le ramènera en aucune manière, si ce n'est avec l'aveu de ceux qui ont charge de maintenir la commune.
Page 419 - Si quelqu'un de la commune a forfait en quelque chose et refuse de donner satisfaction devant les jurés, les hommes de la commune en feront justice. « Les membres de cette commune prendront pour épouses les femmes qu'ils voudront, après...
Page 395 - Ensuite parlant à Hébert qui lui dit qu'il croyait la liberté perdue , il lui répondit : « Tu ne sais ce que tu dis ; la liberté ne peut maintenant se détruire ; le parti qui nous envoie à la mort y marchera à son tour , et cela ne sera pas long.
Page 417 - Nul homme de la commune ne devra prêter ni créancer son argent aux ennemis de la commune tant qu'il y aura guerre avec eux, car s'il le fait il sera parjure; et si quelqu'un est convaincu de leur avoir prêté ou créance quoi que ce soit, justice sera faite de lui selon que le majeur et les pairs en décideront.
Page 415 - Et si satisfaction leur est faite de l'ennemi de la commune selon leur délibération, ce sera assez : mais si le seigneur refuse satisfaction, ils feront justice eux-mêmes selon leur délibération sur ses biens ou ses hommes.
Page 327 - ... et du grenier-à-sel; un, dans le corps des officiers de la maréchaussée; deux, dans l'ordre des avocats; un, dans la communauté des notaires; un, dans celle des procureurs; quatre, dans le corps des marchands ; quatre, dans chacune des quatre paroisses de Saint-Léger, de Saint-Waast, de SaintQuentin et de Notre-Dame-des-Vignes; un seul, dans celles deSaint-Remy, de Saint-Martin, de SaintJacques , de Saint-Germain et de Saint-Pierre-leV\eu\,/oïntes ensemblecommenen formant qu'une.

Informations bibliographiques