Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

DE LA VILLE

DE SOISSONS.

mmmmmm

ÉPOQUE DES GAULOIS.

( ENVIRON 450 Ans. )

La ville de Soissons, réduite aujourd'hui à une population d'environ huit mille âmes, et privée de monuments qui puissent attester sa haute antiquité, mérite néanmoins une place distinguée dans l'histoire. Dans le cours de dix siècles, elle a été plusieurs fois le théâtre sur lequel de puissants chefs et des nations entières ont vu se décider leur sort, et son nom paraît avec éclat dans les annales de la politique et dans les fastes militaires de la France.

Les commencements de cette ville sont demeurés entièrement inconnus, et vainement chercherait-on à percer l'obscurité qui couvrit si long

[ocr errors]

temps cette partie de l'Europe. Les documents les plus anciens ne remontent même pas à 1,900 ans. On les doit à Jules César qui en fit le siége et la prit 57 ans avant l'ère chrétienne. Elle se nommait alors Noviodunum, et elle était la capitale des Suessions, l'un des peuples les plus puissants de la Gaule Belgique.

La plupart des historiens de Soissons ont inutilement tenté de jeter quelque lumière sur son origine. Au lieu de nous perdre, à leur suite, dans des conjectures plus ou moins hasardées, nous allons

essayer de nous faire une idée, aussi juste que possible, de ces temps ignorés, en recherchant ce qu'étaient les Suessions, avant la conquête des Romains, et l'incorporation de leur pays à ce vaste empire.

DESCRIPTION DES SUESSIONS.

.

Les Gaules, proprement dites, comprises entre le Rhin, les Alpes et les Pyrénées, étaient habitées par un grand nombre de peuples indépendants

pays et

les uns des autres , et qui avaient tous leur gouvernement intérieur particulier. Ils formaient une vaste confédération, dans laquelle on distinguait cependant trois grandes divisions, déterminées à la fois par la géographie du

par

la différence des meurs. La Gaule Braccate ou Méridionale; la Gaule Celtique ou Centrale : c'était la plus considérable des trois, par son étendue et par force de sa population; enfin la Gaule Belgique ou Septentrionale, qu'on appelait aussi la Gaule Chevelue, parce que ses habitants étaient dans l'usage de laisser croître leurs cheveux qu'ils portaient

la

fort longs.

Les Suessions faisaient partie des peuples de cette dernière division, dont plusieurs, sortis de la Germanie, étaient venus s'établir, à diverses époques, dans les pays situés entre le Rhin et les Ardennes. Tous ces peuples de la Gaule Belgique, quoique d'une origine différente, formaient entre eux une confédération particulière pour résister aux aggressions presque continuelles des Germains

d'outre-Rhin.

Jules César est le premier historien qui ait parlé des Suessions ; il est aussi le plus célèbre parmi

« PrécédentContinuer »