Sport... et désir de guerre

Couverture
L'Harmattan, 2001 - 371 pages
Le sport, qui déchaîne les foules, serait-il un substitut symbolique de la guerre qui a toujours déchiré les hommes ? Des supporters aux scientifiques, en passant par les journalistes, on entend souvent (avec des compréhensions différentes), cette assertion : le sport, c'est la guerre. Il restait à bâtir une théorie qui permette d'appréhender le passage de la guerre au sport. Sans chercher la vérité absolue, cette théorie devrait constituer une réalité explicative et opératoire qui soit à même de revisiter, pour mieux la comprendre, une partie de l'histoire du sport. Ainsi, en adoptant cette vision de la violence symbolique, se dessine une nouvelle conception de la théorie des jeux et une compréhension plus approfondie de la violence de l'éros, de la place des femmes dans le sport et des différentes cultures sportives modernes. Bien entendu, si le sport et la guerre entretiennent des relations privilégiées, il apparaît légitime d'investir la relation sport-paix. Se référant en particulier aux concepts de désir mimétique et de violence fondatrice de René Girard, cet ouvrage est avant tout une réflexion sur la violence.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques