Images de page
PDF
ePub

3

DES MUSES,

POUR L'AN X.

Trente-huitième volume de la Collection,

A PARIS,

Chez Louis, libraire, rue de Savoie, no. 12.

(x) 1802.

THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY

ASTOR, LENOX AND
TILDEN FOUNDATIONS

1904

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

ENNEMIS de la France, unissez-vous ensemble; Peuples confédérés que l'Empire rassemble, Autrichiens, Hongrois, belliqueuses tribus, Armez-vous contre nous de l'or de l’Angleterre,

Et du fer de la guerre ; BONAPARTE commande, et vous serez vaincus 38e vol.-1802.

A

Du trône des Césars quand la chûte s'apprête,
Aux progrès d'un héros, que la paix seule arrête,
Opposez les lenteurs d'un perfide congrès.
Les noeuds qu'avait formés sa bonne foi trompée,

Tranchez-les par l'épée;
BONAPARTE gouverne, et nous aurons la paix.

A travers le carnage, et dans le sang qui coule,
Sur les remparts fumans que sous ses pieds il foule,
Triomphant à regret, c'est la paix qu'il poursuit;
Des combats où Bellone a couronné sa tête

La paix est la conquête,
Et de tant de lauriers son olive est le fruit.

Si, cherchant dans la paix une nouvelle gloire,
Sa modération a vaincu la victoire,
A la victoire même allez le demander.
Vous le direz, Guerriers, que sa palme décore;

Vous le direz encore,
Champs ! où du sort de Vienne elle a

pu

décider.

Quand son arrêt n'est pas réglé par

la

sagesse, Que servent les traités ? le bruit des armes cesse; Mais la guerre toujours subsiste au fond des cours; Egalement donnée, également reçue,

La paix qu'elle a conclue Est utile aux vaincus, honorable aux vainqueurs.

Fille de la Justice, ô Paix! aimable Astrée!
Sa loi de ton empire assure la durée.

« PrécédentContinuer »