Chants de Sion, ou, Recueil de cantiques d'hymnes, de louanges et d'actions de grâces, à la gloire de l'éternel

Couverture
E. Béroud, 1855 - 420 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 251 - Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil de la vie, ne vient pas du Père, mais vient du monde. 17Or, le monde passe, avec sa convoitise, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.
Page 267 - Mais il ya une chose que vous ne devez pas ignorer, mes bien-aimés ; c'est qu'aux yeux du Seigneur un jour est comme mille ans, et mille ans comme un jour.
Page 135 - Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
Page 356 - ... entre plusieurs frères. Et ceux » qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés (vivifiés), il les a aussi glorifiés.
Page 316 - De sa puissante grâce T'appeler dans l'éclat du regard de sa face ! 4. Non, ce n'est pas mourir, ô Brebis du Sauveur ! Que suivre ton pasteur Jusqu'en la bergerie Où tu paîtras toujours sous l'arbre de la vie! 5. Non, ce n'est pas mourir que d'adorer Jésus, Au milieu des élus Célébrant sa victoire, Et d'être couronné d'allégresse et de gloire ! 6.
Page 43 - Il a porté nos langueurs, et il a chargé nos douleurs ; et nous ayons estimé qu'étant ainsi frappé, il était battu de Dieu et affligé. Or il était navré pour nos forfaits, et froissé pour nos iniquités ; l'amende qui nous apporte la paix a été sur lui, et par ses meurtrissures nous avons éte guéris.
Page 173 - Et lorsqu'il était encore bien loin, son père l'aperçut, et en fut touché de compassion ; et courant à lui, il se jeta à son cou et le baisa.
Page 173 - Je me lèverai, et je m'en irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel, et contre toi ; Et je ne suis plus digne d'être appelé ton fils : traite-moi comme l'un de tes domestiques.
Page 107 - Et c'est ici la confiance que nous avons en Dieu, que si nous demandons quelque chose, selon sa volonté, il nous exauce.
Page 239 - ... vous dis : Si le grain de froment tombant dans la terre ne meurt point, il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. 25 Celui qui aime sa vie, la perdra ; et celui qui hait sa vie en ce monde, la conservera jusque dans la vie éternelle. 26 Si quelqu'un me sert, qu'il me suive ; et où je serai, là aussi sera celui qui me sert ; et si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. 27 Maintenant mon âme est agitée ; et que dirai-je ? O Père ! délivre-moi de cette heure ; mais...

Informations bibliographiques