Le Cabinet historique, Volume 12

Couverture
Louis Paris, Ulysse Robert
Au bureau du Cabinet historique, 1866
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 25 - J'aurais désiré, monsieur, ajouta-t-il, que les commissaires m'eussent laissé mon fils pendant les deux heures que j'ai passées à vous attendre ; au reste, ce traitement est une suite de ceux que j'éprouve ici depuis quatre mois. Je vais vous suivre, non pour obéir à la convention, mais parce que mes ennemis ont la force en main.
Page 26 - Comme la Convention n'est point condamnée à ne s'occuper aujourd'hui que d'un roi, je pense qu'il serait bon que nous nous occupassions d'un objet important, dussions-nous faire attendre Louis à son arrivée.
Page 27 - Louis, la Nation française vous accuse. L'Assemblée nationale a décrété, le 3 décembre, que vous seriez jugé par elle ; le 6 décembre, elle a décrété que vous seriez traduit à sa barre. On va vous lire l'acte énonciatif des délits qui vous sont imputés. — Vous pouvez vous asseoir.
Page 28 - Qu'avez-vous à répondre ? Louis. Je n'avais pas de plus grand plaisir que de donner à ceux qui avaient besoin; cela ne tient à aucun projet. Le président. Le 28 , une multitude de nobles et de militaires se répandirent dans vos...
Page 292 - Ordonne qu'au milieu du territoire où exista cette infâme commune il sera élevé une pyramide qui indiquera le crime dont ses habitants se rendirent coupables , et la -nature du châtiment qui leur fut infligé; • Fait défense à qui que ce soit de construire à l'avenir sur cette enceinte aucun bâtiment, ni d'en cultiver le sol ; • Charge l'agent national de s'occuper de suite de la répartition des...
Page 76 - Cette nuit, plus de deux cents gros négociants ont été » arrêtés, les scellés mis sur leurs papiers, et la Commission » militaire ne va pas tarder à en faire justice. » La guillotine et de fortes amendes vont opérer le scrutin » épuratoire du commerce et exterminer les agioteurs et les
Page 29 - L'interrogatoire terminé, Barère s'adresse au roi : « Louis, avez-vous quelque chose à ajouter? —Je désire communication des accusations que je viens d'entendre et des pièces qui y sont jointes; je demande la faculté de choisir un conseil pour me défendre. » Barère annonce à Louis XVI que l'Assemblée va délibérer sur le désir qu'il vient d'exprimer, et qu'elle lui fera connaître sa décision. « La Convention nationale, ajoute-t-il, vous permet de vous retirer dans la salle des...
Page 292 - ... que l'on pourra porter l'épouvante dans l'âme de ceux qui oseraient encore méditer de nouveaux attentats ; » Considérant que l'opiniâtreté que les individus saisis comme le plus fortement prévenus de ce crime mettent à...
Page 27 - Il va donner, par votre organe, une grande leçon aux rois et un exemple utile à l'affranchissement des nations. « Citoyens des tribunes, vous êtes associés à la gloire et à la liberté de la Nation, dont vous faites partie. Vous savez que la justice ne préside qu'aux délibérations tranquilles. La Convention nationale se repose sur votre entier dévouement à la Patrie et sur votre respect pour la représentation du peuple.
Page 8 - Vergeur, pour ceux quiprétendroient appartenir aces bonnes maisons. Mais, ne l'oublions pas : le de ne nous dit pas quel est son genre de rapport avec le nom de lieu qu'il précède ; on a pu désigner sous le nom de Narbonne, et les descendants des anciens vicomtes de Narbonne, et l'archevêque, et le bourreau de Narbonne, et tout ouvrier, originaire de la même ville. Ce n'est donc pas le de, mais le titre féodal sous-entendu qui peut être véritablement honorable.

Informations bibliographiques