Essai sur la véritable origine et sur les vicissitudes de la cathédrale de Coutances

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 46 - Tancrède et de six de ses fils a été assez fidèlement reproduit en 1 83o , dans l'atlas de l'histoire des conquêtes des Normands en Italie , en Sicile et en Grèce , et de leur établissement en Italie et en Sicile de l'année ioi6à ii4o, par E.
Page 11 - ... les arcades à ogive. Sur cette salle ouvrent plusieurs « petites chambres voûtées.... Elles ont toutes des portes ogivales. M. Gally dit encore ailleurs : « Ce qui prête à la cathédrale de Cafala « un puissant intérêt , c'est la certitude de sa date. Dans l'automne de « l'année i i3i , le roi Roger , revenant de Calabre en Sicile, fut surpris « par une affreuse tempête. Dans cette circonstance périlleuse , il fit « vœu , s'il échappait à la mort , de bâtir une église à...
Page 125 - Nous avons cru trouver en partie dans l'humble ferveur des moines de l'époque la solution des objections tirées des monastères. La pensée d'élever une église entière dans le genre ogival existait d'ailleurs dans les contrées dont les Normands faisaient alors la conquête sous la bannière des fameux Tancrède.
Page 80 - Rien ne nous indique dans quel état se trouvait la cathédrale, bâtie par Geoffroy, au temps de Jean d'Essay. On ne sait pas si elle est restée intacte jusqu'alors. Mais des inscriptions, qu'il est encore possible de lire sur ses murs, nous apprennent que quatre des chapelles situées au côté Nord de la nef furent dotées par ce dernier évêque lui-même, et cette dotation donne, je dirai presque la certitude que c'est à lui qu'en est due la construction. Nous avons aussi quelque raison...
Page 25 - Rouen des copies de mes copies. Il n'y avait aucune note particulière avant ou après ces deux documents importants qui n'étaient pas, à beaucoup près , ce que contenait le Livre noir. J'ai assez présente la mémoire du reste de son contenu, pour vous en donner un détail sur lequel vous pouvez compter. Il y avait d'abord...
Page 108 - Il poursuivit avec ardeur, jusqu'au jour de sa mort, l'ouvrage qu'il avait entrepris, et l'an 1387 (3) on l'inhuma dans la chapelle de la Vierge qu'il avait fait construire à ses dépens. Mais les travaux n'étaient pas tout-à-fait arrivés à leur terme; ils durèrent encore plusieurs...
Page 87 - C'est à la Paroisse qu'il communie, les jours de grande fête, — «• en tout quatre fois ou, cinq fois par an : à Noël, à Pâques, à la Pentecôte, à l'Assomption et à la Toussaint.
Page 11 - de comprendre qu'on avait suivi dans sa construction des principes tout « différents , mais je me suis aperçu aussi qu'il avait avec elles beaucoup •( d'analogie Il est impossible de douter de la collaboration de cer« laines personnes à qui la construction des églises de France était « parfaitement connue Les arcades qui soutiennent la voûte de la « crypte ont des ogives obtuses, et sont supportées par de courtes colonnes « surmontées de chapiteaux normands Etc.
Page 12 - ... malgré la difficulté de préciser à quelles époques se sont manifestés les changements qui servent à les distinguer. D'ailleurs , en archéologie comme dans bien d'autres sciences , les meilleures méthodes de classification reposent nécessairement sur des abstractions diversement graduées. Il n'est pas aisé de circonscrire absolument les limites temporaires dans lesquelles on doit renfermer le règne de tel ou tel style d'architecture ; ces limites peuvent varier jusqu'à un certain...
Page 80 - Nous avons aussi quelque raison de penser que c'est lui qui rebâtit le chœur ou qui en acheva la restauration , parce qu'il est enterré au milieu de cette partie de l'église , et , sauf une seule exception , si moderne qu'elle ne peut être invoquée dans la question dont il s'agit , il est le seul évêque qui ait été inhumé dans cet endroit (2) : or l'on sait qu'autrefois c'était là une distinction rémunératoire que l'on décernait au fondateur.

Informations bibliographiques