L'Ami de la religion: journal ecclésiastique, politique et littéraire, Volume 56

Couverture
A. LeClere., 1828
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 242 - ... déjà donné l'existence civile; or, personne ne prétend que la congrégation dont il s'agit en ce moment ait une capacité qui ne peut résulter que d'une création légale. Dans l'opinion de la minorité, c'est une erreur de croire que les lois, ainsi que les anciennes maximes de la monarchie, qui veulent qu'aucun ordre religieux ne puisse s'introduire en France sans la permission expresse delà puissance souveraine, ont eu seulement en vue la capacité relative à la propriété et à sa...
Page 180 - Art. 2. Le nombre de ces écoles et la désignation des communes où elles seront établies seront déterminés par nous d'après la demande des archevêques et évêques, et sur la proposition de notre ministre des Affaires ecclésiastiques.
Page 56 - L'aliénation de ces rentes aura lieu par souscription publique, à l'époque, au taux et aux conditions qui concilieront le mieux les intérêts du Trésor avec la facilité des négociations.
Page 177 - Toutefois , ces écoles si incontestablement nécessaires à la perpétuité du sacerdoce 'et à la conservation de la religion catholique dans le royaume, comment jusqu'à ce jour ontelles subsisté? Sans dotation, sans secours du gouvernement, entièrement à la charge des évëques, les produits des quêtes annuelles en ont été la principale, je dirai presque l'unique ressource.
Page 188 - Code pénal, indépendamment des dispositions de l':irticle 10 de la loi du 9 juin 1819, les tribunaux pourront, suivant la gravité du délit, prononcer la suspension du journal ou écrit périodique pour un temps qui ne pourra excéder deux mois, ni être moindre de dix jours.
Page 161 - Que parmi les établissements connus sous le nom d ! 'écoles secondaires ecclésiastiques, il en existe huit qui se sont écartés du but de leur institution, en recevant des élèves dont le plus grand nombre ne se destine pas à l'état ecclésiastique...
Page 161 - A dater de la même époque, nul ne pourra être ou demeurer chargé soit de la direction, soit de l'enseignement dans une des maisons d'éducation dépendantes de l'université, ou dans une des Écoles secondaires ecclésiastiques, s'il n'a affirmé par écrit qu'il n'appartient à aucune congrégation religieuse non légalement établie en France.
Page 189 - Charle, que les débats auront lieu à huis clos, les journaux ne pourront, à peine de deux mille francs d'amende , publier les faits de diffamation ni donner l'extrait des mémoires ou écrits quelconques qui les contiendraient. ' Dans toutes les affaires civiles ou criminelles où un huis clos aura été ordonné, ils ne pourront, sous la même peine, publier que le prononcé du jugement.
Page 181 - Nous déterminerons ultérieurement le mode de présentation et de nomination à ces bourses. 8. Les écoles secondaires ecclésiastiques, dans lesquelles les dispositions de la présente ordonnance et de notre ordonnance en date de ce jour, ne seraient pas exécutées, cesseront d'être considérées comme telles, et rentreront sous le régime de l'Université.
Page 240 - Billom, sont, constitués en congrégation. En un mot, ils font partie de l'institut des Jésuites. » Nous pourrions invoquer à cet égard la notoriété et faire observer que, dans les publications répandues depuis quelque temps pour la défense de ces petits séminaires, si évidemment sortis du cercle que les ordonnances royales leur...

Informations bibliographiques