Images de page
PDF
ePub

EUVRES COMPLÈTES

DE RACINE

TYPOGRAPHIE DE CH. LAHURE Imprimeur du Sénat et de la Cour de Cassation rue de Vaugirard, 9

EUVRES COMPLÈTES
COMPLÈTES

DE RACINE

TOME PREMIER

EDITION DE CH. LAHURE
Imprimeur à Paris

SE VEND A PARIS

CHEZ L. HACHETTE ET Cie

RUE PIERRE-SARRAZIN, N° 14

[merged small][merged small][ocr errors]

385821/3 >

HARVARD COLLEGE LIBRARY

FROM

THE BEQUEST OF

EVERT JANSEN WENDELL

1918

NOTICE SUR RACINE.

Jean Racine naquit à la Ferté- Milon, le 21 décembre 1639, d'une famille anoblie. Son père, du même nom que lui, avoit la charge de contrôleur du grenier à sel de la Ferté-Milon. Sa mère, Jeanne Sconin, étant fille du procureur du roi des eaux et forêts de Villers-Coterets. Racine n'eut qu'une sœur, qui vécut à la Ferté-Milon jusqu'à l'âge de quatre-vingt-douze ans. A trois ans, il était orphelin de père et de mère; ce fut son grand-père maternel, Pierre Sconin, qui le recueillit et qui l'éleva.

Racine étudia d'abord au collège de Beauvais. Il en sortit en 1655, âgé de près de seize ans, pour aller continuer ses études à Port-Royal des Champs. Marie Desmoulins, veuve de son grandpère paternel, y était avec deux de ses sœurs, et une fille religieuse, qui depuis fut abbesse, et qui est connue sous le nom d'Agnès de Sainte-Thècle Racine.

Racine resta trois ans à Port-Royal. Il y eut pour protecteurs et pour maîtres les fameux solitaires dont il devait plus tard écrire l'histoire. Claude Lancelot, sacristain de l'abbaye, fut particulièrement chargé de le perfectionner dans les lettres latines et grecques; et Le Maistre de Sacy se prit pour lui d'une si tendre amité, qu'il ne l'appelait que « mon fils. »

Pendant son séjour à Port-Royal, Racine fit plusieurs traductions, par extraits, d'ouvrages de piété; il commenta les dix premiers livres de l'Odyssée et les odes de Pindare; il composa, sur le paysage de Port-Royal, sept odes qui n'étaient pas de nature à faire présager l'auteur de Phèdre et d'Athalie. Ces écrits de sa première jeunesse, recueillis dans les meilleures éditions de ses œuvres, se retrouveront dans celle-ci, qu'on s'est efforcé de rendre tout à fait complète. On croit qu'il fit vers le même temps sa traduction des hymnes du Bréviaire romain, et qu'il la retoucha dans sa maturité.

En octobre 1658, Racine fut envoyé au collège d'Harcourt à Pa

RAGINE I

a

« PrécédentContinuer »