Lettres choisies du roi de Prusse et M. de Voltaire

Couverture
Chez Stoupe, Imprimeur, 1792
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 208 - Athènes, mais vous élevez un monument à la raison et au génie. Quand je vous suppliais d'être le restaurateur des beaux-arts de la Grèce, ma prière n'allait pas jusqu'à vous conjurer de rétablir la démocratie athénienne; je n'aime point le gouvernement de la canaille. Vous auriez donné le gouvernement de la Grèce à M. de Lentulus, ou à quelque autre général qui aurait empêché les nouveaux Grecs de faire autant de sottises que leurs ancêtres.
Page 288 - Bayle , vous êtes fans contredit un des fages qui ait fait le plus de bien à l'humanité. Mais fi vous avez éclairé tout le monde , ceux que leur intérêt attache à la fuperflition , ont rejeté vos lumières; et ceux-là dominent encore fur les peuples.
Page 24 - Je désire quelque chose de plus éclatant et de public. Il faut que toute l'Europe pleure avec moi une vertu trop peu connue. Il ne faut point que mon nom partage cet éloge ; il faut que tout le monde sache qu'elle est digne de l'immortalité; et c'est à vous de l'y placer.
Page 347 - Vous donner de tels ouvrages d'une imagination tudefque, c'eft jeter une goutte d'eau dans la mer. Je vous remercie du beau projet de politique dont vous me faites l'ouverture ; ce ferait une chofe à exécuter fi j'avais vingt ans.
Page 147 - Paris dans le vestibule de leur temple, vous qui en êtes les desservants, vous pouvez jouir de ce bonheur inaltérable, pourvu que vous empêchiez l'envie et la cabale d'en approcher. Je vous remercie de la part que vous prenez à cet enfant qui nous est né ; je souhaite qu'il ait les qualités qu'il doit avoir, et que, loin d'être le fléau de l'humanité, il en devienne le bienfaiteur.
Page 177 - Il paraît cependant qu'il serait plus digne de ma chère alliée de donner la paix à l'Europe que d'allumer un embrasement général.
Page 172 - Orlof, nous avons eu l'apparition d'un comte autrichien qui , lorsque j'allai me rendre en Moravie chez l'empereur, m'a donné les fêtes les plus galantes. Ces fêtes ont donné lieu aux vers' que je vous envoie : elles y sont décrites avec vérité.
Page 227 - XVI: il faut avoir le temps de recueillir une fuite de fes actions ; il faut fuivre fes démarches , et cela pendant quelques années. En fe précipitant , en décidant à la hâte , on fe trompe. Vous qui avez des liaifons en France , vous pouvez favoir , fur le fujet de la cour, des anecdotes que j'ignore. Si le parti de Ylnf.
Page 215 - Humain, généreux, équitable, Un roi digne de vos autels : Mais , à la place de Socrate , Le fameux vainqueur de l'Euphrate Sera le dernier des mortels.
Page 31 - Croyez très fermement que les marques de bonté et de justice que vous voulez me donner, ne me toucheraient que parce que je vous ai toujours regardé comme un grand homme. Vous ne m'avez jamais connu. Je ne vous demande point du tout les bagatelles dont vous croyez que j'ai tant d'envie; je n'en veux point; je ne voulais que votre bonté: je vous ai toujours dit vrai quand je vous ai dit que j'aurais voulu mourir auprès de vous.

Informations bibliographiques