Portraits intimes du XVIIIe siècle: études nouvelles d'après les lettres autographes et les documents inédits

Couverture
E. Dentu, 1857 - 287 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 117 - Chevalier, Conseiller du Roi en ses conseils, maître des requêtes ordinaire de son hôtel, intendant de Justice, Police et Finances en Navarre et Béarn.
Page 14 - Voyez mon petit Caylus, il a déjà tué un de mes ennemis! » — disait le roi Louis XIV en asseyant sur ses genoux un mousquetaire de dix-sept ans, le petitneveu de madame de Maintenon , le fils de la marquise de Villette, échappé, glorieux, de la bataille de Malplaquet (1).
Page 37 - Chauvelin et Xaupi, les Falconet, les Mairan, les Mirabaud, tous paroissiens arrivant à la même heure, s'asseyant dans le même fauteuil, chacun au-dessous de son portrait. Sur une table, deux grands registres étaient ouverts, qui recevaient de chaque survenant l'un le positif et l'autre le douteux, l'un la vérité absolue et l'autre la vérité relative. Et voilà le berceau de ces nouvelles à la main qui, par le tri et la discussion, prirent tant de crédit, que l'on demandait d'une assertion...
Page 8 - Le privilège en librairie, nous l'avons reconnu, est une grâce fondée en justice ; pour un auteur, elle est le prix de son travail ; pour un libraire, elle est la garantie de ses avances. Mais la différence du motif doit naturellement régler la différence d'importance du privilège.
Page 2 - Ce papier taché d'encre, c'est la greffe où est déposée l'âme humaine. Quelle lumière dans la nuit du temps ! Quelle survie de l'homme! Quelle immortalité des grandeurs et des misères de notre nature! Quelle résurrection , — la lettre autographe, — ce silence qui dit tout ! EDMOND et JULES DE CONCOURT.
Page 38 - Un écrivain connu entreprend de donner deux fois chaque semaine une feuille de nouvelles manuscrites. Ce ne sera point un recueil de petits faits secs et peu intéressants comme les feuilles qui se débitent depuis quelques années. Avec les événements publics...
Page 1 - Seule, la lettre autographe sera le confessionnal où vous entendrez le rêve de l'imagination de la créature, ses tristesses et ses gaietés, ses fatigues et ses retours, ses défaillances et ses orgueils, sa lamentation et son inguérissable espoir.
Page 198 - ... fuyantes des poitrines, les serpentements et les ondulations, les souplesses du corps féminin, et le jeu des doigts effilés sur le manche des éventails, et les indiscrétions des hauts talons dépassant les jupes, et les heureuses fortunes du maintien, et la coquetterie des gestes, et le manège des épaules, et tout ce savoir que les miroirs du siècle dernier ont appris à la femme, la mimique de la grâce ! elle vit en Watteau avec sa fleur et son accent...
Page 200 - Grecs, un plaisir innocent où l'esprit se déploye et qui ne sauroit offusquer là femme la plus barbare. Au contraire, cet exercice émeut les passions, attendrit le cœur, et la dame ne peut que se bien trouver de ces deux effets qui en procurent un troisième qui a beaucoup de connexité avec l'œuvre de propagation. Cette lettre nayant d'autre fin que de vous prouver...
Page 120 - Roy et sur sa mélancholie est entièrement faux. Sa santé est parfaite. Il se fortifie tous les jours, et il n'ya aucune de ses journées où, après avoir donné la matinée à ses études, il ne prenne quelque nouveau divertissement l'après-midy, et entre un très-grand nombre de jeunes seigneurs qui sont autour de Sa Majesté, il n'ya personne qui ait plus de gayeté qu'elle1.

Informations bibliographiques