Images de page
PDF
ePub

MARS 20.

honoré en ce jour. Son corps fut transporté de Dume à Brague en 1606.

Voyez saint Isidore de Séville , in Catal. & in Chron. Suev. saint Grégoire de Tours , Hist. 1. 3. c. 38. & de mirac. S. Martin. Mabillon, Sec. 1. Ben. Ceillier, T. 16. p. 623.

SAINT WULFRAN,
ARCHEVÊQUE de Sens,

Patron d'Abbeville, +720
WULE

ULFRAN étoit fils d'un Officier qui servoit dans les armées du Roi Dagobert. Il passa quelques années à la Cour , sous Clotaire III, & sainte Bathilde fa mere. Mais il n'échoua point contre les écueils où la vertu des courtisants fait fi souvent naufrage ; il sut allier les devoirs de son état avec la pratique des maximes de l'Évangile.

Évêque de Lugo, & divisée en ry, T. 10. p. 026. deux parties, dont la premiere 3. Le Traité précédent est regarde les Évêques & les suivi dans la Bibliotheque des Clercs; la seconde regarde les PP. d'un Livre de S. Martin, Laïques. Cettel Collection re intitulé des Maurs. C'est un trouve dans les divers recueils tissu de maximes morales , égades Conciles, & dans l'Appen- lement propres à former l'homme dice du premier Tome de la à la vertu, & à la pratique des Bibliotheque canonique de Jufel, devoirs de la société civile. Paris , 1601.

49. Il y a encore quelques 2!. Formule d'une vie honnête, autres Écrits de notre Saint, ou Traité des quatre vertus entr'autres un recueil de Sencardinales. Ce Livre eft adressé tences des Solitaires d'Égypte, à Myron, Roi de Galice, qui l qui se trouve dans l’Appendice avoit prié le Saint de lui donner des Vies des Peres , par Ross des instructions sur la maniere weide. Voyez sur les Écrits de dont il devoit le conduire. Il a faint Martin de Dume, le savant été imprimé dans la Bibliotheque Cardinal d'Aguirre , Notit, Conc. des Peres, T. 10. p. 382. & Hifpan. p. 92. dans le Spicilege du P. d'Aché-)

Il avoit une estime particuliere pour les vrais sera 1 MARS 20. viteurs de Dieu, & sur-tout pour les Religieux

de Fontenelle ou de saint Vandrille en Normandie, auxquels il donna fa Terre de Maurilly.

Ayant été élevé sur le Siege de Sens en 682, il se livra tout entier aux fonctions de l'Episcopat. Mais à peine eut-il gouverné fon Diocèse deux ans & demi, qu'il résolut de le quitter pour aller prêcher la Foi dans la Frife, à l'exemple de plu. sieurs Missionnaires Anglois qui travailloient de ce côté-là. Il fit, avant de partir, une retraite dans le Monastere de saint Vandrille. Ses prédications dans la Frise eurent le plus heureux succès. Un grand nombre de personnes, parmi lesquelles on comptoit le fils du Roi Radbod, fe convertirent & reçurent le Baptême.

C'étoit la coutume des peuples de la Frise d'immoler des hommes à leurs Ídoles. Ils choififfoient les vi&times par la voie du fort ; & ceux qui avoient été désignés, étoient ou pendus, ou noyés, ou mis en pieces. Un jour qu'on alloit attacher à la potence un de ces malheureux nommé Ovon, le Saint fe fit son intercesseur auprès du Roi, & demanda instamment qu'on lui fauvât la vie. Le peuple accourut en foule & s'y opposa , sous prétexte que l'honneur de ses Dieux у

étoit intéressé. Tout ce qu'on put obtenir d'eux, fut que

fi le Dieu des Chrétiens pouvoit fauver Óvon, celui-ci auroit la liberté de l'adorer, & de suivre la volonté de son Ministre. Il fut donc pendu , & resta deux heures à la potence, de

, sorte que tout le monde le croyoit mort. Mais la corde ayant cassé par la vertu des prieres de Wulfran, il tomba par terre, & se trouva plein de vie. Le Saint auquel on le donna, comme on en étoit convenu l'inftruisit des vérités de la

Religion

[ocr errors]

Religion Chrétienne. Ovon fut depuis Moine & Prêtre de saint Vandrille. Wulfran rendit aussi la MARS 30. vie à deux enfants qu’on avoit jettés dans la mer en l'honneur des Idoles du pays.

Radbod , qui avoit été témoin oculaire du second miracle, promit d'embrasser le Christianisme, & se fit instruire. Il éntra même dans le Baptistere pour être régénéré avec les autres Catéchumenes. Mais il se rendit indigne de cette grace par une question déplacée. Il demanda au Saint où étoit le plus grand nombre de ses Ancêtres : « L'enfer, » répondit Wulfran, est le partage de tous ceux » qui sont morts dans l'Idolâtrie ». A cette rés ponse Radbod se retira sans vouloir être baptisé. Il invita depuis saint Wulfran à venir l'instruire conjointement avec faint Willibrord; mais il mou. fut avant son arrivée. Ce fut ainsi qu'à force de temporiser par une criminelle indolence, il alla paroître devant Dieu , sans avoir renoncé au culte superstitieux des Idoles.

Notre Saint se retira ensuite au Monaftere de faint Vandrille, où il mourut le 20 Mars 720. Il se fit, en 1027, une translation solemnelle de ses Reliques dans l'Eglise de faint Vandrille , ainsi que de celles de saint Érembert , Évêque de Toulouse , de faint Condé, Solitaire du pays de Caux, & des SS. Martyrs Maxime & Vénérand. Saint Wulfran est Patron d’Abbeville , où ses Reliques furent transférées au commencement du treizieme siecle.

Voyez la Vie de saint Vulfran , écrite onze ans après la mort, par Jonas, Moine de faint Vandrille. Il s'y étoit glissé quelques fourures que D. Mabillon a fait disparoître, Sec. 3. Ben. Voyez encore l'Histoire de la découverte des Reliques Tome 111.

F

de saint Wulfran, faite à faint Vandrille, avec MARS 20. une relation des miracles opérés , lors de leur

transation à Rouen en 1062. Cette Histoire, bien écrite est l'ouvrage d'un Anonyme qui avoit affifté à la cérémonie de la translation. On en trouve plusieurs morceaux dans le Spicilege du P. d'Achéry, T. 3. p. 248. dans Mabillon & dans les Bollandistes. Les savants Jésuites d'Anvers, ont encore publié une relation de plusieurs miracles qu’on dit avoir été opérés à Abbeville par l'intercession de saint Wulfran.

SAINT AMBROISE DE SIENNE,
DOMINICAIN.

+1286 AMBROIS

MBROIS E fortoit de l'illustre famille des Sansedoni ou Saint-Sidoine de Sienne en Toscane. Il naquit le 16 Avril 1220 , & passa toute sa jeunesse dans l'innocence & la vertu. Il prit l’habit chez les Dominicains à l'âge de 17 ans. Il enseigna la Théologie , & annonça la parole de Dieu avec un grand succès. Ses compatriotes ayant été excommuniés deux fois par le Saint Siege , il trouva le moyen de faire leur paix; ce qui lui attira la plus haute considération. Il fut chargé de plusieurs négociations importantes, dont il s'acquitta avec une prudence consommée. Quoique obligé de converser avec les gens du siecle , il n'en étoit pas moins fidele à tous les exercices prescrits par la Regle. On dit qu'il fut honoré dès son vivant du don de prophétie, & de celui des miracles. Il mourut à Sienne le 20 Mars 1286. Il est nommé en ce jour dans le Martyrologe Romain , quoiqu'il n'ait point été canonisé selon les formes

MARS 20.

ordinaires. La ville de Sienne l'a mis au nombre de ses Patrons.

Voyez la Vie de ce Saint, écrite immédiatement après sa mort, par quatre Dominicains commis à cet effet par le Pape Honorius IV, avec la relation de ses miracles , & les informations & autres Actes dressés juridiquement, pour procéder à la Canonisation. Toutes ces pieces ont été publiées par les Bollandistes.

« PrécédentContinuer »