Histoire générale des mathématiques depuis leur origine jusqu'à l'année 1808, Volume 1

Couverture
F. Louis, 1810 - 459 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 286 - ... vent que la simplicité d'un algorithme a souvent produit des découvertes remarquables porteront un autre jugement. « Harriot est le premier qui ait imaginé de mettre d'un même côté tous les termes d'une équation, et qui par là ait vu distinctement ce que Viète n'avait fait qu'indiquer d'une manière confuse, que dans toute équation le coefficient du second terme est la somme des racines prises avec des signes contraires; que le coefficient du troisième est la somme des produits des...
Page 30 - ... des diamètres ; qu'un cylindre est égal au produit de sa base et de sa hauteur ; qu'un cône est le tiers du cylindre de même base et de même hauteur : mais toutes ces propositions sont incomplètes , ou demeurent stériles , tant qu'on ne connaît pas la longueur de la circonférence du cercle, relativement au diamètre ou au rayon. Cette connaissance , si on la possédait, ferait trouver la surface du cercle, ou en d'autres termes sa quadrature.
Page 293 - KI*™*, temps : il ne la trouva point ; mais il recula m. m i7i7.' d'ailleurs considérablement les bornes de l'Algèbre. Il donna une méthode pour décomposer , lorsque la chose est possible , une équation en facteurs commensurables : méthode qui s'étend à tous les degrés , et dont la pratique est aussi simple qu'on puisse le désirer; il somma les puissances quelconques des racines d'une équation ; il enseigna l'art d'extraire , lorsqu'il ya lieu , les racines des quantités en partie commensurables...
Page 439 - Toute la conduite de notre vie dépend de nos sens, entre lesquels celui de la vue étant le plus universel et le plus noble , il n'ya point de doute que les inventions qui servent à augmenter sa puissance ne soient des plus utiles qui puissent être.
Page 440 - ... ainsi que l'expérience a montré qu'on en peut faire, ayant à cette occasion plusieurs verres de diverses formes, s'avisa par bonheur de regarder au travers de deux, dont l'un était un peu plus épais au milieu qu'aux extrémités, et l'autre au contraire beaucoup plus épais aux extrémités qu'au milieu, et il les appliqua si heureusement aux deux bouts d'un tuyau, que la première des lunettes dont nous parlons, en fut composée. Et c'est seulement sur ce patron, que toutes les autres qu'on...
Page 290 - Fermat pour les recherches numériques se porta surtout vers la théorie des nombres premiers , qu'on n'avait pas encore examinée , et où il a fait de profondes découvertes. On sait que tout nombre n'est qu'un rapport avec l'unité de numération ; mais il est souvent difficile de reconnaître si ce rapport est simple , ou s'il est produit par la multiplication de plusieurs autres.
Page 307 - ... point, ait la proportion donnée avec le carré de la troisième , s'il n'y en a que trois ; ou bien avec le rectangle des deux autres, s'il y en a quatre; ou bien, s'il y en a cinq, que le...
Page 180 - ... coupé par le milieu par le méridien d'hiver et d'été , en sorte que les rayons du soleil reçus sur ce miroir , venant à se briser , allumèrent un grand feu , qui réduisit en cendres les vaisseaux romains , quoiqu'ils fussent éloignés de la portée d'un trait.
Page 307 - Ayant trois ou quatre, ou plus grand nombre de lignes droites données par position ; premièrement on demande un point duquel on puisse tirer autant d'autres lignes droites, une sur chacune des données, qui fassent avec elles des angles donnés, et que le rectangle contenu en deux de celles qui seront ainsi tirées d'un même point...
Page 82 - On doit à leur esprit et à leur travail la science de l'astrologie ; et , parce qu'ils avaient appris d'Adam que le monde périrait par l'eau et par le feu , la crainte qu'ils eurent que cette science ne se...

Informations bibliographiques