Les Poètes françois, depuis le XIIe siècle jusqu'à Malherbe, Volume 3

Couverture
Pierre René Auguis
Crapelet, 1824
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 91 - N'est pour vous faire ou requête ou demande : Je ne veux point tant de gens ressembler Qui n'ont souci autre que d'assembler ; Tant qu'ils vivront ils demanderont, eux ; Mais je commence à devenir honteux, Et ne veux plus à vos dons m'arrêter. Je ne dis pas, si voulez rien prêter, Que ne le prenne. Il n'est point de prêteur, . S'il veut prêter, qui ne fasse un debteur.
Page 90 - Droit à l'étable, où deux chevaux trouva; Laisse le pire, et sur le meilleur monte, Pique et s'en va. Pour abréger le conte, Soyez certain qu'au partir du dit lieu N'oublia rien, fors à me dire adieu.
Page 80 - L'un boit du bon , l'autre ne boit du pire. Mais un débat le soir entre eux s'émeut: Car maître abbé toute la nuit ne veut Être sans vin, que sans secours ne meure; Et son valet jamais dormir ne peut, Tandis qu'au pot une goutte en demeure. ( MAROT. ) Voilà une épigramme qui va droit à son but. En voici une qui se replie en...
Page 91 - A vous payer (sans usure*, il s'entend), Quand on verra tout le monde content ; Ou, si voulez, à payer ce sera, Quand votre los et renom cessera.
Page 47 - Lors sire rat va commencer à mordre Ce gros lien: vray est qu'il y songea Assez long temps ; mais il le vous rongea Souvent, et tant, qu'à la parfin tout rompt: Et le lyon de s'en aller fut prompt, Disant en soy: " Nul plaisir (en effect) Ne se perd point quelque part où soit faict.
Page 89 - L'ai éprouvé, et vous conterai bien, (1) Voir Ii s notes de l'édilion Guiffrcy. . X. LES GENRES 41 Si VOUS voutez, comme vint la besogne. J'avais un jour un valet de Gascogne, Gourmand, ivrogne et assuré menteur, Pipeur, larron, jureur, blasphémateur, Sentant la hart de cent pas à la ronde, ' Au demeurant le meilleur fils du monde, Prisé, loué, fort estimé des filles Par les bordeaux, et beau joueur de quilles.
Page 62 - Vous n'entendez proces, non plus que moy : Ne plaidons point , ce n'est que tout esmoy. Je vous en croy , si je vous ay mesfaict. Encor posé le cas , que l'eusse faict , Au pis aller n'y cherroit, qu'une amende. Prenez le cas, que je la vous demande, Je prens le cas , que vous me la donnez : Et si plaideurs furent onc estonnez Mieulx que ceulx cy, je veulx qu'on me delivre , Et que soudain en ma place on les livre.
Page 171 - D'aulx et oignons se faisoient les banquets ; Et n'étoit bruit de ruer en cuisine , Au bon vieux temps. Dames aux huis n'avoient clefs ni loquets ; Leur garderobe étoit petits paquets De canevas , ou de grosse étamine : Or, diamants, on laissoit en leur mine, Et les couleurs porter aux perroquets , Au bon vieux temps.
Page 49 - C'est lui qui juge, ou condamne, ou défend, Ou taire fait, quand la teste lui fend. Là, les plus grands les plus petits détruisent : Là , les petits peu ou point aux grands nuisent...
Page 56 - N'ya si belle dame aussi De qui la beauté ne chancelle; Par temps, maladie ou soucy, Laydeur les tire en sa nasselle; Mais rien ne peult enlaydir celle Que servir sans fin je pretens; Et pource qu'elle est tousjours belle Mes amours durent en tout temps. Celle dont je dy tout cecy...

Informations bibliographiques