Dictionnaire de théologie, Volume 8

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 28 - Les hommes ont banni la divinité d'entre eux; ils l'ont reléguée dans un sanctuaire, les murs d'un temple bornent sa vue, elle n'existe point au delà. Insensés que vous êtes, détruisez ces enceintes qui rétrécissent vos idées; élargissez Dieu, voyezle partout où il est, ou dites qu'il n'est point.
Page 317 - Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l'a pas connu. Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu.
Page 432 - Dieu, notre sauveur, lequel veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité...
Page 370 - Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu, et que vous n'êtes point à vousmêmes? 20Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps W.
Page 344 - Les scribes et les pharisiens sont assis sur la chaire de Moïse. Observez donc et faites tout ce qu'ils vous disent, mais ne faites pas ce qu'ils font, car ils disent et ne font pas. Ils...
Page 317 - Nul n'a jamais vu Dieu : le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui en a donné la connaissance.
Page 66 - Dieu s'est véritablement incarné et qu'il a réellement souffert; il dit : « Le Fils de Dieu a été crucifié, je » n'en rougis point, parce que c'est » un sujet de honte. Le Fils de Dieu » est mort, il faut le croire, parce » que cela est indécent; il est sorti » vivant du tombeau , cela est cer» tain, parce que cela est impossi
Page 176 - Dieu ; 2 de la doctrine des baptêmes, et de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel. 3 Et c'est ce que nous ferons, si Dieu le permet.
Page 308 - Nous ne dirons pas, comme les incrédules, que c'est une fable absurde, imaginée après plusieurs siècles par quelque lévite pour donner du relief à ses confrères, qui punirent si violemment le crime des autres Israélites. A Dieu ne plaise que nous adoptions jamais de tels blasphèmes! Quelque...
Page 163 - Platon , dans son dixième livre des lois , • iit que c'est un des devoirs de la Législation et de la Magistrature de •punir ceux qui refusent de croire à la divinité selon les lois ; que dans une ville policée , on ne doit pas souffrir que quelqu'un blasphème contre les dieux. Avant d'être admis au rang de Citoyen , les jeunes Athéniens étaient obligés de promettre par serment qu'ils suivraient la Religion de leur patrie , et qu'ils la dcïciidratent au péril de leur vie.

Informations bibliographiques