La France maritime, Volume 2

Couverture
Amédée Gréhan
Chez Pilaut et Cie, 1837
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 528 - De mauvaises cotonnades, de la poudre, des pierres à feu, trois bar- 10 riques d'eau-de-vie, cinquante fusils mal raccommodés furent donnés en échange de cent soixante esclaves. Le capitaine, pour ratifier le traité, frappa dans la main du...
Page 210 - Monsieur, quittez votre veste et votre culotte ; vous vous sauverez plus aisément ». M. Delamare ne voulut jamais y consentir, disant qu'il ne conviendrait pas à la décence de son état d'arriver à terre tout nu, et qu'il avait des papiers dans sa poche qu'il ne devait pas quitter.
Page 530 - Tamango examina la boussole pendant longtemps en remuant les lèvres, comme s'il lisait les caractères qu'il y voyait tracés; puis il portait la main à son front, et prenait l'attitude pensive d'un homme qui fait un calcul de tête. Tous les Noirs l'entouraient, la bouche béante, les yeux démesurément ouverts, suivant avec anxiété le moindre de ses gestes.
Page 228 - ... que des Bédouins avaient été blessés par le feu de l'artillerie ; qu'enfin plusieurs Français , échappés dans les montagnes , y avaient blessé une femme. Ces causes réunies furent probablement les motifs du massacre. L'effendi pâlit en apprenant ces nouvelles , et se plaignit à M. Bruat de ce que la présence de ces navires avait exaspéré les Arabes , s,ans pouvoir nous être d'aucun secours. Cependant le capitaine lui observa que les...
Page 24 - Quand ce tube est fait, ou qu'il devient visible, son diamètre apparent augmente, et il prend assez de grandeur; il diminue ensuite, et enfin il se brise ou devient invisible vers la partie inférieure. Bientôt après la mer au bas reprend son état naturel , les nuages attirent peu à peu le tube jusqu'à ce qu'il soit entièrement dissipé.
Page 164 - Mais la grandeur n'est pas son seul attribut ; il a reçu aussi la force et des armes meurtrières ; et, féroce autant que vorace, impétueux dans ses mouvements, avide de sang, insatiable de proie, il est véritablement le tigre de la mer.
Page 531 - Remplissons-les de vivres, montons dedans, et ramons dans la direction du vent; mon maître et le vôtre le fera souffler vers notre pays." On le crut. Jamais projet ne fut plus insensé. Ignorant l'usage de la boussole, et sous un ciel inconnu, il ne pouvait qu'errer à...
Page 227 - ... repoussés devint notre asile. « On nous alluma du feu, on nous donna à manger, et deux jours se passèrent sans trouble. « Le premier sujet d'inquiétude nous fut donné par quelques marins qui s'échappèrent des maisons voisines, et coururent la campagne dans l'espoir de se sauver; ils furent arrêtés peu après, mais les Bédouins nous observèrent davantage, nous soupçonnant tous d'avoir les mêmes intentions. « Le 18, vers le soir, les frégates de la division et quelques bricks,...
Page 24 - Un instant après vous voyez une colonne ronde ou tube qui se détache des nuages placés au-dessus, et qui, en apparence, descend jusqu'à ce qu'elle joigne au-dessous l'eau agitée. Je dis en apparence parce que je crois que cette descente n'est pas réelle, mais que l'eau agitée, qui est au-dessous, a déjà formé le tube, et qu'il monte trop petit ou trop mince pour être d'abord aperçu.
Page 228 - Arabes leur rendirent leurs effets, dont ils les avaient dépouillés le premier jour de notre captivité; en même temps un des guides fit sortir le capitaine, et lui fit entendre qu'il allait le conduire à la rivière. Celui-ci refusa de se séparer de ses camarades, qu'il informa aussitôt de la proposition qui venait de lui être faite; mais d'un avis unanime, ils lui représentèrent que sa présence parmi eux ne serait pas à beaucoup près aussi utile qu'auprès des officiers du pacha.

Informations bibliographiques