Mirabeau, les amours qui finissent ne sont pas les nôtres: Lettres à Sophie de Monnier 1777-1780

Couverture
Tallandier - 352 pages
1789 a figé l’image de Mirabeau en tribun de la Révolution. On oublie trop souvent la vie romanesque aux mille rebondissements qui fut la sienne avant son entrée en politique. Incarcéré au fort de Joux par lettre de cachet à la demande de son père en raison de son inconduite notoire, il parvient à séduire Sophie, la très jeune épouse du vieux président de la chambre des comptes de Dole. Il s’évade, l’enlève et ils s’enfuient tous deux jusqu’en Hollande où ils passent plusieurs mois dans des conditions assez précaires. Recherchés, poursuivis, ils sont arrêtés et reconduits en France. Mirabeau est prisonnier à Vincennes, Sophie dans un couvent. Grâce à quelques complicités, les deux amants parviennent à échanger une correspondance passionnée de 1777 à 1780. Cependant, malgré une captivité désespérante, Mirabeau reste un homme libre capable d’élargir son esprit aux dimensions du monde, tandis que Sophie ne fait que ressasser leur bonheur perdu. La rupture s’inscrit peu à peu entre les lignes.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Mais où sont les rois qui lisent ?

Avis d'utilisateur  - Bolcho - CritiquesLibres.com

Mirabeau est très laid, le sait et s'en moque : ça ne l'empêche pas de séduire toutes les dames qu'il désire et de tenir un compte exact de ses bonnes fortunes. Son père ne l'aime pas et le fera même ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques