Images de page
PDF
ePub

PSYCH É.

PROLOGUE.

SCÈNE I.

Le théâtre représente, sur le devant, un lieu champêtre, et la mer dans le fond.

FLORE, VERTUMNE, PALÉMON,
NYMPHES DE FLORE, DRYADES,
SYLVAINS, FLEUVES, NAIADES.

On voit des nuages suspendus en l'air, qui, en descendant, roulent, s'ouvrent, s'étendent, et, répandus dans toute la largeur du théátre, laissent voir VÉNUS et L'AMOUR accompagnés de six AMOURS, et à leurs cotés ÉGIALE et PHAÈNE.

FLORE.

Ce n'est plus le temps de la guerre:
Le plus puissant des rois

[ocr errors][ocr errors]

Interrompt ses exploits

Pour donner la paix à la terre.
Descendez, mère des amours;

Venez nous donner de beaux jours.
CHOEUR des divinités de la terre et des eaux.
Nous goûtons une paix profonde,
Les plus doux jeux sont ici bas.
On doit ce repos plein d'appas

Au plus grand roi du monde.
Descendez, mère des amours;
Venez nous donner de beaux jours.
PREMIÈRE ENTRÉE DE BALLET.

Les dryades, les sylvains, les dieux des fleuves et les naïades, se réunissent et dansent à l'honneur de Vénus.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

PALÉMON.

C'est la beauté qui commence de plaire;
Mais la douceur achève de charmer.

TOUS DEUX ENSEMBLE.

C'est la beauté qui commence de plaire;
Mais la douceur achève de charmer.

VERTUM NE.

Souffrons tous qu'Amour nous blesse;
Languissons, puisqu'il le faut.

PALÉMON.

Que sert un cœur sans tendresse?
Est-il un plus grand défaut?

VERTUM NE.

Un bel objet toujours sévère
Ne se fait jamais bien aimer.

PALÉMON.

C'est la beauté qui commence de plaire;
Mais la douceur achève de charmer.

TOUS DEUX ENSEMBLE.

C'est la beauté qui commence de plaire;
Mais la douceur achève de charmer.

FLORE.

Est-on sage,

Dans le bel âge,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Est-on sage
De n'aimer pas?

Que sans cesse

L'on se presse

De goûter les plaisirs ici bas.

La sagesse

De la jeunesse,

C'est de savoir jouir de ses appas.

DEUXIÈME ENTRÉE DE BALLET.

Les divinités de la terre et des eaux mêlent leurs danses aux chants de Flore.

FLORE.

L'Amour charme

Ceux qu'il désarme;

L'Amour charme,

Cédons-lui tous.

Notre peine

Seroit vaine

De vouloir résister à ses coups.

Quelque chaîne

Qu'un amant prenne,

La liberté n'a rien qui soit si doux.

[ocr errors]

CHOEUR des divinités de la terre et des eaux.

Nous goûtons une paix profonde,
Les plus doux jeux sont ici bas.
On doit ce repos plein d'appas

Au plus grand roi du monde.
Descendez, mère des amours;
Venez nous donner de beaux jours.

TROISIÈME ENTRÉE DE BALLET.

Les dryades, les sylvains, les dieux des fleuves et les naïades, voyant approcher Vénus, continuent d'exprimer par leurs danses la joie que leur inspire sa présence.

VÉNUS, dans sa machine.

Cessez, cessez pour moi tous vos chants d'alégresse;
De si rares honneurs ne m'appartiennent pas;
Et l'hommage qu'ici votre bonté m'adresse

Doit être réservé pour de plus doux appas.
C'est une trop vieille méthode

De me venir faire sa cour;

Toutes les choses ont leur tour,

Et Vénus n'est plus à la mode :

« PrécédentContinuer »