Journaux et journalistes, Volume 4

Couverture
F. Cournol, 1866
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 27 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Page 212 - La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes...
Page 11 - ... pays où -il n'ya point de guerre; sans parler du soulagement qu'elles apportent à ceux qui écrivent à leurs amis, auxquels ils étaient auparavant obligés, pour contenter leur curiosité, de décrire laborieusement...
Page 247 - H décembre, présent mois, pour accepter ou rejeter le plébiscite suivant : « Le peuple français veut le maintien de l'autorité de Louis-Napoléon Bonaparte, et lui délègue les pouvoirs nécessaires pour établir une constitution sur les bases proposées dans sa proclamation du 2 décembre.
Page 15 - En une seule chose ne céderai-je à personne, en la recherche de la vérité, de laquelle, néanmoins, je no me fais pas garant, étant malaisé qu'entre cinq cents nouvelles écrites à la hâte, d'un climat à l'autre, il n'en échappe quelqu'une à nos correspondants qui mérite d'être corrigée par son père le Temps ; mais encore se trouverait-il peut-être des personnes curieuses de savoir qu'en ce temps-là tel bruit était tenu pour véritable.
Page 12 - Les capitaines y voudraient rencontrer tous les jours des batailles et des siéges levés ou des villes prises ; les plaideurs, des arrêts en pareil cas ; les personnes dévotieuses y cherchent les noms des prédicateurs, des confesseurs de remarque. Ceux qui n'entendent rien aux mystères de la cour les y voudraient trouver en grosses lettres. Tel, s'il a porté un paquet en cour, ou mené une compagnie d'un village à l'autre sans perte d'hommes, ou payé le quart de quelque médiocre office,...
Page 312 - Je regrette que nos relations avec votre gouvernement ne soient pas aussi bonnes que par le passé , mais je vous prie de dire à l'empereur que mes sentiments personnels pour lui ne sont pas changés.
Page 9 - C'est, au reste, le journal des rois et des puissances de la terre ; tout y est par eux et pour eux, qui en font le capital; les autres personnages ne leur servent que v d'accessoire.
Page 14 - Se peut-il donc faire, lecteurs, que vous « ne m'en plaigniez pas en toutes ces rencontres ? « Et que vous n'excusiez point ma plume, si « elle ne peut plaire à tout le monde en quelque « posture qu'elle se mette ? Non plus que ce « paysan et son fils, quoiqu'ils se missent « premièrement seuls puis ensemble, tantôt à
Page 12 - ... c'est pour excuser mon style, s'il ne répond pas toujours à la dignité de son sujet, le sujet à votre humeur, et tous deux à votre mérite. Les capitaines y voudraient rencontrer tous les jours des batailles et des...

Informations bibliographiques