Images de page
PDF
ePub

L'Académie décerne le premier de ces prix à M. Vallet de Viriyille, pour son Histoire de Charles VII, roi de France, et de sonépoque, 3 vol in-8, 1862 1864.

Le second prix à M. A. Challe, pour son Histoire des guerres du Calvinisme et de la Ligue dans l'Auxerrois, le Sénonais et les autres contrées qui forment aujourd'hui le département de l'Yonne, 2 vol. in-8, 1863-1864.

- PRIX FONDÉ PAR M. BORDIN.

L'Académie avait proposé en 1863, pour sujet du prix qu'elle devait décerner en 1865, la question suivante :

« Réunir toutes les données géographiques, topographiques et historiques sur la Palestine, disséminées dans les deux Talmuds, dans les Midraschim et dans les autres livres de la tradition juive (Megillath - Taanith, Séder Olâm, Siphra , Siphri, etc.). Présenter ces données dans un ensemble systématique, en les soumettant à une critique approfondie et en les comparant à celles que renferment les écrits de Josèpbe, d'Eusébe, de saint Jérôme et d'autres auteurs ecclésiastiques ou profanes. )

Un seul Mémoire a été adressé pour ce concours.

L'auteur de ce Mémoire a fait, sur un sujet difficile, des études étendues, quoique insuffisantes; certaines parties ont été traitées avec talent et, en général, la méthode suivie est bonne; mais l'ouvrage, dans son état actuel, offre un trop grand nombre d'imperfections et d'erreurs, même matérielles, pour qu'il soit possible de décerner le prix.

L'Académie propose de nouveau la question pour 1867.

Ensuite le secrétaire perpétuel à lu une notice historique sur la vie et les travaux de M. Quatremère, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

Enfin M. Miller a parlé de quelques découvertes litté raires faites dans les bibliothèques grecques de l'Orient.

Nominations et promotions dans l'ordre de la Légion d'honneur.

Parmi les nominations faites dans l'ordre de la Légion d'honneur, à l'occasion du 15 août, il y en a eu bien peu, cette année, qui aient été motivées spécialement sur des titres littéraires.

Le décret du 12 août, qui, sur la proposition du ministre de l'instruction publique, décore des hommes de lettres comme tels, contient les noms suivants : MM. de la Landelle, homme de lettres;

Montégut (Émile), homme de lettres;
Aubryet (Xavier), sous-chef au ministère des finances,

homme de lettres;
Poncy, ouvrier-poëte, à Toulon, secrétaire depuis quinze

ans de la chambre de commerce; Quérard, homme de lettres; Champion (Maurice), homme de lettres, cinq fois lauréat

de l'Institut'.

Joubleau, avocat, homme de lettres, lauréat de l'Institut. Sur la proposition du ministre de la maison de l'Empereur et des beaux-arts, ont été promus en outre :

Au grade d'officier :
MM. Dumanoir, auteur dramatique;

Jules Lacroix, auteur dramatique.
Au grade de chevalier :
MM. Jules Barbier, auteur dramatique;

Lokroy, auteur dramatique. Nous pouvons relever en outre, dans l'administration, dans les arts, dans l'enseignement, un certain nombre de

1. C'est par erreur que le Moniteur donne cette dernière qualification à l'auteur des Inondations de la France. Nous n'avons jamais entendu parler de cette quintuple couronne décernée à ce travail, si important et si utile qu'il soit.

nominations et de promotions qui, motivées par des services publics, intéressent cependant les lettres.

Ainsi ont été promus :

Au grade de grand officier : M. le comte Bacciochi, premier chambellan de l'Empereur,

surintendant général des théâtres. Au grade d'officier : MM. Perrin (Émile), directeur de l'Académie impériale de mu

sique; Jourdain, de l'Académie des inscriptions et belles-lettres,

chef de division au ministère de l'instruction publique; Bertreau, doyen de la Faculté des lettres de Poitiers; Taschereau, administrateur général, directeur de la Bi

bliothèque impériale. Au grade de chevalier : MM. Cabentous, doyen de la Faculté de droit d'Aix;

Lefranc, professeur de la Faculté des lettres de Bor

deaux; Nicolas (Michel), professeur de la Faculté de théologie

de Montauban;
Mézières, professeur à la Faculté des lettres de Paris;
Bachelet, professeur d'histoire au lycée de Rouen;
. Dreyss, professeur d'histoire au lycée Napoléon;
Fallex, professeur de seconde au lycée Napoléon;
Dauban, conservateur, sous-directeur adjoint au dépar-

tement des estampes à la Bibliothèque impériale;
Trianon (Henry), bibliothécaire à Sainte-Geneviève;
Montigny, directeur du Gymnase-Dramatique;
Mermet, compositeur;
Duprez, professeur de chant.

Statistique de la presse périodique de Paris, à la fin de 1866.

Sous ce titre : Moyenne par jour du tirage des journaux quotidiens pendant le mois de décembre 1865, le nouveau

journal littéraire quotidien lÉvénement, a publié l'intéressante statistique qui suit. Nous tenons trop à renvoyer à chacun l'honneur et la responsabilité de son travail, pour reproduire celui-ci sans en indiquer la source.

« Nous avons eu beaucoup de peine, dit le journal de M. Villemessant, mais nous avons mis tous nos soins à réunir les éléments nécessaires à l'établissement du tableau ci-après.

« Il est inutile d'ajouter que nous n'avons d'autre but, en publiant cette statistique, que de donner à nos lecteurs un document qui nous a paru plein d'intérêt. Nous garantissons les chiffres, donnés par nous, aussi exacts que possible, c'est-à-dire qu'ils ne sauraient s'écarter, au delà de quelques centaines, de l'exacte vérité. Au reste, quelque minimes qu'elles soient, nous sommes prêts à rectifier les erreurs qui nous seraient signalées, à la condition, toutefois, qu'elles s'appuient sur autre chose qu'une simple affirmation :

[blocks in formation]
[blocks in formation]

Siècle.......
Moniteur..
Patrie........
Presse........
Opinion nationale,
Constitutionnel..............
Débats ................
Temps................
France...
Union.....
Avenir national....
Gazette de France...
Monde .....
Echo du commerce.....
Charivari...
Pays .........
Epoque .............
Villes et Campagnes.........
Liberté...

[blocks in formation]

45,000 20,000 16,000 15,000 14,800 13,166 9,166 8,833 8,333 6.900 6.266 6,000 5, 266 4,520 3,400 3,333 2,333 2,300

733

[blocks in formation]

« Comme pendant à ce travail, nous nous occupons activement de réunir les matériaux nécessaires à une statistique analogue de la presse littéraire. D

Nous ne savons pas si cette seconde statistique, plus longue et plus difficile à faire sera donnée ; en attendant, la statistique de la presse politique soulevait des réclamations. Peu de jours après les révélations de l'Événement, nous lisions dans le Temps, l'entrefilet que voici :

On lit dans l'Époque :

« Nous apprenons que le monde et le Journal des Villes et Campagnes intentent un procès à l'administration de l'Événement à raison du préjudice qu'ils prétendent leur avoir été causé par la publication du chiffre inexact de leurs abonnés. - V. N. »

Le Monde et le Journal des Villes et Campagnes ne sont pas les seuls qui aient eu à se plaindre de la partialité qui semble avoir présidé à la publication faite par l'Événement du tirage des journaux quotidiens. Car, pendant que ce journal exagérait d'une manière visible la situation d'anciens journaux en décroissance, il attribuait à d'autres journaux des pertes qu'ils n'ont pas subies, et poussait jusqu'à une précision minutieuse les chiffres de quelques-uns d'entre eux, qui ont dédaigné de répondre à des assertions mal fondées, et même quelque peu fantaisistes.

Nous avons dû enregistrer ces protestations, mais il n'y a pas d'apparence qu'il soit donné suite à ces menaces de procès.

Statistique financière des théâtres de Paris.

Voici d'abord, d'après la Revue et gazette des théâtres, le tableau des recettes qui ont été faites, mois par mois, dans les théâtres et établissements de Paris soumis à la perception du droit des indigents pendant l'année 1865 :

« PrécédentContinuer »