L'Année littéraire et dramatique, ou, Revue annuelle des principales productions de la littérature française et des traductions des œuvres les plus importantes des littératures étrangères, avec l'indication des événements les plus remarquables appartenant à l'histoire littéraire, dramatique et bibliographique de l'année

Couverture
Libraire Hachette, 1864

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Conséquences de la liberté des théâtres La Société Parisienne 224
224
Lhistoire littéraire et le libéralisme contemporain la critique
228
La critique physiologique appliquée à lhistoire littéraire M
231
Moralistes anciens et peintres modernes Portraits et originaux
234
La critique transcendante M V Hugo
240
Mélanges sur mélanges La force moqueuse lesprit ingénieux
249
Les derniers oracles de lécole romantique M Aug Vacquerie 256
256
Le petit journalisme et les volumes les plus légers Le grotesque
263
Les recueils de morceaux choisis de la littérature française et
275
La question religieuse devant la critique littéraire M J Levallois 284
284
Lesprit français et lesprit allemand devant la question religieuse
293
Les vérités philosophiques et la méthode catholique M Bague
299
Les sciences philosophiques et la médecine histoire de leurs rela
305
Lhistoire dAngleterre et ses rapports avec celle de France
322
Classification des recueils périodiques au point de vue littéraire
350
Géographie et voyages Le mysticisme protestant en promenade
355
Thomas Fréd 86 424
373
Transformation de la question religieuse La grosse querelle
376
La confusion des idées et des langues Philosophie science fan
383
Trémaux 416
416
La traduction de Shakespeare Classification systématique de
449
La langue régulière et largot M M Lorédan Larchey
457
La science enseignée par la biographie des savants Forme particu
468
Nécrologie littéraire de lannée 1865
475
Trianon 220
485
Uchard Mario 190193 216
496

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 235 - ... comme pour la digestion, pour le mouvement musculaire, pour la chaleur animale. Le vice et la vertu sont des produits comme le vitriol et le sucre, et toute donnée complexe naît par la rencontre d'autres données plus simples dont elle dépend.
Page 408 - Toutes les institutions sociales doivent avoir pour but l'a«mélioration du sort moral, physique et intellectuel de la classe »la plus nombreuse et la plus pauvre.
Page 406 - Messieurs, lorsqu'en vain notre sphère Du bonheur cherche le chemin, Honneur au fou qui ferait faire Un rêve heureux au genre humain ! Qui découvrit un nouveau monde?
Page 220 - Qui leur faisait des contes de sorcier. On a banni les démons et les fées; Sous la raison les grâces étouffées Livrent nos cœurs à l'insipidité ; Le raisonner tristement s'accrédite ; On court, hélas! après la vérité : Ah! croyez-moi, l'erreur a son mérite.
Page 11 - D'une veuve, et ses plis entourent le désert. Jésus, se rappelant ce qu'il avait souffert Depuis trente-trois ans, devint homme, et la crainte Serra son cœur mortel d'une invincible étreinte. Il eut froid. Vainement il appela trois fois : « Mon Père ! » Le vent seul répondit à sa voix. Il tomba sur le sable assis, et, dans sa peine. Eut sur le monde et l'homme une pensée humaine. — Et la terre trembla, sentant la pesanteur Du Sauveur qui tombait aux pieds du Créateur.
Page 127 - J'ai vu de fort bons esprits, et des personnes des plus qualifiées de la cour, se plaindre de ce que sa représentation fatiguait autant l'esprit qu'une étude sérieuse. Elle n'a pas laissé de plaire, mais je crois qu'il l'a fallu voir plus d'une fois pour en remporter une entière intelligence.
Page 405 - Qui découvrit un nouveau monde? Un fou qu'on raillait en tout lieu. Sur la croix que son sang inonde, Un fou qui meurt nous lègue un Dieu. Si demain, oubliant d'éclore, Le jour manquait, eh bien ! demain Quelque fou trouverait encore Un flambeau pour le genre humain.
Page 244 - Je ne me suis point loué au public pour faire des portraits qui ne fussent que vrais et ressemblants, de peur que quelquefois ils ne fussent pas croyables, et ne parussent feints ou imaginés : me rendant plus difficile, je suis allé plus loin; j'ai pris un trait d'un côté et un trait d'un autre; et de ces divers traits, qui pouvaient convenir à une même personne, j'en ai fait des peintures vraisemblables, cherchant moins à réjouir les lecteurs par le caractère, ou, comme le disent les mécontents,...
Page 127 - Sans peine du sujet aplanisse l'entrée. Je me ris d'un acteur qui, lent à s'exprimer, De ce qu'il veut, d'abord ne sait pas m'informer ; Et qui, débrouillant mal une pénible intrigue, D'un divertissement me fait une fatigue. J'aimerais mieux encor qu'il déclinât son nom*, Et dît: Je suis Oreste, ou bien Agamemnon...
Page 414 - Les concurrents, tout en s'appuyant sans cesse sur les textes, devront apporter le plus grand soin à l'examen des œuvres d'art de toute nature que les peuples de l'ancien monde nous ont laissées, et s'efforcer d'en préciser les caractères et les détails, soit à l'aide de dessins, de calques ou de photographies, soit par une description fidèle qui témoigne d'une étude approfondie du style particulier à chaque nation et à chaque époque. Les ouvrages envoyés au concours seront...

Informations bibliographiques