Voyages d'un philosophe ou observations sur les moeurs et les arts des peuples de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique

Couverture

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 82 - On ne les cultive que fur les montagnes & les coteaux , & on les feme comme nousfemons notre froment, vers la fin de Décembre ou dans les premiers jours de Janvier , temps auquel finit la faifon des pluies; il n'eft pas tout-à-fait trois mois en terre , & il rapporte beaucoup.
Page 21 - Isle font le feul amendement & le meilleur que la terre puiffe recevoir , fuivent exactement les forêts , s'y arrêtent & ne tombent plus fur les terres défrichées. D'ailleurs ces terres n'ont aucun abri contre la violence des vents qui détruifent fouvent toutes les récoltes.
Page 125 - ... champ, toujours avec cérémonie & en préfence des laboureurs. La même cérémonie fe pratique le même jour dans toutes les provinces de l'Empire par les Vice-Rois , affiftés de tous les Magiftrats de leur département , & toujours en préfence d'un grand nombre de laboureurs de la province.
Page 14 - Ces lois et ces mœurs sont plus favorables à l'agriculture que toutes nos sublimes spéculations, que nos traités les plus complets sur les meilleures pratiques, que tous ces moyens employés de nos jours pour ranimer parmi nous un art que nos mœurs nous font regarder avec mépris, ou traiter avec légèreté...
Page 13 - Madagalcar, & ne feroient pas dans le cas de perdre leur temps à aller à Batavia ou au Cap, mendier des vivres chez les Hollandois, tandis que les ennemis enlèvent les places françoifes, comme il eft arrivé dans la guerre de 1762.
Page 53 - ... le corps de la nation eft compofé de ferfs , & vit dans l'efclavage. Avec de telles loix , les Malais font un peuple inquiet , aimant la navigation , la guerre , le pillage , les émigrations , les colonies , les entreprifes téméraires , les aventures , la galanterie.
Page 8 - Hollandoile a fait former deux ou trois jardins magnifiques , qu'elle entretient avec une dépenfe digne d'une compagnie Ibuveraine. Quinze ou vingt jardiniers Européens, dont l'habileté a été reconnue avant d'être embarqués , font chargés de la culture de chacun de ces vaftes jardins , fous la direction d'un jardinier principal dont la place eft lucrative & honorable. C'eft dans ces jardins publics que fe font aux fraie de la compagnie , tous les eilais de nouvelle culture.
Page 94 - Qu'a donc gagné l'Europe policée , l'Europe si éclairée sar les droits de l'humanité , en autorisant par ses décrets les outrages journaliers faits à la nature' humaine dans nos colonies , en permettant d'y avilir les hommes au point de les regarder absolument comme des bêtes de charge ? La loi de l'esclavage a été aussi contraire à ses intérêts qu'à la loi naturelle et à son honneur. La liberté et la propriété sont les fond.em.ens de l'abondance tt de la bonne agriculture.
Page 2 - L'abondance dont jouit cette colonie, comparée à la ftérilité des pays immenfes qui l'environnent , prouve évidemment que la terre n'eft avare que pour les tyrans & les efclaves ; qu'elle prodigue des tréfors au delà de toute efpérance dès qu'elle eft libre, remuée par des hommes intelligens, que des loix fages & invariables protègent. Une multitude de François chafles de leur patrie, par la révocation de l'édit de Nantes , ont trouvé dans cette côte une véritable patrie , & dans...

Informations bibliographiques