Combattre et mourir pendant la Grande Guerre (1914-1925)

Couverture
Editions Imago, 1 janv. 2001 - 376 pages
Première guerre moderne, la guerre de 14-18 connut sans conteste un degré de violence jamais atteint. S'appuyant sur un travail d'archives françaises et allemandes, Thierry Hardier et Jean-François Jagielski restituent les circonstances des décès des combattants et étudient la perception de la mort pendant et après la guerre. Ils décrivent les difficultés qui survinrent face à l'ampleur du massacre — localisation et ramassage des cadavres, inhumations, commerce autour de la mort, organisation du souvenir et du culte des morts... — et soulignent que la mort fut peut-être plus présente dans l'après-guerre que durant le conflit lui-même, ce dont témoignent les innombrables monuments commémoratifs de nos villes et de nos villages.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Page de titre
SUR LES CENT MILLE FAÇONS DE MOURIR À
ENTERRER LES MORTS
COMMÉMORER LES MORTS PENDANT LA GUERRE
Pour conclure

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques