L'antisémitisme en Russie, de Catherine II à Poutine

Couverture
Tallandier - 448 pages
L’antisémitisme russe n’a rien d’un phénomène inconnu mais il a fait l’objet de toutes les controverses, de tous les contresens, de toutes les exagérations comme de tous les camouflages. L’antisémitisme a joué un rôle essentiel et public dans la Russie tsariste où sont nés, sous la plume des policiers et des propagandistes d’extrême droite, les deux grands mythes du « complot juif mondial » puis du « judéo-bolchevisme », repris par les nazis. Après une interruption due à la révolution il a ressurgi, à la fois agressif et honteux – quoique souvent présenté de façon apocalyptique — dans l’Union soviétique de Staline, Khrouchtchev et Brejnev et, après un exode massif des juifs, retrouve une virulence nouvelle dans la Russie dite démocratique du président Poutine. Spécialiste de la Russie contemporaine, Jean-Jacques Marie livre ici une synthèse réfléchie et sans concession de cette question difficile. Il dresse un tableau détaillé de la période tsariste, de la fin du xviiie siècle au début du xxe siècle, revient sur les politiques de confinement, de conversions forcées et de pogromes mises en oeuvre par les différents régimes pour exclure la population juive de l’empire ou la réduire à un statut d’émigrés de l’intérieur ou de l’extérieur.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2014)

Jean-Jacques Marie, historien, russophone, est spécialiste de l'Union soviétique et du communisme. Il est notamment l'auteur d'une biographie de Beria (Tallandier, 2013).

Informations bibliographiques