Commentaire sur L'esprit des lois de Montesquieu: suivi d'observations inédites de Condorcet, sur le vingt-neuvième livre du même ouvrage

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 55 - Quand les sauvages de la Louisiane veulent avoir du fruit, ils coupent l'arbre au pied, et cueillent le fruit. Voilà le gouvernement despotique.
Page 21 - ... et, plus que tout cela, le ridicule perpétuel jeté sur la vertu, forment, je crois, le caractère du plus grand nombre des courtisans, marqué dans tous les lieux et dans tous les temps. Or il est...
Page 161 - Voici donc la constitution fondamentale du gouvernement dont nous parlons. Le corps législatif y étant composé de deux parties, l'une enchaînera l'autre par sa faculté mutuelle d'empêcher. Toutes les deux seront liées par la puissance exécutrice, qui le sera elle-même par la législative. Ces trois puissances devraient former un repos ou une inaction. Mais, comme par le mouvement nécessaire des choses elles sont contraintes d'aller, elles seront forcées d'aller de concert.
Page 239 - DES LOIS QUI FORMENT LA LIBERTÉ POLITIQUE DANS SON RAPPORT AVEC LA CONSTITUTION.
Page 259 - subsides qu'ils sont libres et riches, mais c'est parce qu'ils « sont libres jusqu'à un certain point qu'ils sont riches, et « c'est parce qu'ils sont riches qu'ils peuvent payer de « grands subsides ; c'est parce qu'ils ne sont pas assez libres « qu'ils en payent d'énormes, et c'est parce qu'ils en payent « d'énormes qu'ils ne seront bientôt plus ni libres ni riches.
Page 432 - Pourquoi n'at-il établi aucun principe pour apprendre à distinguer, parmi les lois émanées d'un pouvoir légitime, celles qui sont injustes et celles qui sont conformes à la justice?
Page 21 - Que si dans le peuple il se trouve quelque malheureux honnête homme, le cardinal de Richelieu, dans son testament politique, insinue qu'un monarque doit se garder de s'en servir. Tant il est vrai que la vertu n'est pas le ressort de ce gouvernement.
Page 450 - Comme la vérité , la raison , la justice , les droits des hommes, l'intérêt de la propriété , de la liberté , de la sûreté sont les mêmes partout , on ne voit pas pourquoi toutes les provinces d'un...
Page 21 - L'ambition dans l'oisiveté, la bassesse dans l'orgueil, le désir de s'enrichir sans travail, l'aversion pour la vérité, la flatterie, la trahison, la perfidie, l'abandon de tous ses engagements, le mépris des devoirs du citoyen, la crainte de la vertu du prince, l'espérance de ses faiblesses...
Page 164 - Ce n'est point à moi à examiner si les Anglais jouissent actuellement de cette liberté, ou non. Il me suffit de dire qu'elle est établie par leurs lois, et je n'en cherche pas davantage.

Informations bibliographiques