La culture ouvrière

Couverture
L'Harmattan, 1996 - 296 pages
Culture ouvrière, cette association de mots peut surprendre. Comment dire cultivée cette classe qui n'écrit pas, lit peu et souvent se tait ? Mais comment dire inculte une classe si intimement engagée dans les œuvres du monde industriel, les actions de la lutte solidaire, les ambiances des solidarités partagées ? Savoir même si, sous ce regard culturel déplacé, la grandeur de la culture lettrée, celle qui, dans la disposition du temps libre, a pu dresser, pierres et livres, les monuments de la beauté et du savoir, ne se verrait pas dans une lumière plus vraie et plus juste ? Le siècle qui s'achève porte sur ses interrogations une ombre nouvelle. Car les vieilles cultures ouvrières des Centres s'effacent. Celles du défunt monde socialiste implosent. Celles des nouveaux mondes y naissent à peine... Mais les cultures survivent aux classes qui les ont portées. Les cultures ouvrières perdraient-elles à jamais leurs bases, qu'elles garderaient leurs questions. Pour aujourd'hui et pour demain. Et pour nous tous, car c'est de nous tous peut-être qu'il s'agit ?

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques