Déontologie ou science de la morale, Volume 1

Couverture
Charpentier, Libraire-editeur, 1834 - 690 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 193 - L'intérêt, d'abord renfermé dans la « famille, s'étend à la tribu, de la tribu à la province, de « la province à la nation, de la nation au genre humain tout « entier. Et à mesure que les sciences politique et déonto...
Page 33 - Son intérêt doit, à ses yeux, passer avant tout autre; et , en y regardant de près , il n'ya , dans cet état de choses, rien qui fasse obstacle à la vertu et au bonheur : car comment obtiendra-t-on le bonheur de tous dans la plus grande proportion possible, si ce n'est à la condition que chacun en obtiendra pour lui-même la plus grande quantité possible ? De quoi se composera la somme du bonheur total, si ce n'est des unités individuelles? Ce que demandent la prudence et la bienveillance,...
Page 162 - L'arbre de la vertu est ainsi divisé en deux grandes tiges , sur lesquelles croissent toutes les autres branches de la vertu. Depuis le temps d'Aristote , quatre vertus , la Prudence , la Fortitude , la Tempérance et la Justice , ont pris le nom de vertus cardinales , du mot latin cardo , gond; car c'est sur elles que toutes les autres vertus s'appuyaient, comme les portes sur leurs gonds.
Page 77 - Tout plaisir est , primù facle , un bien , et doit être recherché ; de même toute peine est un mal, et doit être évitée. Quand , après avoir goûté un plaisir, on le recherche , cela seul est une preuve de sa bonté. Tout acte qui procure du plaisir est bon , toutes conséquences à part. Tout acte qui procure du plaisir sans aucun résultat pénible est un...
Page 164 - Dans la partie personnelle du domaine de la conduite , c'est le sacrifice de l'inclination présente à une récompense personnelle éloignée. Dans la partie sociale , c'est le sacrifice qu'un homme fait de son propre plaisir pour obtenir , en servant l'intérêt d'autrui , une plus grande somme de plaisir pour lui-même.
Page 228 - Il arrive fréquemment que les modifications rapportées à une vertu appartiennent à une autre ; le tout présente un ensemble compliqué et confus. L'histoire naturelle a eu son Linné qui a rétabli dans le chaos l'ordre et l'harmonie; le Linné de la morale est encore à venir. La justice , dans le système de l'utilité , est une modification de la bienveillance. Elle rentre dans l'objet de cet ouvrage , toutes les fois que la sanction politique ou la puissance de la loi n'est pas applicable...
Page 26 - Or, quoiqu'on ne puisse établir rigoureusement en principe, que ce qui n'est pas de l'intérêt évident d'un individu ne constitue pas son devoir, cependant on peut affirmer positivement qu'à moins de démontrer que telle action ou telle ligne de conduite est dans l'intérêt d'un homme, ce serait peine perdue que d'essayer de lui prouver que cette action , cette ligne de conduite, sont dans son devoir. Et cependant c'est ainsi qu'ont procédé jusqu'à présent les prédicateurs de morale.
Page 57 - ... la vérité. Tandis que Xénophon écrivait l'histoire , et qu'Euclide créait la géométrie . Socrate et Platon débitaient des absurdités , sous prétexte d'enseigner la sagesse et la morale. Leur morale , à eux , consistait en paroles ; leur sagesse , dans la négation des choses connues à l'expérience de chacun , et dans l'affirmation d'autres choses en contradiction avec l'expérience de chacun ; et ils étaient inférieurs au niveau des autres hommes , précisément en proportion que...
Page 39 - La tâche du déontologiste est de retirer de l'obscurité où on les a enfouis, ces points de devoirs dans lesquels la nature a associé les intérêts de l'individu à ses jouissances, dans lesquels son propre bien-être a été lié, combiné, identifié avec le bien-être d'autrui ; sa tâche, en un mot, est de donner au moteur social toute. l'influence du moteur personnel.
Page 24 - Cela est comme je le dis , parce que je dis que cela est ainsi, » celui-là ne paraîtrait pas avoir dit grand' chose ; mais en matière de morale , on a écrit de gros volumes dont les auteurs , de la première page jusqu'à la dernière, répètent ce raisonnement, et rien de plus. Toute la puissance de ces livres , toutes leurs prétentions logiques consistent dans la suffisance de l'écrivain , et dans la déférence implicite de ses lecteurs.

Informations bibliographiques