Geschichte der deutschen Höfe seit der Reformation, Bände 18-19

Cover
Hoffmann und Campe, 1853
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 245 - Those are Grecian ghosts, that in battle were slain, And unburied remain Inglorious on the plain ; Give the vengeance due To the valiant crew. Behold how they toss their torches on high, How they point to the Persian abodes, And glittering temples of their hostile gods.
Seite 285 - ... et je m'en réjouis fort. Je ne voudrais pas « faire de tels présents à mes amis, et quand mes enne« mis me volent, plût à Dieu que ce fût toujours de cette
Seite 90 - Si vous croyez que la crainte de m'exposer et de • perdre ma réputation m'empêche de vous voir, vous me faites une injustice bien cruelle. Il ya longtemps que je vous l'ai sacrifiée, et mon amour me donne tant de courage que j'ai toutes les peines du monde à l'envie où je suis de vous embrasser.
Seite 176 - Elle étoit du nombre de ces personnes qui sont si bonnes, que pour ainsi dire elles ne sont bonnes à rien. Elle n'avoit ni vices ni vertus, et toute son étude ne consistoit qu'à conserver sa faveur et à empêcher que quelque autre ne la débusquât.
Seite 90 - Stutenfrich était auprès de moi, que je ne l'ai pu faire... Dieu ait pitié de nous, car sans son secours je ne sais comment nous sortirons de cette affaire. Je le prends à témoin que je ne crains point le péril dans lequel je me vois, mais de vous perdre pour jamais...
Seite 90 - Mon ange, c'est pour toi seule que je vive et que je respire. . . Soyons de mêmes sentimens ... et aimons-nous à la folie. . . . J'ai été à chasse avec Monseigneur IP duc de Celle . . . J'ai gagné ici II
Seite 83 - Christopher Vraats and John Stern for the barbarous murder of Thomas Tynn, Esq. in Pall Male, together with the trial of Charles John Count Coningsmark as accessory before the fact of the some murder 1682, luatb bet ältere 93rubev, 3ofyann Sari, be« Sïïotbê angefragt; er rear geflcfjen, warb in ®ra»cfanb aber ergriffen unb ju ®efangmjj паф Oiewgate gcferaat.
Seite 90 - Dieu! si je perdais cette espérance, le moyen de résister à tant de malheurs? Il n'ya que cela qui me soutient. » Quant à la nature des relations qui existèrent entre le comte Philippe-Christophe de Kœnigsmark et sa Léonisse (1), je crains bien qu'après avoir lu les billets qui suivent, il soit difficile...
Seite 291 - Plût à Dieu que je pourrais vous imiter autant que je sais vous admirer, et que je pourrais apprendre de vous toutes les vertus que vous me faites voir, sentir et...
Seite 143 - Hanovre, qui suit toutes les manières de celle de France, l'imite aussi dans ses divertissements.

Bibliografische Informationen