Bulletin de la Société Académique de Laon, Volume 4

Couverture
Éd. Fleury et Ad. Chevergny, 1855

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 375 - II n'ya plus que le roi qui puisse décerner les combats, et encore entre gentilshommes, lesquels font profession expresse de l'honneur, car il n'est plus question de crimes, mais seulement de se garantir d'un desmentir quand il est baillé.
Page 191 - Faisons pareillement défense à tous compagnons et ouvriers de s'assembler en corps, sous prétexte de confrérie ou autrement, de cabaler entre eux pour se placer les uns les autres chez des maîtres ou pour en sortir...
Page 421 - D'autant qu'il se trouve des gens de naissance ignoble , et qui n'ont jamais porté les armes , qui sont assez insolens pour...
Page 52 - Glossaire de botanique ou Dictionnaire étymologique de tous les noms et termes relatifs à cette science.
Page 433 - ... la provocation au duel , décrète qu'il • n'ya pas lieu à délibérer; renvoie à la commission » du recensement et de la rédaction complète des lois , » pour examiner et proposer les moyens d'empêcher » les duels , et la peine à infliger à ceux qui s'en ren» draient coupables ou qui les provoqueraient.
Page 411 - ... châtier un petit nombre pour en rendre sages beaucoup , mais plutôt un effet d'une rigueur barbare , qui est d'étendre la punition à tant de personnes , qu'il semble n'en rester plus qui puissent s'amender par l'exemple.
Page 439 - ... nul ne saurait produire d'effet et ne saurait, à plus forte raison, paralyser le cours de la justice, suspendre l'action de la vindicte publique, et suppléer au silence de la loi pour excuser une action qualifiée crime par elle et condamnée par la morale et le droit naturel...
Page 431 - II se répand dans les départements des » bruits dont les suites pourraient être funestes. On dit > que des spadassins sont apostés pour attaquer les > bons citoyens et tâcher de s'en défaire. Je crois en > conséquence qu'il est de mon devoir de vous pré
Page 418 - Louis XIII, il y en avait eu moins sous Louis XIII que » sous Henri IV ; comme il y en eut moins ensuite sous » Louis XV que sous Louis XIV, et sous Louis XVI que » sous Louis XV. C'est un progrès dont la cause s'iden» tifie avec la marche graduelle de l'esprit humain.
Page 426 - Les gentilshommes se battaient entre eux à cheval et avec leurs armes, et les vilains se battaient à pied et avec le bâton. De là, il suivit que le bâton était l'instrument des outrages, parce qu'un homme qui en avait été battu avait été traité comme un vilain.

Informations bibliographiques