M. Samson et ses elèves ...

Couverture
J. Hetzel et cie, 1875 - 40 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 22 - Là, content du succès que le mérite donne, Par d'illustres avis je n'éblouis personne ; Je satisfais ensemble et peuple et courtisans , Et mes vers en tous lieux sont mes seuls partisans : Par leur seule beauté ma plume est estimée : Je ne dois qu'à moi seul toute ma renommée; Et pense toutefois n'avoir point de rival A qui je fasse tort en le traitant d'égal.
Page 22 - Je sais ce que je vaux, et crois ce qu'on m'en dit. Pour me faire admirer je ne fais point de ligue : J'ai peu de voix pour moi, mais je les ai sans brigue ; Et mon ambition pour faire plus de bruit, Ne les va point quêter de réduit en réduit : Mon travail sans appui monte sur le théâtre ; Chacun en liberté l'y blâme ou l'idolâtre. Là, sans que mes amis prêchent leurs...
Page 37 - Bien aveugles et bien ingrats seraient ceux qui ne voudraient voir dans cette merveilleuse artiste qu'un écho de son maître ! La preuve du contraire est bien simple. Il a soufflé ses intentions et ses intonations à bien d'autres, et il n'a rien produit qu'elle, de semblable à elle.
Page 38 - Rachel, mais il l'a évoquée; non, il ne lui a pas donné ses ailes, mais il leur a donné l'essor! Il leur a ouvert l'espace! Non, elle n'avait pas besoin de lui pour devenir une artiste de premier ordre; sans lui, elle eût peutêtre été au-dessus des Dorval, des Desclée, des M"e Georges...
Page 35 - , en reproduisant une règle essentielle donnée par l'acteur Samson à Rachel : « quand vous avez un sentiment énergique ou tendre à exprimer dans la tragédie, traduisez d'abord les vers en langage un peu vulgaire, en langage de petite fille, afin de leur donner un accent de vérité; puis, l'accent trouvé, — élevez-le sans l'altérer jusqu'à la dignité tragique, en l'enveloppant dans une note harmonieuse, et vous aurez ainsi la vérité du ton avec la beauté du son.
Page 35 - Pour bien jouer la comédie, il faut deux choses: la vérité et la grandeur; car chez Corneille et chez Racine, tout est à la fois vrai et grand. Lors donc que vous avez un sentiment énergique ou tendre à exprimer, il est bon de commencer par ce que vous avez fait pour Eriphile, c'est-à-dire par traduire en langage un peu vulgaire, en langage de petite fille, ces vers de tragédie, afin de leur donner un accent de vérité ; puis, l'accent trouvé, élevez-le, sans l'altérer, jusqu'à la dignité...
Page 37 - Mais je ne peux pas m' élever seule!... Je trouve bien des effets isolés, des mots de passion, des accents de vérité, mais l'ensemble d'un rôle m'épouvante! M. Samson avec son esprit si lumineux, si élevé, me guidait sans me gêner jamais ! Il me donnait des idées qui m'en donnaient d'autres. Loin de lui, je travaillais encore avec lui!... Je me redisais sans cesse tout ce qu'il m'avait dit, et le soir, sur la scène, ses intonations me revenaient à la mémoire, et je les reproduisais à...
Page 11 - Un jour, il voit arriver chez lui, comme élève, un jeune homme assez satisfait de lui-même. « Vous désirez prendre des leçons de lecture, monsieur? — Oui , monsieur. — Vous êtes-vous déjà exercé à lire tout haut? — Oui, monsieur, j'ai récité beaucoup de scènes de Corneille et de Molière. — Devant du monde?...
Page 34 - Racbel à seize ou dix-sept ans, avant ses débuts, arrive chez lui avec la grande scène d'Ériphile qu'elle avait étudiée toute seule, et la lui récite avec une telle énergie d'accent que M. Samson tressaille et lui dit «Qui vous a donné l'idée, mon enfant, de prêter...
Page 17 - ... lui défendent ; la mère ne veut pas lire, son cœur s'y refuse; l'enfant voudrait bien lire, mais il ne le sait pas. Quelle joie pour la jeune fille de pouvoir, à l'aide de quelques pages bien lues, calmer celui qui souffre, consoler celui qui pleure, distraire celui qui crie ! C'est donc au...

Informations bibliographiques