Histoire de France: représentée par figures accompagnées de discours ...

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 22 - ... ronne et sur ma vie : si bien qu'il m'a réduit en cette « extrémité , qu'il faut que je meure ou qu'il meure , et « que ce soit ce matin. » Et leur ayant demandé s'ils ne vouloient pas l'assister pour avoir raison de cet...
Page 41 - ... qu'ils branloient souvent, par faute de meilleur «passe-temps, hormis un feuillant boiteux, qui, « armé tout à crud , se faisoit faire place avec une « épée à deux mains et une hache d'armes à sa cein«ture, son bréviaire pendu par derrière; et le fai«soit bon voir sur un -pied faisant le moulinet
Page 57 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai assemblés pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains, envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 28 - Mes compagnons , si vous courez « aujourd'hui ma fortune, je cours aussi la vôtre : je veux « vaincre ou mourir avec vous. Gardez bien vos rangs, je vous « prie; si la chaleur du combat vous les fait quitter, pensez...
Page 22 - Et bien qu'il eût son épée engagée de son manteau, et les jambes saisies, il ne laissa pourtant pas (tant il étoit puissant ! ) de les entraîner d'un bout de la chambre à l'autre, jusqu'aux pieds du lit du Roy, où il tomba. Les dernieres paroles furent entendues par son frere le cardinal , n'y ayant qu'une muraille de cloison entre deux. «Ha, dit-il, on tue mon frere!
Page 22 - mourras.» Et en même-tems le sieur des Effranats se jette à ses jambes, et le sieur de Saint-Malines lui porte par le derriere un grand coup de poignard près de la gorge dans la poitrine, et le sieur de Loignac un coup d'épée dans les reins. Le duc criant à tous ces coups :
Page 22 - Le duc entre, salue ceux qui étoient en la chambre, qui se lèvent, le saluent en même temps, et le suivent comme par respect. Mais ainsi qu'il est à deux pas près de la porte du vieux cabinet, prend sa barbe avec la main droite, et tourne le corps et la face à demi pour regarder ceux qui le...
Page 22 - II n'ya aucun de vous qui ne soit obligé » de reeonnoître combien est grand l'honneur » qu'il a reçu de moi, ayant fait choix de vos » personnes sur toute la noblesse de mon » royaume pour confier la mienne à votre valeur...
Page 22 - Nambu lui ayant ouvert la porte, sort, tire et ferme la porte après soi. Le duc entre, salue ceux qui...
Page 57 - Je ne vous ai point ici appelés , comme faisaient mes prédécesseurs , pour vous obliger d'approuver aveuglément mes volontés ; je vous ai fait assembler pour recevoir vos conseils, pour les croire , pour les suivre ; en un mot , pour me mettre en tutelle entre...

Informations bibliographiques