Images de page
PDF
ePub

Chine, contenant la defcri ption des particularitez les plus confiderables de ce grand Empire, compofé en l'année 1688. par le Pere Gabriel de Magaillans de la Compagnie. de Jesus, avec une grande fi gure, inquarto . livres.

Hiftoire des Indes Orienta les, inquarto. 5. livres.. Differtations Ecclefiaftiques, fur les principaux Autels des Eglifes, le labés des Eglites, la clofture du Cœur des Eglifes, par Monfieur Thiers, indouze.. 45. fols..

Hiftoire naturelle & Politi que du Royaume de Siam, divifée en quatre Parties, la premiere contenant la fituation,, & la nature du Païs, la fecon-de, les mœurs des Habitans,, leurs Loix, & leurs Coutumes

la troifiéme leur Religion, f quatrième ce qui regarde le Roy qui regne à prefent, & ce qu'il y a de plus particulier dans la Cour de ce Royaume inquarto.5. livres.

Entretien fur la vie des Peina tres, par Monfieur Felibien inquarto come cinquième..

[ocr errors][ocr errors]

Avis pour placer les Figurest

L'A

'Air. qui commence par,, L'espoir nourrit la conftance, doit regarder la page 68.

La Figure du Projet de la communication des mers par là Bourgogne, doit regarder la page 84.

L'Air qui commence par,Neme parlez point de Printemps, dois regarder la page 199.

MERC

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

E fuis perfuadé, Madame, que je ne puis commencer cette Lettre d'une maniere

plas agreable pour vous, que par l'Epiftre en Versque vous allez lire. Elle est du Pere de Senleque,PrieurCuré de Garnay, Chanoine Regulier de Sainte Genevieve. Ce que je

Avril 1688.

A

vous ay déja envoyé du mesme Auteur, qui regardoit la gloire du Roy, a cfté fi generalement eftimé, qu'il a cru devoir encore écrire fur une mabien réuffi.

tiere qui luy avoiteceu icy

Ce dernier Ouvrage receu icy de grands applaudiffemens, & je ne doute point qu'on ne luy rende la mefme juftice dans voftre Province.

ເນນກັບ

[ocr errors]

AU ROY.

R

,

Oy qui fais tout ceder au plaifir d'estre juste, Qui jeune faifois voir l'âge avancé d' Augufte Et qui fçavois dés lors, qu'aucun Roy Chreftien, Et regner dans nos cœurs,& triom_ pher du tien ;

mieux

« PrécédentContinuer »