Images de page
PDF
ePub

pas voulu imiter les rois de la terre, en choisissant une grande ville pour être témoin de l'alliance qu'il allait contracter avec la nature humaine; mais il a élu Nazareth, ville toute petite, pour nous donner un exemple d'humilité et afin de nous apprendre que nous devons toujours faire le bien en secret; mais il a voulu souffrir dans la grande ville de Jérusalem pour nous enseigner que nous ne devons point rougir d'endurer publiquement les opprobres pour son amour. Gabriel est envoyé vers une vierge, une vierge d'esprit, de corps, de profession. Le Christ a voulu être conçu d'une vierge et naître d'une vierge, parce que, selon saint Bernard1, si Dieu devait être conçu et naître, il était convenable qu'il ne fût conçu que dans le sein d'une vierge, qu'il ne naquît que d'une vierge; et si une vierge devait concevoir et enfanter, elle ne pouvait concevoir et enfanter qu'un Dieu. — En second lieu, saint Jean Damascène dit que Celui qui a dans le ciel un Père sans mère, devait avoir une Mère sans père sur la terre. Saint Augustin apporte une troisième raison 1 : JésusChrist a voulu naître d'une vierge, parce que ses membres, selon le Saint-Esprit, devaient naître de l'Église mystique qui est vierge. Voici une quatrième raison : comme le premier Adam a été formé d'une terre vierge, le second Adam devait revêtir l'humanité dans le sein d'une vierge. En cinquième lieu, comme la perte du genre humain avait été consommée par Eve, vierge, il fallait qu'il fût réparé par Marie, vierge.

L'ange donc fut député vers une vierge, mariée à un homme (viro). (Nous avons dit plus haut, au chapitre du

1 Saint Bernard : Serm. 3 de l'Avent.

* Saint Augustin : Liv. de la Virginité, chap. vi.

Mariage de la Vierge Marie, pourquoi le Christ avait voulu naître d'une vierge mariée.) Joseph, selon saint Bernard1, est appelé époux (vir, mot qui signifie force), parce que c'est un homme de vertu, un homme juste et un témoin irrécusable du grand Mystère. Le nom de Joseph signifie qui croit, accrescens, qui croît toujours en sainteté, qui fait de continuels progrès dans la vertu. Il faut remarquer qu'on.trouve quatre hommes célèbres dans l'Écriture, qui portent le nom de Joseph. Le premier fut fils de Jacob; il eut la prudence pour partage, car il expliqua sagement les songes de Pharaon. Le second fut l'époux de Marie ; il eut la tempérance pour partage, car il respecta la virginité de la Mère du Sauveur. Le troisième est Joseph d'Arimathie, qui fut assez courageux pour aller trouver Pilate et lui demander le corps de Jésus; à lui donc la force. Le quatrième Joseph est appelé le Juste, et il fut juste par excellence. L'époux de la Vierge devait bien porter un tel nom qui résumait toutes les vertus.'

Il est dit ensuite que Joseph était de la maison de David, pour montrer que le Christ descend de David, comme les Prophètes l'avaient prédit; car, bien que Joseph ne soit pas le père du Sauveur, la Vierge Marie, dans le sein de laquelle le Christ a pris chair, était de la même tribu que Joseph, c'est-à-dire de la tribu de David lui-même. Le nom de Marie est aussi admirablement choisi. Ce nom vénérable a une triple signification : en hébreu, il signifie étoile de la mer; en latin, mer amère; et en syriaque, maîtresse. Marie fut l'étoile de la mer à la naissance de son divin Fils, car d'elle sortit le rayon qui éclaira toute la terre;

1 Saint Bernard : Hom. 2, super Missus esl.

elle fut une mer amère, dans la Passion du Seigneur, car alors un glaive de douleur perça son cœur; elle fut une reine, une maîtresse dans son Assomption, lorsqu'elle fut élevée au-dessus de tous les chœurs des anges. Marie est aussi appelée Étoile de la mer dans la conduite des pécheurs, car elle les dirige à travers la mer de ce monde, vers le port de la pénitence, pour les conduire à son divin Fils. C'est pour cette raison qu'à la naissance du Christ, une étoile apparut aux rois mages pour les mener jusqu'au lieu où était l'enfant nouveau-né. Que les yeux des pécheurs soient donc sans cesse fixés sur Marie comme ceux des nautoniers sur leur étoile. Ne détournez jamais vos regards de cet astre brillant, nous dit saint Bernard l, si vous ne voulez pas être engloutis par la tempête. O vous, donc, qui savez que dans ce monde vous êtes bien plutôt exposés aux dangers de la mer qu'établis sur la terre ferme, regardez cette Étoile, invoquez Marie. Êtes-vous assaillis par les flots de l'orgueil ou de l'envie, de la calomnie ou de l'ambition, regardez cette Étoile, invoquez Marie. Êtesvous en proie aux tentations de la colère, de l'avarice, des plaisirs sensuels, regardez cette Étoile, invoquez Marie. Si la grandeur de vos crimes vous épouvante, si les souillures de votre conscience vous couvrent de confusion et vous jettent dans le désespoir, regardez cette Étoile, invoquez Marie. Dans les dangers, dans les angoisses, dans les incertitudes, pensez à Marie, invoquez Marie; que ce doux nom soit sans cesse sur vos lèvres, que son souvenir soit toujours dans votre cœur, et pour obtenir les suffrages de ses prières, suivez les exemples de sa vie sainte. A sa

1 Saint Bernard : Hom. 4, super Missus est.

suite vous ne dévierez point; en l'invoquant, vous ne désespérerez jamais; sa pensée vous préservera de toute erreur, son bras de toute chute, sa protection de toute fatigue et de toute crainte; sous sa conduite, vous parviendrez heureusement au port, et votre propre expérience vous prouvera que c'est à bon droit que Marie est appelée Étoile de la Mer.

Marie est dite aussi Rayon Illuminateur, car, par la splendeur de ses grâces et les saints exemples de sa vie, elle a illuminé le monde ; c'est pourquoi l'Église, dans ses chants, lui dit : Vous, dont la très-sainte vie a illuminé toutes les églises. Et saint Bernard1 : Otez le soleil de cet univers, où sera le jour? De même, enlevez Marie, cette Étoile de la mer, et vous n'aurez plus qu'obscurité, que les ténèbres les plus épaisses et les ombres de la mort. Elle est en effet l'Étoile de la mer, de cette mer ténébreuse, remplie de maux et d'écueils sans nombre Le ciel a beaucoup d'étoiles, la mer n'en a qu'une, mais plus éclatante et plus précieuse que toutes les autres; c'est Marie, resplendissante de mérites, et nous éclairant par ses exemples. C'est d'elle seule qu'est sorti le vrai Soleil de justice qui éclaire l'univers ; celui qui le suit ne marche pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. Quel éclat doit avoir cette Étoile, qui a produit un si grand Soleil? Celui qui marche après elle ne saurait tomber dans l'erreur.

Marie est également appelée Mer amère dans la conversion des pécheurs, car elle leur obtient la grâce de sortir de leurs péchés, en changeant en leur faveur l'eau

1 Saint Bernard : Serai, de Naliv. Marias.

des plaisirs charnels en vin de vraie componction. Ce nom lui convient spécialement, parce que la mer de ce monde fut pour elle amère et sans attrait pendant toute sa vie mortelle, par le désir qu'elle avait de voir le royaume de son divin Fils. En latin, le nom de Marie est dérivé du mot mer (mare), en ce sens que, comme tous les fleuves confluent à la mer, de même Marie est la source et l'origine de toutes les grâces. Elle est dite aussi Maîtresse ou Reine parce qu'elle vient à notre secours dans nos tentations, en nous délivrant de tous périls. Elle peut et elle veut nous secourir en sa qualité de Reine du ciel et de Mère de miséricorde; elle est en effet la Reine non-seulement des hommes sur la terre, mais des anges dans le ciel et des démons dans les enfers; c'est pourquoi dans nos tentations, et surtout dans les attaques que nous livrent les ennemis de notre salut, nous devons implorer le secours de Marie. De même, dit saint Bernard1, qu'une armée bien rangée en bataille inspire l'effroi dans le camp ennemi, de même le nom et les exemples de Marie font trembler les puissances de l'air. Comme le vent chasse devant lui la poussière, et le feu fait fondre la cire, ainsi le nom de Marie met en fuite les démons et brise leur puissance. A ce seul nom, le démon disparaît, les coupables reçoivent le pardon, les malades la santé, les pusillanimes la force, les affligés la consolation, et les voyageurs sur cette terre d'exil, les secours dont ils ont besoin. On peut dire encore que Marie, en sa qualité de Mer amère, est la figure de la vie active des chrétiens; comme Étoile ou Rayon lumineux, elle représente la vie contemplative,

'Baint Bernard : Hom. 1 et 2, super Missus est.

« PrécédentContinuer »