Images de page
PDF

de Pierre de Touchebœuf-Clermont, seigneur de Monsec. Jean de la Garde fut maintenu dans sa noblesse par jugement de M. le Gendre, intendant de la généralité de Montauban, du so janvier 1700, jugement où fut visée la production de titres qu'il avait faite devant M. Pellot, intendant de Guienne, le 20 janvier 1668. Jean'de la Garde a eu deux fils et deux filles:

1° René, IIe du nom, qui suit;
2° Laurent de la Garde;
3° Gabrielle de la Garde;
4° Claude de la Garde.

XIII. René De La Garde , IIe du nom , chevalier, seigneur de Bonnecoste, épousa Marie De Plas De Rivière, de laquelle il eut, entre autres enfants:

. 1» N..-.. dont l'article suit;

2" Marie de la Garde, mariée par contrat du 21 février 1745, avec Pierre-Louis de Gironde, chevalier, seigneur d'Alvignac et co-seigneur de Peyrilles, fils de François de Gironde, chevalier, baron deMontamel: et de Marie de Testas de Folmont. Elle mourut en 1749. ''

XIV. N.... De La Garde, chevalier, seigneur de Bonnecoste , a eu pour enfants:

1° Etienne I de la Garde, prêtre, prieur de Vaux en Quercy, puis curé de Gaulejac, où il est décédé;

2° Jean-Baptiste de la Garde, lieutenant, puis capitaine au régiment de la Fère, infanterie;

3° Étienne II de la Garde , chevalier de Bonnecoste, né au 'château de Bonnecoste, le 25 octobre 1752. Il entra souslieutenant dans la légion Corse, le 8 novembre 1767, fut incorporé dans le régiment de Belsunce en 1776, et passa, le 1er mai 1779, dans le 6e régiment de chasseurs, où il fut fait lieutenant en second le 1er septembre 1780. (Tableau de la noblesse militaire, par le comte de Waroquier, p. 188.)

4" Jean-Élie-Laurent de la Garde , lieutenant dans le régiment de la Fère , infanterie;

5» Marie de la Garde, élevée à l'abbaye royale de G où elle s'est faite religieuse;

G» Marie-Rose de la Garde , élevée à Saint-Cyr, où elle est morte, en 1773;

7» Marguerite de la Garde, élevée à Saint-Cyr, et morte dans cette maison.

Celte branche est éteinte.

BRANCHE DE SAINT-ANGEL, en Périgord.

X. François De La Garde De Saignes De Valon , I" du nom, écuyer, baron de Saint-Angel, seigneur de Mirabel, de Langlade, etc., fils puîné de Louis de la Garde, I" du nom, seigneur do Saignes, chevalier de l'ordre du Roi, et de Marguerite de Plas de Valon, sa quatrième femme, fut substitué à ses frères dans le testament de son père du 22 août 1581. Par acte du 17 septembre i5o6, passé devant Gaspard Delaman, notaire royal à Gramat, Pierre-Gabriel-Aldonce et François de la Garde, frères, transigèrent avec Gilles de Darintz, juge de Saint-Céré, leur tuteur et curateur, an sujet de l'administration des biens de feu Louis de la Garde et de Marguerite de Valon, sa veuve, leurs père et mère. François épousa, par contrat sous seingsprivés du 5 juillet 1604, passé au château de Vaugoubert , et ratifié le lendemain devant Barby, notaire royal héréditaire à Vaugoubert, Jeanne De Poubtbnc , d>TM,P«T*w, dite De La Babde , dame de Lage de Carquery, fille S/TT'iLTM d'Étienne de Pourlenc. écuyer, seigneur de la Barde ^"ïd-M^Du" et dp Vaugoubert, et de Léonarde du Faure. François de la Garde fut institué héritier particulier de sa mère le 1" février 1608. Il est qualifié baron de Saint-Angel dans un bail à cens qu'il passa le i5 juillet i656. Par son testament, fait devant Vidal, notaire à la Vernhe, le 28 avril 1649 > il voulut être inhumé dans l'église de Saint-Michel, paroisse de Saint-Angel, s'il mourait en Périgord , et, en cas qu'il décédât en Quercy, dans l'église de la Vernhe, auprès de ses prédécesseurs. Jeanne de Pourlenc en resta veuve et demeurait au château de Saint-Angel. Leurs enfants furent:

l« Pierre, V< du nom. dont on parlera, plus bas; .'

RAMEAU DE MIRABEL:

2° René de la Garde-Langlade, chevalier, seigneur de Mi-
rabel et du Chanet. Son père lui 16gua 10,000 livres, un
de ses chevaux et la moitié de ses armes. Il transigea avec
sa mère et son frère aîné, par acte passé devant Grolhier,
notaire royal, le 2 février 1650, et assista comme curateur
de François II de la Garde, baron de Saint-Angel, son
neveu, à son contrat de mariage avec Marguerite de la
Brousse de Verteillac, le 1er avril 1663. Il fut maintenu
dans sa noblesse avec le même François et Etienne et Ar-
mand de la Garde, ses autres neveux, par arrêt du con-
seil-d'état du 9 août 1672. Il avait épousé Judith du Brcuil
de Gouffier de laquelle il eut, entre autres enfants:

Pierre de la Garde , seigneur de Mirabel , époux de
Marie-Anne Chasteigner de la Rochepozay, dont

Thibaud de la Garde, seigneur de Mirabel, père de
deux enfants:

■I. Thibaud de la Garde;

II. N.... de la Garde;

5° Marguerite de la Garde de Valon , mariée , avant le 26 décembre 1650, avec Etienne Saunier, écuyer, seigneur de la Renouphie et de Mondeny;

4° Antoinette de la Garde de Valon, religieuse au couvent du Pouget, près Castclnau de Montralier, en 1649;

5° Autre Antoinette de la Garde de Valon , religieuse au même monaslère, en 1649.

XI. Pierre De La Garde De Saignes Et De Valon , V" du nom, chevalier, baron de Soint-Angel, seigneur de Langlade , de Puycastain , de Ghaumont, etc., épousa, par contrat du 10 septembre i63a , passé devant Jean Grolhier, notaire royal au ressort de Périgueux , Marie Du Barry , dame de la Gloudie et de Ghaumont, fille et héritière de feu Robert du Barry, écuyer, seigneur de la Gloudie, et de Catherine Serre. Pierre de la Garde fit son testament, le 4 septembre 1654 , devant Grolhier, notaire au lieu de Lage, en Périgord. Marie du Barry lui survécut et fit le sien devant Mestayer, notaire royal, le 9 juillet i65g. Tous deux furent inhumés en l'église paroissiale de SaintAngel. Us laissèrent trois fils et deqx filles:

1° François, IIe du nom, qui suit;

2° Etienne de la Garde, chevalier, seigneur de la Garde, héritier particulier de sa mère en 1659;

3° Armand de la Garde de Vallon , chevalier, seigneur de
Langlade, mentionné en 1654, 1659 et 1687. Il a laissé de
son mariage avec Antoinette Roux de Lusson

Madelaine de la Garde, mariée, par contrat passé au
repaire noble de Chaumont, paroisse de Corgnac, en
Périgord, le 28 janvier 1704, à François de Lestrale
de Floirac, chevalier, seigneur de Conty, de Coulau-
res, etc. , capitaine au régiment de Bourbon, fils
de Jean-Marc de Lestrade de Floirac, chevalier, sei-
gneur de Conty, et de Jeanne Coustin du Masnadaud.

4° Françoise-Isabelle de la Garde de Valon, mariée, en 1661,
avec Louis de Chabans, chevalier, seigneur de la Martelie
et du Puy-Saint-Martin, fils de Poncet de Chabans, et d'An:
toinette Villatle, dame de Chazerac;

5» Marguerite de la Garde de Valon.

XII. François De La Garde De Saignes et De Valon, IIe du nom, chevalier, baron de Saint-Angel, seigneur de Langlade, de Puycastain , de Chaumont et autres lieux, épousa, par contrat passé au repaire noble de Saint-Martin-le-Pain , en Périgord, devant Audouin , notaire royal, le i" avril i665, Marguerite De La «u!»»»: Brousse De Verteillac , fille de messire Thibaud de «nop?"fruité dû la Brousse, chevalier, seigneur de Verteillac, de la Sw ^^f^' Pouyade et en partie de Chadeuil, du bourg de Mai- 5 ^ Jrsons, de Puyrigaud, du Ghastenet, etc., et de dame Bertrande du Chesne de Montréal. François de la Garde Ht son testament à Nontron, le 2 novembre 1672, devant Mestayer, notaire royal, et fut inhumé ea l'église de Saint-Angel, au tombeau de ses prédécesseurs. Marguerite de la Brousse, sa veuve , se remaria au château de Saint-Angel, le 4 février 1680, avec messire Daniel Saunier, chevalier, seigneur de la Bardonelle et de Burée. Elle avait eu de son premier mari deux fils:

1° Thibaud, I« du nom, qui suit;

2° Étienne de la Garde, écuyer, seigneur de Lage, auquel son père légua 10,000 livres. Il fut capitaine au régiment Dauphin, infanterie, et mourut des blessures qu'il reçut au siège de Maycnce. Il ne s'était pas marié.

XIII. Thibaud De Garde De Saignes et De Valon, Ier du nom , baron de Saint-Angel, seigneur de Paycastain, de Langlade, de Saint-Pancrasse, de Ferrières et autres places, épousa à Périgueux, par contrat passé devant Castillon , notaire royal, le 25 février 1687, d.iu""'"cbar- Marie-Biaise Saunier , fille de feu messire Jean Saudon <FÔr, tig< et nier, chevalier, seigneur de Saint-Crapasy, et de feu iup^tiaVt"'"^/. dame Biaise de Jay de Ferrières. Le 11 août 1728, tés du même, suivant acte passé devant Laideguive et Fromont, notaires au châtelet de Paris, haut et puissant seigneur Thibaud de la Garde, chevalier, baron de Saint-Angel, reçut l'hommage que lui rendit Pierre de la Brousse, écuyer, seigneur de la Pouyade et du Breuil, chevauléger de la garde du roi, pour son fief de la Pouyade, mouvant de la terre et seigneurie de Saint-Angel. Marie-Biaise Saunier, sa veuve, fit son testament au château de Lage, paroisse de Saint-Angel, devant Boyer, notaire royal, le S janvier 1749» et demanda à être inhumée au tombeau de son mari, dans l'église de Saint-Angel. Leurs enfants furent:

1° Nicolas, dont l'article suit;

2» Pierre de la Garde, mort en 1720, servant dans la seconde compagnie des mousquetaires du roi;

5° Marguerite de la Garde, épouse de messire François du Barry, seigneur de Puycheny;

4° Françoise de la Garde de Saignes et de Valon, mariée , par contrat du 7 avril 1729, passé au château de Lage, avec Pierre de Chabans de Joumard, chevalier, comte de Chabans de Richemont, baron de Condat. Elle eut en dot 20,000 livres, était veuve en 1755 et vivait encore en 1776;

5» Marie de la Garde de Saignes et de Valon, mariée, par contrat du 8 octobre 1722, passé devant Saunier, notaire royal, avec François Malet de tajorie, chevalier, seigneur delaJorie, de Doussac, d'Eyssendieras, de Merignac, etc., lequel se remaria, en 1756, avec Marie-Anne de Galard de Béarn;

6° Sicaire de la Garde,

7° Marguerite de la Garde,

8° Marie de la Garde,

0» Biaise de la Garde,

10° Françoise de la Garde, légataire de sa mère, en 1749.

religieuses;

« PrécédentContinuer »