Images de page
PDF
ePub

DESSEIN DE L'AUTEUR:

Mon dessein , en composant une Notice des principaux livres de droit, n'a pas été d'ajouter aux écrits déjà publiés sur la même matière : j'ai voulu seulement en offrir un extrait,

On compte beaucoup de bibliographes, qui tous se sont efforcés de réunir et d'indiquer une grande quantité de volumes : on n'en trouve aucun qui se soit contenté de signa- . ler un petit nombre de bons auteurs.

Je laisse aux riches et aux curieux qui veulent amasser de nombreuses bibliothèques, le soin de consulter Zilettus , Struvius , Nettelbladt , Beyerus, et les deux volumes infolio de Lipennius, etc. Mon plan est moins vaste; je n'écris que pour les étudians et les jeunes avocats ; et composant leur bibliothèque pour leurs besoins et suivant leurs ressources, je ne leur indiquerai que les ouvrages qui leur sont rigoureusement nécessaires. · Aussi bien , je suis persuadé de la vérité de ce mot de Pline, multum legendum, non multa. (Epist. vi. 9.) Séneque a développé la même idée, en disant: A quoi bon tant de livres et de si nombreuses bibliothèques ? Le trop de livres surcharge l'esprit de celui qui étudie, et ne l'instruit pas: il vaut donc beaucoup mieux s'attacher à un petit nombre de bons auteurs, que d'en feuilleler une grande quantité. Quò mihi innumerabiles libros et bibliothecas ?........

Onerat discentem turba , non instruit ; multòque satiùs est paucis te auctoribus tradere , quàm errare per multa. ( De Tranquill. animi , cap. 9.)

En effet, « le vrai savoir ne consiste pas tant dans une vaste et immense lecture , que dans une étude réfléchie des meilleurs ouvrages, avec le discernement propre pour consulter les autres livres, et savoir y trouver le point fixe de la question contestée. » Lenglet, Tablettes chronolog., t. 1, p. clxxx.

Mais, pour ne lire que les meilleurs ouvrages, il faut les connaître. Ignoti nulla cupido. C'est donc à ce premier point que les étudians doivent s'attacher. « Vous ne devez ( leur dirai-je avec Lami dans son vime entretien sur les sciences), vous ne devez jamais lire un livre que vous ne sachiez quel en a été l'auteur, le temps auquel il l'a écrit, sa vie, l'estime qu'on en fait, et quelle en est la bonne impression. »

À L'USAGE

DES ÉTUDIANS EN DROIT

ET DES JEUNES AVOCATS.

CHAPITRE PREMIER. Introduction à l'étude du droit en général. 1. INSTRUCTIONs sur les études propres à former un magistrat ; par M. D'AGUESSEAU , au tome 1 er de ses auvres.

2. Profession d'avocat, par MM. Camus et Dupin. Paris, Alex. Gobelet, 1832, 2 vol. in-8°;

Le même ouvrage, 2 vol. gr. in-8°. Brux., Tarlier, 1834. Cette nouvelle édition , encore augmentée, devient désormais le Code de la profession d'avocat.

Le premier volume contient 10 : Le discours d'ourerture des conférences de la bibliothèque des avocats, prononcé par M. Dupin, bâtonnier, le 1er décembre 1829; 2. l'histoire abrégée de l'ordre des avocats , par Boucher d'Argis , suivi d'un appendice, formant en quelque sorte l'Histoire ancienne de l'ordre , par M. Dupin. 3° le Dialogue des avocats de Loysel, suivi de l'appendice au dialogue , fragment d'un intéressant discours du vénérable M. Lacroix-Frainville; 40 les sept lettres de Camus; 5° des documens sur l'étude du droit public, du droit constitutionnel français , du droit administratif, du droit commercial, de la procédure, du droit criminel ; et sur la libre défense des accusés, l'utilité des sciences physiques dans l'exercice de la profession d'avocat, l'utilité des conférences, la manière d'exercer la profession d'avocat, l'éloquence du barreau comparée à celle de la tribune ; 6° deux mercuriales de d'Aguesseau, l'une sur l'amour de son état l'autre sur l'indépendance de l'avocat ; 7° une pièce très curieuse où l'on examine si les juges qui président aux audiences peuvent légitimement interrompre les arocats quand ils plaident : 8° l'extrait d'une consultation sur le pouvoir disciplinaire du barreau ; 9o le décret impérial de 1810, et l'ordonnance de 1822 ;' suivis de notes historiques, etc., etc.

Le second volume contient, sous le titre de Bibliothèque choisie une indication des livres de droit sur toutes les matières.

L'ancien droit y est augmenté; la partie du nouveau a été re. faite presqu'en entier : le nombre des auteurs indiqués est de 3702.

L'édition publiée à Bruxelles, contient la notice des ouvrages de droit imprimés en Belgique.

On y a joint trois tables qui en rendent l'usage fort commode : la première des noms des auteurs, la deuxième des livres sans noms d'auteurs, et la troisième des matières; elles renvoient toutes aux numéros sous lesquels les ouvrages sont annoncés.

3. Histoire des avocats au parlement de Paris , depuis saint Louis jusqu'au 15 octobre 1790; par M. FOURNEL. Paris, 1813. 2 vol. in-8°.

Ces deux volumes, écrits d'une manière piquante et anecdotique, renferment l'Histoire ancienne du barreau de Paris. L'auteur travaillait à l'Histoire moderne de l'Ordre. Il en a même publié un demi-volume;..., mais cette suite ne vaut pas le commencement : l'esprit de parti s'y fait sentir.

4. Examen de l'ordonnance du 21 novembre 1822 concernant l'ordre des avocats , faisant suite aux ouvrages précédens; par M. A. Daviel, avocat à Rouen. Paris, 1822. În-8° de 64 p.

Cet opuscule est remarquable par la noble indépendance avec laquelle l'auteur revendique les droits des avocats.

* Introduction générale à l'histoire du droit , par M. LERMINIER, avocat à la cour royale de Paris. Bruxelles , 1829, 1 vol. gr. in-8°.

Cet ouvrage présente une histoire fidèle de la science du droit; il suit l'ordre chronologique des hommes et des époques depuis le 12e siècle.

CHAPITRE II.

Du droit naturel et du droit des gens.

5. ÉLÉMens du droit naturel ; par BURLAMAQUI. Ouvrage posthume. Lausanne, 1774. In-8°, – Paris, 1820. In-8°.

Cette nouvelle édition est due aux soins de M. Cotelle fils.

L'ouvrage suivant est plus étendu et plus complet; il développe les principes qui ne sont qu'énoncés dans les Élémens.

« PrécédentContinuer »