Images de page
PDF
ePub

me.

Afecir, ise, adj. Qui excite, qui de l'Italien Affidato, au pluriel
touche.

Affidari.
Afection, f. f. Amilié, tendresse. Alhliation, f. f. Adoption.
Affectioné, ée, part.

Affilié, ée, part.
Affeclionément.adv. Avec affection. Attilier, v. a. Affocier.
Allectioner, v. a. Aimer.

On conserve les deux ff dans Atleciueusement, adv. d'une ma ces mots, parce qu'ils fontimités niere aflectueule.

du Latin, quoiqu'ils n'y soient Afleciueux, eule, adj. Plein d'af pas du meilleur usage. fection.

Affinité, f. f. Liaison. On conserve dans ces mots On conserve les deux ff dans les deux f, parce qu'ils vienent ce mot, parce qu'il vient du rlu Latin Affictio & Affectus.

Latin Affinitas. Affermi, ie, part.

Affirmatif, ive, adj. Qui affirme. Affermir, v. a. Rendre ferme. Affirmation, f. f, Action d'affirmer. Affermissemen:,( m. A cliond'afler. Affirmative, propofition qui affirmir, état d'une chose affermie.

Dans le liyle familier on pro- Afirmativement , adv.
nonce Afermir; mais dans le lyle Atirmé, éc, part.
poetique & oratoire, en dóu- Affirmer, v. a. Assurer.
blant if on rend ce mot plus On conserve les deux ff dans
energique, Affirmir.

ces mots, parce qu'ils vienent
Afleti éc, adj. Plein d'affectation. du Latin Affirmare.
Altéterie , f. f. Affeclation. AMagers f. m. plur. Officiers qui
On conserve & on prononce

predent aux ventes publiques
les deux ff dans ces deux mots d'Amsterdam.
parce qu'ils viennent du Latin Afflictif, ive,adi.Qui cause douleur.
Afectare, d'où les Italiens ont Allliflion, f. f. Chagrin, &c.
fait Afetare.

Attiligo ,ée, part.
A Giche, T. f. Placard qu'on atache. Affligeant , ante , adj.
Affiches , f. f. pl. On appelc ainfi Affliger, v, a. Caufer chagrin, dou-

des fenilles Hebdomadaires éta leur, &c.

blies à l'aris & danslesprovinces. On conserve les deux ff dans Auché, ée, part.

ces mois, parce qu'ils vienent Aficher, v a. Atacher un Placard.

du Latin Afigere. Aíficheir, f. m. Celui qui atache Affluence , f. f. des Placards.

Afluent, ente, adj. So dit d'une On conserve les deux ff dans riviere quitombe dans une autre. ces mois, parce qu'ils vienent Affluer. v. n. Il est peu en usage. du Latin Angere.

Abonder. Afidé, ée, adj. Celui ou celle On conserve les deux ff dans en qui on se fie.

ces mots parce qu'ils vienent Africies, ou! Affidati, 1. m. pl. noms

du Latin Affluere. des Acadeiniciens de Parie. Afilé, ée, part. 0:1 conferve le, deux ff dans Aller, v.

t. de Coutelier. cos mois, parce qu'ils vienent Donner le fil.

[merged small][ocr errors][ocr errors]

Os éctit aussi Afiler ; mais ce Afoli , ée, part. mot vient de fil ; & rien n'y Afoler, v. a. Il n'est que du stile exige le doublement.

familer. Rendre fou. Aan de, conjonction qui gou. Afolir, v. n. Ce terme eft bas verne l'infinitif,

& populaire. Devenir fou. Asn que, conjonction qui gou On écrit auffi Affoler & Affolir: Ferne le subjonctif.

mais ces mots vienent de fol, Ces deux conjonctions déno & rien n'yexige le doublement. tent la fin pour laquelle on fait Aforage, f. m. Droit Seigneurial. quelquechose. Ceux qui écrivent Afouage, f. m. Droit de couper cfin, font très-mal. Il y a des du bois dans les Forêts. phrases ou à fin se doit écrire en Afouagement, s. m. Dénombredeux mois avec un à grave; mais ment des feux. cela ne doit jamais se faire quand Afouguer, v. a. Terme qui expriafin peut se convertir en Latin me les effets de la fougue. par la particule ut.

On écrit aussi Afforage, AfAfinage , f. f. Action par laquello fouage, Affouagement, Affouon afne les métaux.

guer ; mais rien n'exige dans Abné ,ée, part.

ces mots le doublement. Afnement, f. m. État des choses Asouragement, f. m. Action d'aafinĉes.

fourager. Abner, vi a. Épurer , rendre Afourager , y. a. Donner du fou

rage aux bestiaux. Alinerie, . f. Lieu ou l'on afine. On écrit auffi Affourager & AfArneur, f. m. Celui qui afine. fourcher : mais ces mots vienent Atinoir, f. m. Inftrument pour de Fourage , & de Fourche ; rien afiner le chanvre.

n'y exige le doublement. On écrit auffi Afiner, &c. Afourcher, v. a. t. de Marine. C'est mais ces mots vienent de fin ; jeter un ancre à la mer, de façon & rien n'y exige le doublement. que son cable fasse un espece Afioune, ou Fiume,,f. m. forte de de fourche avec le cable d'uno

lin qui vient d'Égypte, autre ancre qu'on y a déjà jeté. Afiquet, f. m. Bois percé servant Afranchi, ie, part. à tricoter.

Afranchi , ie , f. m. & f. Celui Afquets, f. m. plur. Ornemens ou celle qu'on a rendu libre. de Dames.

Afranchir, v.a. Rendre libre, dé. On écrit auffi Afiquers; mais charger , délivrer. rien n'y exige le doublement. Afranchissement, i. f: 'Action d'am Aloibli , ie, part.

franchir. Aloiblir , v. a. Diminuer la force. On écrit aufi Afranchir , &c. Aloiblifant, ante, adj. Qui dimi mais ce mot vient de franc; & nue la force.

rien n'y exige le doublement. Aloiblissement f. m. Diminution Afres , f.' f. plur. Grande peur. de force.

On écrit aussi Affres ; mais On écrit aussi Affoiblir, &c.

on prononce áfres, en alongeant mais ce mot vient de Foible, 1a, parce qu'il el fuiyi d'une & rien n'y exige le doublement

muet,

plus fin.

a

[ocr errors]

Afrétement, f. m. t. de Com tous les outils nécessaires à un merce de mer.

Menuisier pour travailler. Afreté , ée , part.

Afute , ée, part. Afreter , v. Prendre un vais- Afuter , v. a. i. de Canonier &

feau à fret, c'est à dire, à louage. de Menuisier. Afréteur, f. m. Celui qui afrele. Aga , f. m. Mot très-communchez

On écrit aussi Affreter, mais les Turcs : il lignihe Commance mot vient de frui, & rien dant. n'y exige le doublernent.

Agaçant, ante , adj. Qui excite. Afreusement, adv. D'une maniere Agace, f. f. Espece de Pie. afreuse.

Agacé, ée, part. Afreux, euse, adj. Horrible, épou- Agacement, l. m. Douleur de dents vantable,

causée par quelques acides. On écrit ans Affreux: mais Agacer, v. a. Picoier , exciter. ce mot vient d'afres , & rien Agacerie , f. f. Maniere d'attirer n'y exige le doublement : l'a l'attention. s'y abrege, parce qu'il n'est plus Agallochum , l. m. Sorte de bois suivi de l'e muet.

des Indes : c'est une espece de Afriandé, ée, part.

bois d'Aloës. Alriander, v. a. Rendre friand. Aganipedes, ou Aganipides , s. f. Africus , f. m. Un des principaux plur. Noms des Muses. vents.

Agapes, f. f. plur. Sorte de feftins Afriolé, ée, part. & adj. que fạisoient les Chrétiens dans Afrioler, v. a. Asriander.

les Eglises. Ces deux derniers mots sont Agapetes, f. f plur. Vierges en bas & populaires.

Çommunauté dans la primitive Afrique, f.'t. Troisieme partie du Eglise. monde.

Agaric, f. m. Plante de la nature Afront, f. m. Injure acompagnée du champignon. de mépris.

Agelte , f. f. Pluie très-abondante. Afrontailles, f. f. plur. Confins de Agate, f. f. Pierre précieuse.

plufieurs fonds aboutillans aux L'Academie. Fur. Rich. & le côtés d'un autre fond.

Dict. des Arts écrivent ainfi Afronté, ee , part.

Danet, Joubert, Boudot , &c. Afronter, v à. Tromper. écrivent Agathe. Mais comme Afronterie, f. f. Tromperie. ce mot vient du Grec que les Afronteur, l. m. Celui qui trompe. Latins ont imité en écrivant Afronteuse, 1. f. Celle qui trompe,

achates sans h apres le r, je Afublement, f. m. Tout ce qui ne vois pas pourquoi on en

couvre la tête & le corps. mettroit en françois. Afubler , v. a. Ne s'emploie que Agatis, f. m. Domage causé par dans le burlesque.

les bêtes. Afût, f. ni. t. d'Artillerie & de Agdeftis , ou Agdiftis, f. f. nom chaile.

de la mere des Dieux. Asutage, f. m. Travail des Cano- Åge, f. m. Durée de la vie

niers, pour disposer les afûts; ou certain intervalle de fiecles.

que dans

man.

[ocr errors]

Agenouilloir, f. m. Ce sur quoi Aglaé f. f. Une des trois Graces. conde fulmination solemnelle Agnation, f. f. Lien de consanmême les deux gg dans ces mots Agneau , f. m. Le petit d'une

AGI

1 2 3 s à un Dans ce mot, ainsi

tement du Larin Aggregario: c'est les cinq suivants , l'a eit long. ce qui demande qu'on y conAge-d'or, 1. m. Regre de Saturne, serve les deux

88 jer &

pendant lequel, ielon la fable, la Aggreffeur, f. m. celui qui ataferre produifoit tout d'elle

que le premier. chez méme.

Aggression, f. f. Allion de celui Åge-d'argent, I. m. Temps que Sa

qui ataque le premier. turne palla en Italie, où il en, On écrit auili Agresseur & excite.

seigna l'art de cultiver la terre. Age-d'airain, f. m. Temps où

Agreffion : mais ces deux mots

vienent immédiatement du Laapres le regne de Saturne , le tin, Aggreffor & Aggreffio ; c'est Hents libertinage & l'injustice com

ce qui semble demander qu'on mencerent à régner.

y conserve les deux gg. Age-de-fer, so m. Nom du temps Agile, adj. Leger : fubiil. Ctirer où l'on commettoit les crimes les plus horribles.

Agilement, adv. Avec agilité.

Agilité, f. f. Soupletie de corps. bois

Age, ee , adj. Qui a un certain âge. Agio ; 1. m. t. de Banque. Excé-
Agence , I. f. Charge d'Agent.

dent qu'on prend furunesomine 1. f. Agencement, l. m. Ajustement. Agiologique, adj. V. Hagiologique.

Agiographe, i. in V. Hagiographe. Agencer, v. a. t. du ftyle familier; Agiotage, f. m. profit uluraire sur lins

des billets. Agenda, 1. m. Mot emprunté du Agioter, v.a. Faire l'agiotage. Latin : Mémoire où est écrit Agioteur , f. ce que l'on doit faire.

m. Celui qui fait ire Agenorie, 1. f. Déesse de l'Indus- Agir, v. a. Faire quelque chofo

l'agiotage.
trie.

Agiliant, ante, Qui agit.
Agenouiller , s'Agenouiller, v. n. Agité, ée, part.

Agitation f. f. Mouvement, &c. Se mettre à genoux. V. Prilet.ü. Agiter, v: a. le .

Agnat , f. m. t. de Droit. On ap:

pelle Agnars les collatéraux deta Aggrave, f. m. t. d'olicialité. Se

cendans par måles du même
pere.
guinité qui eit entre les males

descendans du même pere. Agnatique, adj. Qui concerne les

agnats.

e de

Agencé , ee , part.

Ranger

ns

en

re

Agenouillé, ée, part.

e.

on s'agenouille.
Agent, I. m. Celui qui agit.
Aggravant, ante, adj. Qui aggrave.

[ocr errors]
[ocr errors]

e

d'un Monitoire.
Aggravé, ée, part.
Aggraver , v. a. Augmenter.

On conserve & on prononce.

are,

qui vienent du Latin Aggravar Aggregation, I. f. Affociation.

On écrit auili Agregation, en le derivant du mot Å gréger: mais il dérive encore plus immedia

brebis.

Il ne faut pas prononcer an au, niag.neau; mais il faut prononcer I'n mouillée. Les Espagnols prononcent aneau : c'ett à quoi

un anneau.

se réduit l'effet du g dans ce mot Agrafe, f. f. Crochet qui passe dans & dans les cinq suivans, Agneler, v. a. Il se dit d'une Agrafé, ée, part. brebis qui met bas,

Agrafer, V. a. Atacher avec une Agnelet, i. m. Pelit agneau. agrafe. Agnelins, f. m. Peaux d agneaux Furet. Joub. &c. écrivent

préparées. On nomme aing les agraffe, agraffer : l'Académie , laines des agneaux.

agrafe & agrafer : Danet écrit Agnels , f. m. plur. Efpece de

agraffe & agraphe. Cette derniere monoie qui a eu cours en France façon d'écrire n'eft point untee, sous plusieurs Rois.

ce seroit cependant peut-être la Agnès,'t. f. Jeune fille fimple. meilleure, s'il eft vrai que ce mot Âgnus , s. m. Image de pieté. nous viene de l'Hébreu garaphe,

L'à eft long dans ces deux qui signifie, selon Furetiere, formots: mais le g ne fert qu'à mouil. tirer comprehendit ; d'où fon a

ler Incomme on vient de le dire. fait en Hébreux agrophou agroph Agnus-calius , f. m. Arbrilleau. le poing. Suivant cette étymo.

Furetiere & Dane'écrivent ce logic on devroit écrire, agraphe, mot fans division, & par ce agrapher; mais l'usage ne le permoyen en font deux. Je prefere

met pas. D'où je conclus qu'il la maniers d'écrire de Joubert

vaut mieux employer lf, mais & de l'Académie

avec l'Académie je n'en mets Agnoles 1. f. plur. Féles célébrées qu'une , parcequ'on n'en propar

les Roinains en l'honneur nonce qu'une. du Dieu Janus.

Agraire, adj. t. de Jurif. Les loix Agone, f. m. non donné au Sa

agraires chez les Romains concrificateur qui frapoit la vidline. cernoient le partage des terres. Agonie, f. f. Etai d'un malade Agrandi, ie , part.

qui et à la derniere extrémité. Agrandir, v. a. Rendre plus grand. Agonisant, ante, adj qui est à Si l'on vouloit conserver l'ul'agonie.

fage de doubler les consones Agoniser , v. n. Être à l'agonie.

apres l'a au commencement du L'Académie , Fur. & Joub. mot, il faudroit écrire Aggrandir: écrivent ces mois avec une si mais l'Académie écrit comme Danet & du Cange avec un par on prononce, Agrandir. ce qu'ils sont tirés du Grec, que Agrandissement , f. m. les Latins ont imité en écrivant Agréable , adj. Qui plaît. agonizo. V. Pr. let. Z.

Agréablement, adv. Agonottique,f. f. Partie de la Gym- Agréé, éée, part. nattique qui a rapport aux com- Agréer, v. a. &. n. Recevoir

bats unités chez les anciens. favorablement, ou plaire. Agonothete, f. m Officier qui pré. Agréer, v. a. &t. de Marine Donfidoit chez les Grecsaux jeux sa à un vaisseau tous ses agrès. crés.

Agréeur, f. 19. t. de Marinc. Celui Agonyclite, f. m. & f. Qui ne flé qui fournit & examine la qualité chit jamais le genoux.

des provifions de bouche pour un

voyage.

[ocr errors]

ner

« PrécédentContinuer »