Images de page
PDF
ePub

Endimanché, ée, part.

Endurer, v. a. Supporter; souffrir. s'Endimancher, v. récipr. Mettre ses Enée, f. m. Prince Troyen, fils

habits du dimanche. Il est du d Anchise & de Vénus. ftyle familier.

Énéide, f. f. Poeme héroique da Endive, f. f. Plante potagere.

Virgile. Endoctriné, ée, part.

Énéoreme, f. f. t. de Médecine. Endoctriner, v. a 'Il ne se dit qu'en Energie, f. f. Efficace ; vertu. plaisantant. Inftruire.

Energique, adj. de tout genre. Qui Endomagé, ée, part.

a de l'énergie. Endomagerent, 1.m.Détérioration. Énergiquement, adv. Avec énergie. Endomager, v. a. Il ne se dit que Energumene , f de tout genre. t. des choses. Détériorer.

dogmatique. Poflede du diable. On écrit auffi Endommagé , Énervation, f. f. Ancien terme d'AEndommager, Endommagement; natomie.

mais on n'y prononce qu'une m. Enervé, ée, part. Endormeur, f. m. Il n'elt d'usage Enerver, v. a. Afoiblir.

qu'au figuré.Conteurde fariboles. Enfaité, ée , part. Endormi, ie , part. & subftantif. Enfaiteau, í.'m. t. de Couvreur. Endormie , f. f. Plante.

Tuile courbe. Endormir, v. a. It se conjugue Enfaitement, f. m. Couverture de

comme dormir. Faire dormir. plomb, ou tuile courbe que l'on Endormissement, f. m. Affoupisse met sur le faîte d'une maison. ment.

Enfaiter, v.a Mettre l'enfaitement. Endotle, f.f. Il eft du style familier. Enfance , f. f. L'âge depuis la naisCharge; fatigue.

sance jusqu'à douze ans ou enEndôté, ée, part.

viron. Endôffement, f. m. Il se dit sur-tout Enfant, f. m.

en parlant des Lettres de Change. Enfanté, ée, part. Endoiler , v. a. Mettre sur son dos. Enfantement, 1. m. Endoffeur, f. m. t. de Banquier. Enfanter, v. a. Endroit, f. m. Lieu , place. Enfantillage, f. m. Discours ou maEnduire , v. a. Couvrir d'une cou niere d'enfant. che.

Enfantin, ine, adj. Qui eft d'enfant. Enduisson, f. f. L'action d'enduire. Enfariné, éc, part. Enduit, te , part.

Enfariner, v. a. Poudrer de farine. Enduit, l. m.Composition de chaux, Enfer, l. m. Lieu destiné pour le de sâble, &c.

supplice des damnés. Endurant , ante, adj. Qui endure. Enfermé, ée , part.

Il s'emploie ordinairement avec Enfermer, v.a. la négative.

Enferré, ée, part. Endurci , ie, part.

Enferrer, v. a. Percer quelqu'un Endurcir. v. a. Rendre dur.

d'une épée. Endurcissement, f. m. Il n'eft d'u- Enfers, f. m. plur. Lieux souterrains

sage qu'au figuré. Dureté de ceur où alloient les Ombres, selon l'o& de conscience,

pinion des Pairns. Enduré , ée, part.

Enficelé, ée, part.

m.

[ocr errors]

f. m. Enfourneur,

au four.

Eniceller , v. a. Serrer avece, une Enfoui , ie, part. ficele.

Enfouir, v. a. V. Pr. let, ü. Cacher Endilade, f. f. Il se dit proprement en terre.

d'une longue suite de chambres Enfouillement, s. Action d'ensur une même ligne;& en terines fouir, de Guerre, des tranchees dans Enfourché, ée, part. lesquelles ont peut tirer en droite Enfourchement','t. m. t. d'Archiligne.

tecture. Enilé, ée , part.

Enfourcher, v. a. Monter à cheval. Enfiler, v. a.

Enfourchure, f. f. t. de Chaile. Enfin, ady. Après tout,

Enfourne, ée, part. Entlamé, ée, part,

Enfourner, v. a. Mettre au four. E..tia:ner, v. å. Mettre en feu.

Celui qui met On écrit ausli Enflammé, Enflammer, parce qu'ils viennent du Enfreindre, v. a. Rompre; violer. Latin Flamma, en François Flam Ii ni el d'usage qu'en parlant de me que l'on prononce néanmoins traité. Il se conjugue comme alFlame ; d'où Richelet a conclu seindre. Ce mot venant d'infrin. qu'on devoit écrire Enflamer; mais gere , il doit être écrit avec un e, on prononce Enflamer parce que comme affroindre, & ref?reirdre , l'usage eit que les voyeles longues qui vienent d'afiringere , reftrindevant l'e muet, devienent bre

gere. ves lorsqu'elles le perdent: mais Entroqué, éc, part. lorsqu'elles reprennent après el- Enfroquer, y. a. Faire un Moine. les l’e muet, elles redevienent Il ne se dit qu'en plaisan terie, & longues ; ainfi on dil: ll enflame, par mépris. ils enfliment.

Enfui, ie, part. Enflé, ée, part.

s Enfuir, v. recipr. Il se conjugue Entléchures, 1. f. plur. t. de Marine. comme fuir. Enflement, f. m. Enflure.

Enfumé, ée, part. Ensler, v. 3.

Enfumer, v. a. Exposer quelque Enfure, f.f. Tumeur.

chose à la fumée. Enfonçage, s. m. t. de Marine. Enfutailler, v. a. Mettre quelque Enfoncé, ce, part.

chose dans une futaille. Enfoncement, I. m. Ce qui paroît Engagé, f. m. Enfoncé.

Engagé, ée, part. Enfoncer, v. a. & n. Mettre au Engageant, ante, adj. Attrayant. fond; aller au fond.

Engageante, f. . Sorte de manEnfonceur, f. m. Celui qui enfonce. ches de toile, dont se servent les Enfonçure, f. f. Les pieces qui for femmes. ment le fond.

Engagement, f. m. Enforci, ie

Engager, v. a. Enforcir', v.'a.& n. Rer:dre ou de- Engagiite, f. m. Celui qui tient par venir plus fort.

engagement quelque domaine. Enformé, ée . part.

Engaine, ée, part. Enforiner,v.a. Muttredans la forme. Engainer, v. a. Mettre en gaine.

Engalage,

, part.

[ocr errors]

Engalé, ée, part.

a.

[ocr errors]

qui

cet e

ne

[ocr errors]

Engalage, f. m. Action de teindre Engorgement, f. m.

Einbaras ou préparer avec la noix de galle. · foriné dans un tuyau.

Engorger, v.

Embarasser un Engalor, v. a. t. de Teinture. conduit.

On écrit auffi Engallage, En- Eogoué, ée, part. gallé

, Engoller, parce qu'ils vie-, Engouer, v. a. Einbarasser le gofier. c. d'Arc

nent de Galle, mais on n'y s'Engoufrer , v. récipr. ! se dit prononce qu'une l.

du vent & des eaux qui entrent richeril Engarant, f.' f. t. de Marine. dans quelque ouverture. Chate. Engailciloqiie , f. m. Qui parle Engoulé, ée, part. & t. de Blason, de l'estomac.

Engouler, v. a. I! eft bas. Ravir në four Engastrimandre , f. m. Celui qui

avec la gueule.
parle du ventre.

Engoument, f. m. Embaras du
On prononce Ingastriloque, golier, entêtement.
Ingatrimandre.

On écrit auffi Engouement ; akce Engeance, f. f. Race.

se prononce pas.
L'Acad. Furet. Jorb. & plufieurs Engourdi, ic, part.
autres écrivent de la sorte. Danet Engourdir, v. a.
& Richelet écrivent engence fans Engou edilement, f. m.
4. mais comme ce mot, selon le Engrais , l. m. Ce qui sert à
Dict
. des Arts , nous vient du

Engraiiser.
Gaulois enger, qui signifie affier, Engraitié, ée, part.
peypler

, il faut conclure qu'on doit Engraissement, i, m. t. de Jar-
ecrire engeance, comme on écrit dinier & de Laboureur.
vengeance, dérivé du mot vengor ; \Engrailler, v. a. & in.
changeant de changer.

Engrangé, ée, part. Engelure, 1. f. Enilure causée Engranger, v. a. Serrer dans la par le froid:

grange.
Eagendrer, v. a. Produire.

Engravé, ée, part.
Enger, v. a. Embaraffer; charger.

Engraver, v. a. Engager un bateau

dans le sable ou dans le gravier.

Engrêlé, ée, adj. t. de Elaso.). Engerber, v. a. Mettre en gerbe.

Engrélure, f. f. Petit point de

denteles.
Engin, 1. m. Sorte de machine. Engrené, ée, part.
Englanté, adj. t. de Blason.

Engrener, v.a. t. d'Art. Il figni

fie aufli commencer. Englober, v.'a. Moler; confondre. Engreiiure, 1. f. 1, d Horlogerie.

Eagri f. m. Espece de Tigre. Engloutir, v.a. Absorber , avaler Engrois, 1. m.t des ouvriers des

carrieres d'ardoises. Engluer, v.'a. Enduire de glu. Engroller, v.

Engroilee, adj. f.

a. Il et du style

familier. Rendre groíle. V. a. t. de Tailleur. Engrollir, v. a. & n. Rendre ou

devenir gros.

PP

Engendré, éc, part.

zeli

li elt bas & populaire. Engerbė, ée, part.

Englobé, ée, part:

Englouti, ie, part.

gonlument.

Eaglué, ée, part

Eagoncé, éc, part.
Engoncer,
Engorgé, ée, part.

[ocr errors]

Engrumelé, ée, part.

lerai; Jenjavélerois. C'est-à-dire, mate s'Engrumeler, v. récipr. Se mettre

que le muet dans Enjaveler se en grumeaux.

prononce lorsqu'il est suivi d'un in Enguiché, cc, adj. t. de Blason.

autre e muet.
Enguichure , f. f. t. de Chatie.

Enjaulé, ou Enjalé, ée, part,
Enbardi, ie,
part.

Enjauler, ou Enjaler , v. a. t. de
L'h de ce mot , & des sui Mariné.
vans , est aspiree.

Enjeu , f. m. L'argent qu'on met ideos
Enhardir , v, a. Rendre hardi.

au jeu.
Enharnionique, adj. m. & f. t. Enjoindre, v. a. Ordoner.
de Musique.
Enjoint, ointe, part.

pamet Enkarnaché, ée, part.

Enjolé, ée , part.
Enharnachement,í.m. Les harnois. Enjoler, y'all eit du flyle fa.
Enharnacher, v. a. Mettre les har-

milior. Engager par arritice.
nois.

Enjòleur, evle, f.‘m. & f. Sé-
En haut, sorte d'adverbe.

ducteur; hableur,
Enhazé, ée, adj. Embaraile d'afai On cciit auii Enjollé , Enjolsde
res. Il est bas.

ler, Ejolleur: mais l'Académie Enhende, ee, adj. t. de Blason.

présere d'écrire comme on proEnigmatique, adj. de tout genre. nonce, Enjte, Enjöler, Enjolcur.

Qui apartient à l'énigme. Enjolivé, ee , part.
Énigmatiquement, ady. D'une Enjolivement, l. m. Ajustement.
maniere énigmatique.

Enjoliver, a. 11
Énigme, 1. f. Discours dont on point des persones. Orner; parer.

ne pénetre pas aisément le sens. Enjoliveur, l. m. Celui qui enjolive. Doices
Enivre, ée,
part.

Enjolivure, 1. f. Ornement,
Enivrement, i. m. Ivre le ; en. Enjoué, ée , adj. Gai.
tolement.

Enjoner, v. a. Réjouir. Il ne se
Enivrer y. a. Rendre ivre.

dit guere qu'au part. pas.
Ceux qui écriveni Yvre, Yrrer, Enjoument, f. m. Gaite.
Yereje, écrivent aufli Enyvré,

,

On écrit aussi Enjouement ; ille
Egyvremeni, Enyvrer. V. Ivre. mais cet e ne se prononce pas:
Enable, é, part.

Enkhiridion,f.m.Petit livre portatif.
Er.jabler , v. a. t. dc Tonelier. Enkhytté , ce , adj. t. de Médecine.
Enjarnbé, éc, part.

Enlacé, ée, part.
Enjambee, f. Espace compris Eplacement, '1. m. Action d'en-

entre les deux jambes étendues. lâcer, ou son effet.
Enjambement, 1. m. t. de Poésie, Enlacer, v. a. Embarasser dans
Erjanıber , v. n. & a. Eiendre la des lacets.

jan be plus qu'à l'ordinaire. Enlacure, f. f. t. de Charpentier.
Erjavele; ée, part.

Enlaidi, ie, part.
Enj-veler, v. a. Lier des javelles. Enlaidir', v. a. & n. Rendre ou

On écrit i cnjavelle ; J'enjavel devenir laid.
lerai ; J'enjevellérois, à cause de Enlaidissement, l. m. État de ce
l'e muet, mais on peut égale.

qui enlaidit.
jucnt écrire J'enjaveli , J'enjavé- Enlarmé, ée, part.

[ocr errors]

ne se dit

[ocr errors]
[ocr errors]

m.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Enlié , ee,

[ocr errors]

Enligné, ée , pait.

[ocr errors]

de Liver,

Enligner
Enluminé, ée , part.

empaqueter;

les dictionaires , quoique ce mot Enoiseler, v. a, i, de Fauconerie.

2-3 dire
Enlarmer, v. a. t. d'Artisan.

mais l'usage ne le permet pas. maler Enlevé, ée , part.

C'est donc ennoblir qu'on doit uiridae Enlevement, f.

écrire , puisqu'il est une de;uis Enlever, v. a.

plus de deux fiecles, con ins Observez que l'emuet du milieu plus conforme à la regle généde ce mot se prononce quand il est

sale des composés. La voici : suivi d'un seconde muet, comme

De Bouche, on a fait emroucher; on le voit dans Enlévement. On

de Chaine,

enchiner; dit donc J'enleverai ; J'enléverois.

de Dete,

endeier ; Enlevure , s. m. Petite bube.

de Flamme,

enfiamer; part. 1 de Gage,

engager; Enter, v. a. t. de Maçonerie.

de Hardi

enbaidir; de Jambe

enjamber; ince. Enlignement,'f. m. État de ce

d'lvreffe ,

enivrer; i git enligné.

enlever ; v. a. t. d'Architecture.

de Mener,

emmener; d'Orgueil,

enorgueillir; Enluminer, v. a. Appliquer des v

de Puquet, couleurs.

de Cuete,

enquête ; Enlumineur , cise, f. m. & f.

de l'acine ,

enraciner; Enluminure. Cf. Art d'enluminer.

ensanglanter ; Enneadecatérid 1. f. C'eft l'espace

enterrer;

de Venin, envenimer , &c. Ennéagône, 1. m.t. de Géométrie.

Par conséquent de Noble, on Dans ces deux mots on pro

doit faire ennoblir. Au reste je nonce les deux n.

ne blâme point absolument Ennemi, ie, so m.& f. & adj.

ceux qui écriront anoblir, parce On prononce énemi.

qu il y a des autorités. Ainsi cha

cuu eft libre de choifir; mais ena Ennoblie', ou Anoblir , v. a. Ren

noblir vaut mieux.

Ennui, f. m. Déplaisir ; trisiese. Joubert égrit annoblir , ce n'est s'Ennuiter v. recipr. 1

1. f. t. pas l'usage: Calepin & Richelet Ennusure , on Annusure , n'écrivent qu'anoblir : L'Acad.

d'Architecture. Furetiere , Danet.Dupuys,

Bau- Ennuyant , ante, adi. Qui ennuie. doin , Monet & Binet écrivent Ennuyer , v. a. Later l'esprit. ennoblir; & Danet, dans une note

Devant lemuet on ne prononce faite exprès, soutient qu'on doit

qu'unifimpe:l'Académie l'écrit écrire de cette derniere façon.

ainsi : Il ennuie ; ils ennuient. C'est ce qu'il faut examiner On

Ennuyeusement, ally. Avec ennui. fronte annuller dans presque tous Ennuyrux, cise, adj. Qui ennuie, soit un composé de nulou de nul- Enoncé , de, part. lité. Suivant cette regle, on de- Enoncer, v. a. voit écrire arnoblir, puisqu'il est nonciatit, ive , ad Quiénonce. composé de noble ou de noblefe; Énonciation , 1.'1. Expeflion.

pP ij

de Sang, de Terre,

de dix-neuf ans.

Ennobli , ie , part.

dre poble.

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »