Images de page
PDF
ePub

gillre.

Enorgueilli, ie , purt.

Enrayure, f.f. Ce qui sert à enrayer Enogueillir, v. a. Rendre orgueil. Enregimenté, ee, part. leux.

Enregimenter , v. a. t. Militaire. Il ne faut pas prononcer é nor. Enregitire, ée, part. gueillir, mais en -orgueillir. C'est Enregistrernent, 1. m. pourquoi l'e ne doit pas avoir Enregitter , v. a. Ecrire sur un re

d'accent. Enorme , adj. m. & f.

L'Académie observe que pluEnormément, adv Excessivement. heurs prononcent & écrivent, Enormité, f. f.

Enregirré, Enregitrement, EnregiEnossé, adj. Se dit de ceux qui ont trer. Cela dépend du plus ou du des os dans la gorge.

moins d'usage que l'on en fait. Il ne faut pas prononcer é-nos Ceux qui l'einploient plus raresé, mais en ogé.

ment conservent l'anciene proEnquérant, ante, adj. llett du flyle nonciation; ceux quien font fréfamilier. Curieux.

quent usage préserent la nouvele. s'Enquérir, v. récipr. Il se conjugue Enrhumé, ce, part. comme acquérir. S'informer.

Enrhumer, v. a. Enquerre , v. a. Vieux mot qui Enrtumure, f. f.

fignitie enquérir , & qui n'est en Enrhune, ée , part.

usage que dans le Blason. Enrhuner, v. a. t. d'Épinglier. Enquerre, f. m. Recherche. Il est Enrichi, ie, part.

Enrichir , v, a. Rendre Riche. Enquête, f. f. t. de Palais. Infor- Enrichissement, 1. mn. Embelissemaiion.

ment; ornement. s'Enquêter, v. récipr. S'enquérir. Enrôlé, ée , part. Enquêteur, f. m. Officier qui a le Enrôlement, f. m.

pouvoir de faire des Enquêtes. Enrôler , v. a. Il se dit particulié. Enquirauder, V. 1. Séduire; trorn rement des

gens

de

guerre. per:

Ce mot a été inventé M. Enroué, ee, part, de la Fontaine.

Enrouer,v.a. Rendre lavoix rauque. Enquis, ise, part. du verbe En. Enrouiller, v. a. Engendrer de la querir.

rouille, Enraciné, ée, part.

Enroulé, ée , part. s'Enraciner, v. rec. Prendre racine. Evroulement, f.m.t. d'architecture. Enragé, ée, part.

Enrouler, v. a. Rouler une chose Enrageant, ante, adj. Il eft du dans une autre.

style familier. Qui cause beau- Enroument, f. m. État d'une voix coup de peine.

eorouée. Enrager. v. n. Étre saisi de la rage. On écritaufli Enrouement; mais Enrager e, s. f. Tout ce que la cet e no se prononce point. colere peut inspirer.

Enrue, f. f. t. d'Agriculture. Enrayé, ée, pari.

Ensable , ée , part. Enrayer, v. a. Arrêter une roue Ensâblement, f. m. Amas de sable,

par les rais , ou Tracer la raie Ensâbler, v. a. Faire échouer sur d'un fllon,

le sable.

peu ulité.

е раг

On écrit auili Ensablé , Ensa- Ensorcélement, f. m. Allion d'enblement, ensabler ; mais l'á se pro sorceler , ou son effet.

nonce long comme dans Sâble. On: ecrit auili Ensorcellement , Ensaché , ee, part.

pour faire prononcer l'e mais sans Ensacher, v. a. Mettre dans un sac. doi:bler la lettre l, il n'y a qu'à Ensalrané , ée , part.

mettre un accent sur l'e,car, on ne Ersafrar er, v. a. Teindre en safran. prononce en effe: qu'une seule l. Ce mot ell

peu
wité.

Ensorceler , v. a Donner des maEnsailine , ée , part.

ladies pour sortilege. Ensaifnement, 1. m. t. de Palais. Ensorceleur , l. m. Celui qui enEnsaitiner,v.a. lln'eft d'usage qu'en

sorcele. lette phrase: Ensaifiner un contrar. Ensoutie, ée, part. Ensanglante, ée , part.

Ensoufrer, v. a. Enduite de soufre. Ensanglanter, v.a.couvrir de sang. Ensouple , l.f. ou plus communeEnseigne , f. f. Marque ; drapeau. ment , Ensuble. C'eii une partie

Quand on parle d'un officier d'ar du métier du tisserand. inée, ce mot et masculin.

Ensoyé, ée, part. Enseigné, de , part.

Ensoyer , l. a. t. de Cordonier. Enseignement, 'l. m. Instruction. Ensuite, preposition qui eti toujours Enseigner, v. a. Inftruire.

suivie de la particule de. Ele se Ensel, t. de Chirurgie.

prend aufii adverbialem. sans de. Enselle, ee, adj. t. de Manege.

Ensuivant, t. de Pratique. Il n'est Ensemble, adv. 'L'un avec l'autre. guere d'usage qu'en quelques Ti eft auffi quelquefois f. m.

phrases , qui marquent posterio

Tité de temps. s'Ensuivre, v. récipr. Suivre de

quelque chose. Il ne s'emplois

qu'à la troisieme persone lant Enserrer, v.a. il est vieux. Enfer du fingulier que du pluriel. mer, ou Meitre dans la serre. Entablement,l.m.t. d'archiedlure.

Entabler, v. recipr. t. de Manege.

Entaché, ée, part. Eoseseliflement, f. m.

Entacher , v. a. Infecter; gâter. Il On écrit & on prononce theme 'n'est guere en usage qu'au part. auffi Enseveli , Ensevelir , Enseve. Entaille , f. f. Incision. uffement, mais contre l'usage com- Entaillé, ée, part. mun de notre langue, qui dans Entailler , v. a. Faire une entaille. la bonne prononciation n'admet Entaillure, s. f. État de ce qui est

point deux & muets de suite. entaillé. Enseuillement, f. m. t. d'Archi- Entame, f. f. Le premier morceau

qu'on coupe de quelque chose v. a. Humecler avec les d'un tout. mains, d'huile ou de graisse , une Entame, ée , part. picce d'ctofe pour pouvoir la Entamer v. a. Faire une petite

incition ou dechirure. Eniature, I f.

Ensemencé, ée , part.
Ensemenceniont ,

f. m.
Ensemencer,
Enserré ; ee , part.

[ocr errors]

Enseveli , ie , part.
Eosévelir , v, a.

tecture. Enfimer

tondre de plus pres. Ensorcelé, ée , past.

1. m.

* En tant que, conjonclion. Entêter , v.a. Faire mal à la tête ; Entaré, éc, part.

ou mettre fortement dans la tête. Entailement,

Enthousiasme. f. m. Acad. Joub. Entasser, v. a. Mettre en tas. Dift. des Arts. Transport de Ente, 1. f.

l'esprit & de l'imagination. Enté, ée, part.

On trouve encoufiasme sans h Entéléchie, l. f. t. de Philosophie. dans quelques Dictionaires; mais Entement, f. m. Alion par la on doit écrire enthousiasme, comquelle on ente les arbres.

ine l'Académie Entenal, f. m. t. d'Agriculture. En:housiasmé, ée , part. Entendement, f. m.

Enthousiasmer, v. a. Ravir en adEntendeur, f. m. Il n'est d'usage pita:ion.

qu'en ces façons de parler prover- Enthufialle, s. de tout genre. biales : à bon enterdeur solut; à Vihonaire. bon entendeur

peu

de paroles. En:hymême, f. m. t. de Logique. Entendre, v. a. Ouir, ou avoir Entiché, ée, adj. Qui commence intention.

à se corrompre. Il se dit des Entendu, ve , part.

fruits au propre ; mais il eft bien Entendu que, espece de con plus ufité au figuré. jor ction.

Enlicher, v. a. Commencer à Entente, f. f. fignification; goût. gåter. Son plus grand usage eft Enter), v. a. Greffer.

au part, pallif. Joubert écrit anie; anter un Entier , iere, adj. arbre : c'est absolument une Entiérement, adv. fuute, parce que ces mots vienent Entité, f. f. t. didactique. du Latin inserere, & que cette Entoilage, f. m. Toile à laquelle on preposition in s'exprime en coud une dentele : ou la dentele François par en.

même qu'on atache à une toile. Entériné, ee , part.

Entoilé, ée , part. Entérinement, l. m. t. de Pratique. Entoiler, v. a. Mettre de la toile Enteriner, v. a. t. de Pratique. Ac à de la dentele, ou de la den. corder ce que l'on demande. tele à de la toile.

Il y en a quidoublent la lettrer Entoir, 1. m. t. de Jardinier. dans ces mots : ils péchentcontre Entriser, v. a. Mettre une chose l'usage & l'étymologie : parce quarément, de façon qu'on que, selon le Diat. des Arts, en puisse la mesurer avec la toise. sérinement & entériner vienent du Entoné, ée , part. vieux mot entérineté pour intégri- Entonement, 's. m. Action d'en

ré, comme si l'on côt dit entiéreté. toner. Entérorele, f. f. t. de Médecine. Enioner, v, a. Verser dans un Entérologie, f. f. t. de Médecine. toneau , ou mettre en ton. Enterré, ée, part.

Entonoir, f. m. Instrument qui Enterrement,

sert à entoner une liqueur. Enterrer, v. a.

On écrit auffi Entonné, EntonEntêté, ée, part.

nement, Entonrer, Entonnoir ; Entêtement, f. m. Opiniâtretré, mais ou n'y prononce qu'une s.

'f. m.

vaux,

Entorse, f. f. t. de Chirurgie. blige point de doubler la lettre Entortillé, ée, part.

1: on écrira donc lls s'entra pelent, Entortillement, f. m.

Entravaillé, ée, adj. t, de Blason, Entortiller, v. a. Enveloper dans, Entravé, ec, part. ou autour.

Entraver, v. a. Mettre des entraves. Entour, l. m. Circuit.

s'Entravertir, v. récipr. S'avertir à l'Entour , adv. Aux environs. l'un l'autre.

On écrit aussi Alentour : & l'A Entr'avertissement,f.m. t. de cour. cadénie écrit, Tourner à l'entour;. Entraves , f. f. plur. Fers ou liens & les bois d'alentour. Ne pourroit qu'on met aux pieds des, cheon point également écrire les bois d'à l'entour? en y mettant un Entravon, f. m. Piece de cuir dont trait d'union, parce que solis

on entoure le paturon d'un cheval. une prépolition ces deux mots Entre, preportion de lieu & de

sont réputés n'en former qu’un. temps. Entouré , te, part:

Entré, ée, part. du verbe Entrer. Entourer, v. a. Eavironer. Entre-bâille, ée , adj. Il ne se dit Entournure , f. f. t. de Tailleur. que d'une porte ou d'une fenêtre s Entr'accuser , v. récipr. S'accuser quin'ett pas entièrement ferinée: l'un & l'autre.

On doit écrire ce mot avec un Entr'acte , l. m. Ce qui se passe

circonflexe sur la penultieme, entre deux actes.

pour faire voir qu'il faut la

proIl y en a qui écrivent entre noncer longue.

. acte , avec une division, coinme s'Entrebaiser , v. récipr. Se baiser Danet, mais l'Académie écrit l'un l'autre. enii'acte, avec un apostrophe , Entrèchat, 1. m. t. de Danse. & c'eft 1 Ortographe qui est la s'Entrechoquer, v. a.i récipr. Se plus en usage, comme conforme

choquer l'un l'autre. à la prononciation

Entre-colonne , ou Entre-colonneEntrage, f. m. t. de Coutume. ment, f. m. t. d'Architeclure. s'Entraider, v. récip.

s'Entre-communiquer, v. récipr. Entrailles , f. f. plur. Intestins, Se communiquer l'un à l'autre. s'Estr'aimer, v. récip.

s'Entre-connoitre, v. récipr. Se Entrainé, ée, part.

connoître l'un l'autre, Entrainer , v. a. Tirer avec force. Entrecoupé, ée , part, Entrait, I. m. t. de Charpentier. Entrecouper, v. a. Interrompre. Entrant, ante, adj. Infinuant. Entre-cours, f. m. t. de Coutume. Entrapeté, ée, adj. t. d'Architect. s'Entre-croiser , v. récipr. Se crois'Entr'appeler, v. récipr. S'appeler _ser l'un l'autre. l'un l'autre.

Entre-deux, f. m. Partie du milieu. On écrit aussi S'entr’apeller ; s'Entre-donner, v. récipr. Se dogmais on n'y prononce qu'une l ner l'un à l'autre. & l'e reste m'ler, excepté cepen. Entrée , f. f. dant lorsqu'il est suivi d'un sc. Entrefaites, 1. f, plur. Dans ces enconde muet ; alors le premier se trefaites; sur ces entrefaites. prononce, mais cela même n'o- s'Entre-fraper , v. récipr.

a.

f. m.

Entregent, f. m. Il ett du flyle fa- Entrepasser, v. a. t. de Médecine.

milier. Maniere adroite de se s'Entre-percer, v. récipr. Se percer conduire dans le nionde.

l'un l'autre. s'Entrégorger, v. récipr. S'égorger Entre-pointe, ée , adj. t. de Chil'un l'autre.

rurgie. Entrelace, ée, part.

Entreposeur, f. m. Commis des Entrelacement, 'l. m. État des Ferines. choses entrelâcées.

Entrepôt, f. m. Entrelâcer, v. a. Mêler ensemble. Entreprenant, ante , adj.

On écrit aufli Entrelace, Entre- Entreprendre, v lacement, Entrelacer: mais l'a Entrepreneur, euse

& f. se prononce long.

Entrepris, ise, part. Entrelacs , s. m. Cordons ou filets Entreprise , f. f. mêlés ou joints ensemble. s'Entre-queréler, v. récipr.

Se Entrelardé, ée, part.

quereler l'un l'autre. Entr-larder , v. a. Mettre du lard Entrer, v. n. Patier du dehors entre des chairs.

dedans. Entre-ligne, f. f. Espace entre Entre-rezne f. m. Interregne. deux lignes.

ş'Entre-répondre, v. récipr. Entre-luire, v. n. Luire à demi. s'Entre-secourir ,

récipr. Se s'Entre - manger;

v. récipr. Se secourir l'un l'autre. manger l'un l'altre.

Entre-sol, 1. m. Ltage ménagé Entre-meler, v. a. Mêler l'un avec dans un apartement élevé. l'autre.

Entie-sourcil, f. m. Espace qui Entremets, 1. m. Ce quise sert après eit entre les deux sourcils.

le rôti & avant le fruit. Entre-suite, f. f. Il est un peu Entremetteur,

f. m. & f.

vieux. Dispofition de choses qui Celui ou celle qui s'entremel. s'entre suivent. On ne s'en sert guere au femi- s'Entre-suivre, v. a. Se suivre nin qu'en mauvaise part.

l'un l'autre. s'Entreinettre, v. recipr.

Entre-taille , s. f. t. de Danse & Entremise , f. f.

de Gravure. s'Entre-nuire, v. récipr. Se nuire s'Entretailler, v. réc. t. de Manege. l'un à l'autre.

Entretaillure r. f. Blessure que se Entr'ouir v. a. Ouir parfaitement fait un cheval qui s'entretaille. quelque chose.

Entretemps, .f. m. Intervalle de Entr'ouvrir v. a. Ouvrir à demi. temps entre deux actions.

On écrit auffi Entre-ouir & Entretenement,f.m. Il n'est d'usage Entre- ouvrir ; mais l'e du milicu qu'en tiyle de Finance & de Palais. ne se prononce pas ; & i'Acadé. On écrit auifi Entrerenement mie écrit Entr'ouir. Elle ne parle sans accent, parce qu'il vient pas de l'autre mot.

d'Entretenir. Mais la bonne proEntre-parleur, f. m. Personage qui nonciation qui admet à peine

joue dans un Poëme Dramatique. deux e muets de suire, n'en soufEntrepas, s. m. Allure d'un cheval. fre jamais trois. On pronnonce Entre patié, ée, part.

donc Entretinement.

Entretenir,

euse

« PrécédentContinuer »