Images de page
PDF
ePub

& rien n'y exige le double- Amalgamer, v. a. Unir quelque ment.

métal avec du mercure. Alumineux , euse, adj. Qui eft de Amalthée, f. f. Nom de la Chevre la nature de l'alun.

qui allaita Jupiter. Alun, f, m. Sorte de fel minéral. Amande, f. f. Aluner , v. a. Tremper dans de Amandé, f. m. Lait d'amande. leau d'alun.

Amandier,

f.

m. Arbre. Aluniere, f. f. l'endroit où l'on Amant, ante, f. m.& f. Qui aime. trai aille l'alun.

Amaranle , s. f. Fleur & couleur. On écrivoit autrefois Alum, Amarantine , 1. f. t. de Fleuritte. parce qu'en effet il vient du Latin On écrit Amaranthe & AmaranAlumen : & on a formé delà Alu thine, mais abusivement. Alere ; mais l'usage a prévalu Amariné, ée , part. pour Alun, d'où dérive Aluniere. Amariner , v. a t. de Marine, On conserve I'm seulement dans Amarque, f. f. Signal de mer pour Alumineux, parce que celui - là éviter les bancs & les rochers. vient immédiatement du Latin Amarrage , s. m. t. de Marine. Aluminosus.

Ancrage. Alreclaire , adj. Qui apartient aux Amarre , f. f. t. de Marine. Gros alvéoles.

cable pour attacher un vailleau. Alveole, f. m. Partie de la ruche Amarré, ée, part.

des mouches à miel, & trous où Amarrer, v. a. Attacher, font insérées les dents.

On prononce Amaré, Amarer, Alytion, f. m. Nom donné à dif &c. Ce qui pourroit déterminer ferentes Plantes.

à l'écrire ainsi. Alytarque , f. m. Officier qui com. Amâs , 1. m. Assemblage de plumarde des Archers.

fieurs choses. Amabilité, f. f. Qualité qui rend Amålé, ée, part. une persone aimable.

Amâffer , v. a. Faire amâs. Amadeiite, 1. m. Religieux Fran On écrit auffi Amas & Amasser ciscain.

sans accent ; mais on prononce Amadis , l. m. Sorte de manche Ama s autrement que bras & Amil d'habit.

ser autrement qu'embrasser. C'est Amadou , f. m. Meche faite avec ce qui nous déierinine à mettre une espece de champignon.

l'accent. Amadoué, ee , part.

Amaffete, f.f. t. de Peintre. Amadouer, v. a. Flater, adoucir. Amateloter , v. a. Mettre les mateAnarlouri , f. m. Coton qui vient lots deux à deux. d Alexandrie.

Amateur, f. m. Celui qui aime, Amaigri, ie, part.

Amati, ie, part. Amaigrir , v. a. & n. Rendre mai- Amatir, v. a. t. d'Or fevre. Laisser gre, devenir maigre.

l'or ou l'argent sans polir. Anaigrissement, f. m. Diminution Amaurôle, 1. F. Maladie des jeux. d'embonpoint.

Amazone, f. f. Fewme couraAmulgaine, f. f. t. de Chimie, geuse. Amalgamé, ce, part.

Ainbact, t. de Géographie. Terrin

[ocr errors]

de' ponie.

toire dont le pollesseur a Haute Ambleur, f. m. Officier de la pe& balle Jullice.

tire Ecurie du Roi. Ambages , f. f. plur. Embaras de Amblygône, 1. m. t. de Géométrie, paroles. Il est peu uifité.

Angle obtus. Ambare, f. Arbre dis Indes. Amblyôpie , f f Maladie des ieux. Ambarvales, f. m. plur. Fêtes en Ambon, f. m. Tribune d Eglife.

l'honeur de Cérés chez les Ro- Aniboutir, v. a. t. d'O fevre. Renmains , pour obtenir une bonne dre

une piece de metal convexe recolte.

d'un côté & concave de l'autre. Ambatrade, f. f. La charge, la Amboutitloir , 1. m Outil d Orfonction d'un Ambaladeur.

fevre. Airbafiadeur, diice, s m. & f. Ambracan, [. m. Poisson de mer.

Ce ui qui est envoyé par un Roi, Ambre, 1. m. Subliance reneuse. ou par une République, vers une Ambré , ée, part. Cour étrangere pour négocier Ambreade, f. t. Ambre faux, ou des alaires importantes

factice. Ambesas , s. m. t. du Jeu de Tric. Am brer, v. a Parfumer d’ambre. trac,

Ambrete, f. f. Sorte de Plante, & Ambiant , ante, t. de Physique. Q:1 entoure.

Ambrolie , r. f. Viande qu'on serAmbidextre , adj. Qui fe fert éga voit sur la table des Dieux lernent le ses deux mains.

On écrit autti Ambroisie , mais Ambigu, f. m. Il fet d'un repas abulvenient.

où l'on ser les viandes & le der- Ambrotte, s. f Plante, ou médicafort en même temps

meni en forme de firop. Ambigu, të, adj. Obscur, équi- Ambulant, ante , adj. Qui marche.

Ambulant, f. m Commis à cheval. Il fait nécellairement in treina 'Ainfulatoire, adj. Qui va & vient fari al feminin Ambigue, parce

d un endroit à un autre. que l'u du mafculis centere fa Âme. I f. Ce principerie la vie. Être

prononciation a i féirinin. capable d'idees & de fentimens. Anbiguité, f. f. Obfcurité. Equi. La elt auti long dans âme que voque

dais age : il y merite donc égaOn y fait fenrir l'u, Ambiguité. lement le circonflexe. Ambiguaient , adv. Avec ambi- Amé, ée , adj. t. de Chancellerie. gnie.

Amélanchier, 1. m.

Arbrisseau trèsAmbitieusement, adv.

connu en Provence. Ambitieux, eule, adj.

Améléon, f. m Cidre fait en Balligni Ambition, f. f. Pidéréglée, Amelee, V. Omelete.

qu'on a pour l'élévation, pour Amelioration, f. f. la gloire, &c.

Amelioré, ée Ambitioné , ée , part.

Améliorer, v. a. Rendre meilleur. Ambitioner, v. a. Defirer, recher. Annelioriilement , f. m. cher avec pation.

Amen , Mo: Hébreu , qui fignifie Amble , r. m. 1. de Manege. ainfi foit-il; ou, il et aina * Ambler, v. n. Aller l'amble. Aménage, f. m. t. de Voiturier.

Votue.

, part.

[ocr errors]

Amené,

Aménagement, f. m. t. des Eaux Améthyfte, f. f. Pierre précieuse. & Forêts.

Ameublé, ée, part, A tenager, v. a.

Ameublement, f. m. Asortiment Amendable. adj m. & f. Qui eft de meubles. fujet à l'amende.

Ameubler, v. a. Amende, f. f Peine.

Danel veut qu'on dise meubler; Plusieurs écrivent en ce sens, & l’Academie ne fait point men. emande : c'est une faute. Ce mot tion d'Ameubler. sient du Latin Menda , faute.

Ameubli, ie, part. Amendė , ée, part.

Ameublir , v. a. t de Coutume. Amendement, 1. m. Changement Convertir en nature de bien en mieux.

meuble. Amender, v. a. Faire payer l'a Ameublitlement, f. m. Action d'amende

ou rendre meilleur. meublir. Anené, s. m. t. de Jurisdiction Ameulé, ée , part. Ecclefiaftique.

Ameutement, f. m. Action d'aée part.

meuter. Anener , v.a. Faire venir au lieu Ameuter , v. a. t. de Chaffe. Faire où l'on eft.

une meute, exciter à la sédition. Amenite, f. f. Agrément, beauté. Amtigouri, f. m. Discours ou poëme Anenuilé, ée, part.

burlesque. Auenuiser, v.a Rendre plus menu. On écrit auili Amphigouri; mais Oa écritauffi Amenuiser avec un

l'Académie prefere Amfigouri : accent ; mais ce mot vient de c'est qu'en effet il neparoît pas que

Menu où l'eefimuet&sans accent. ce inot viene du Grec comme les Amer , ere , adj. On prononce for autres commençans par Amphi. tement la finale.

Ami, ie, f. m. & f. & adj. Amérement, adv. D'une maniere Ainiable , adj. m. & f. amere.

à 1 Amiable, adv. En ami. Américain , aine, s. m. & f. Qui Amiablement, adv. Avec douceur. eft d'Amérique.

Amiante, f. m. autrement Asbeste. On écrit auffi Amériquain, com. Sorte de pierre minérale. me dérivé d'Amérique : mais Amé- Amical, ale, adj. rique vient d'Americ d'où en Amicalement, adv. Latin America & Americanus d'où Amict, 1. m. Linge bénit que le PréAméricain.

tre met sur sa tête quand il dit la Amerique , Quatrieme partie du Meile. Le c ne s'y prononce pas. monde.

Amidon, f. m. Voyez Amydon. Amertume , f. f. Qualité de ce qui Amiertes , s. f. pl. Toiles de coton ett amer.

qui vienent des Indes. Amefrer , v. a. t. de Teinturier en Amignardé, ée , part, foie.

Amignarder , v. a. Carefier. Amesureinent,f.m. t. de Coutume. Amigrioté, ée. part. Ameturer, v. a. t. de Coutume. Amignoter , v. a. Fla!er.

R-duire à une meliore légitime. A-mila, f. m. t. de Musique. Amété, ée , adj. Aboné.

Aminci, ie, part.

monceau.

Amincir , v. a. Rendre mince, mais on prononce Amodier , & Amineur, f. m. t. de Gabelles. Me. l'Académie le prefere. sureur de fel.

Amoindri , ic , part: Amiral, f. m. Chef & Général des Anoindrir, v. a. Diminuer. arınées navales.

Amoindrissements.m.Diminution. Le Dictionaire des Arts, ensei- Amoise , f. f. t. de Charpentier. gne que ce mot vient de l'Arabe Amoli, ie, part. Amir, qui fignitie Seigneur : c'est Amolir, v. a. Rendre mou, afoiblir. 23 pourqnoi il ne faut pas écrire Ait Amolillemeni, f. m. Action d'amomiral , Admirauté, comme on le lir, ou état d'une chose amolie. trouve dans quelques Livres. On écrit auili imollir , &c. L'Acadénie écrit Ainiral.

mais on prononco Amolir , sans Amirante, f. m. Titre de dignité avoir égard à l'étymologie tiree en Etpagne.

de Blollis, parce que Amolir nedeAmirauté, 1. f. Charge d'Amiral. rive pas immédiatement de Mol.

Il se prend aulli pour le siege de lis , mais du François Mol. De la Jurisdiciion de l'Amiral.

Fol , Afolir; de Mol, Amolir Amiifibilité, f. f. Qualité de ce qui Amome, f. in. Drogue des Indes. perit etre perdu

Amorni, f.m.Poivre de la Jamaique. Amislible, adj. m. & f. Qui peut se Amoncelé, ée, part. perdre.

Amonceler , v. a. Mettre en un Athitie, L. f. Affection mutuele. Aminan , s. m. Titre de dignité Amonêter , v.

v. a. Voyez Admochez les Suisses.

néier. Ammeifire, . m. Echievin de Straf- Amont, adv. t. de Batelier. En rebourg

montant. Ammi, f. m. Plante.

Amorce, 1. f. Appåt. Animiles , f. f. Pierre sabloneuse. Amorcé , ée , part. Amniodite , f. f. Sorte de Serpent. Amorcer , v. a. Attirer. Ammon, s. m. Surnom de Jupiter. Ainorçoir, f. m. Outil de CharAmmoniac, aque, adj. Sel anno pentier. Petite tariere. njac ; gomure aminoniaque. Ainorti, ie, part:

On écrit aussi , mais abulive- Amoriir, v. a. Faire mourir. Renment, Armoniac. Il vient du La dre moins ardent. tin , Sal ammoniacus. L'académie Amortitlable , adj. t. de coutume. prefere Ammoniac.

Amorlisleinent, f. m. Extinction. Aninios, s. 1. t. d'Anatomie. Mem- Amovibilité , s. f. Qualité de ce

brane qui envelope immediate qui eft amovible. ment le færus.

Amovible , adj. Qui peut être réAinaillie, f. f. Pardon.

voqué. Aino liiteur, 1. m. Celui qui prend Amour , f. m. & f. Sentiment par à ferme.

lequel le ceur le porle vers ce Amediation, f. f. Bail à ferme. qui lui paroit aimable. Amodie, ée , part.

Ce inot est toujours masculin Amodier, v. a. Donner à ferme. quand il déligne Cupidon. Lorf

On écrit audi Adm.dier. &c. qu'il déligne la partion d'aimer,

Il est pareillement masculin au des fiéges pour la commodité de fingulier ; mais toujours du fé ceux qui alliftent à quelque fpeminin au pluriel. Exemple : ctacle. D'ardentes amours. Acad. V. M. Plufieurs savans Auteurs reRelaut.

tranchent la second h de ce mot; Amouraché, ée, part.

Danet elt de ce nombre, quois'Amouracher, v. n. par. S'engager qu'à la lettre Tils écrivent fort en de foles amours.

bien theárre. Je crois que c'est une Anourete, f. f. Amour & amuse faute d'impreffion , & d'autant ment.

plus volontiers , qu'il raporte le Amoureusemunt, adv. Avecamour. mot Grec d'où dérive AmphitheaA noureux , eufe , adj. Qui aime trum, amphithéâtre:&qu'on trouve avec paffion.

dans la ligne suivante AmphiteaAmpateler , v. a. t. de Teinture, tralis, amphiteatricus avec une fcule Donner le bleu aux laines.

h: fautes qu'on ne peut attribuer Ampelite , f. Terre qui se dissout à M. Danet, & qu'on ne doit iin. dans l'huile.

puter qu'à l'Imprimeur de son Amphiam , f. m. c'eft l'Opium chez

Dictionaire L'a de la penultieme les Turcs.

se prononce long; c'est pourquoi Amphiarthrôse, f. f. t. d'Anatomie. il convient de lui donner un cirAmphibie , f. m. & adj. Qui vit

contiexe, Amphithedire. dans l'eau & sur la terre. Amphitrite , f. f. Déesse de la mer. Amphibologie , f. f. Ambiguité. Amphore, f. f. Vale ou grande me. Amphibologique, adj. Qui a deux fure des Anciens. sens.

Ample , adj. Etendu au delà de la Amphibologiquement, adv.

mesure ordinaire. Amphibranchies, f. m. plur. t. de Amplement, adv. Dentiste.

Ampleur, adv. Amphibraque , f. m. t. de Poésie Ampliatif, ive, adj. Qui augmente Latine.

ou qui ajoute. Amphictyons , f. m. pl. Juges de Ampliation, f. f. t. de Pratique, la Grece.

Double d'un Acte. Amphigouri , l. m. Voyez Amfi- Amplié, ée, part. gouri.

Amplier, v. a. t. de Palais. Différer. Amphimacre , f. m. t. de Poéle Amplificateur, f. m. Qui augmente, Latine.

qui exagere. Amphiprostyle , f. m. Espece de Amplification, f. f. Figure de Rhé.

Temple chez les Anciens. torique. Amphiptere , f. m. Serpent qui a Amplifié, ée, part. deux uiles.

Amplifier, v. a. Augmenter , exaAmphisbene, f. m. Serpent à deux gérer. têtes.

Anplisfime, Qualité dont on ho. Amphilciens, t. d'Afronomie & nore certaines persones.

de Géographie. Peuples qui ha. Amplitude , 1. f. t. d'Astronomie. hirent la Zone-torride.

Ampoule, f. f. Petite bouteille, ou Amphithéâlce, l. m. Lieu elevé avec

elevure sur la peau.

« PrécédentContinuer »