Images de page
PDF
ePub

mes.

ATH Atelée, f. f. t. de Chirurgien. Atermoyer, v. a. Donner des ter Ateles, s. f. plur, t, de Vitrier. Atelier, 1. m. Lieu où plufieurs Atermoiment, f. m. L'action de ouvriers travaillent ensemble. donner des termes.

On écrit ausli Arrelier & Are. On écrit aussi Atermoiement : lier sans accent : mais l'a étant mais cet e ne se prononce pas. long, demande l'accent ; & le Aterrage, f.m. t. de Marine. Endroit doublement elt inutile. L'Acadé. où l'on vient reconnoître la terre, mie le supprime.

en revenant de voyage. Atellanes, 1. f. plur. Farces Ro- Aterrer, v. a. Renverser quelqu'un maines.

par terre, l'accâbler, le ruiner. Atéloire, f. f. t. de Bourelier.

Aterrir, v. a. t. de Marine. Prendre Atémadoulet, f. m. Titre du pre terre. mier Ministre de Perle.

Aterrissement, f. m. Limnon,

sâble en Attendant, adv.

qui font changer de lit à une Atendre, v. a. Ētre dans la crainte riviere.

ou dans l'espérance de quelque On écrit auffi Auérage & Artechose.

rir, Arrérer & Arterrifjement : mais J'atends, tu atends, il atend; tous ces mots vienent du Frannous atendoris, vous atendez, çois Terre ; & cette étymologie ils atendent. J'atendois , &c. J'ai

qui y demnande les deux rr, n'y atendu, &e. J'atendis, &c. J'a demande

pas

les deux it. tendrai, &c. J'atendrois, &c. Athanor, f. m. t. de Chimie. Atends, atendez Que j'atende, Athée, f. m Celui qai nie la Di&c. Que j'atendillo, &c. Que vinité. nous atendissions, &c. Atendant. Atheisme, f. m. Opinion impie

On écrit aufli Arrendre ; mais des Athées. on prononce Atendre ; & rien Athénien, ene, adj. Qui est d'A. n'exige le doublement.

thánes. Atendri, ie, part.

Athérôme, f. m. 1. de Médecine. Atendrir, a. Rendre tendre, Athlete , f. m.

Luteur. toucher de compaffion. Athlétique, f. f. L'art des Athletes. Atendrillant, ante, adj. Qui aten- Athlotete , s. m. Celui qui prélidoit drit.

aux jeux des Athletes. Atendrissement, f. m. Pitié, com- Atiédi, ie, part. paflion.

Atiédir, v. a. Rendre tiede. RaOn écrit aussi surendrir ; mais lentir. ce mot vient du François Tendre, Atiediflement, f. m. Tiédeur , re

& rien n'y exige le doublement. froidissement. Atendu , 'ue, part.

Atifé, ée, part. Atendu que, conjonct. causative. Atiser, v. a. Vieux mot qui veut Puisque ; vu que.

dire parer, ajuster. Atente, i. f. Etat de celui qui atend. Atifet, 'f. m. Ornement de tête. Atéreau , f. m. t. de Traileur.

Il est vieux. Atermoyé, ée, part.

Atiaté, ée, part.

Atilé, ée,

droit Atitré, ée,

ner.

Sculpteur. able Atlante, 1. m. Figure qui portoit

écritoit Athmospere, parce qu'il Atrocité, f. f. Enormité.
Atombifleur, 1. m. t. de Fauco- Atrophie, ée, adj. Membre atrophie,

71 Lister, F. a. Vieux mot qui figni- Atrabilaire , adj. Mélancolique. s ter foit, Parer.

Atrabile, f. f. t. de Phytique. part.

Atractylis, f. f. Plante. -n de

linifer, v. a. Approcher les tisons · Atramentaire, f. m. Pierre de vis les uns des autres ; exciter.

triol. Atifeur, euse, adj. Qui atise.

Atrape, f. f. Piege. pas. Atilonoire, f. m. t. de Fondeur. Atrapé, ée, part. part.

Atrape-mouches, f. m. Petit oifeau. erre,

Aitrer, v. a. Apofier quelqu'un. Atraper, v. a. Prendre , surpren.
On écrit aussi Antitrer ; mais ce

dre, &c. u'un

mot vient du François Titre, & Atrapeur, euse, f. m. & f.

rien n'y exige le doublement. ndra Atitude, 1. f. t. de Peintre & de

Atrapoire, 1. f. Piege.

On écrit auili Attaper , &c.

Mais ces mots vienent du Frandes fardeaux dans l'Architecture

çois Trape , & rien n'y exige le

doublement. Grecque. Ce mot vient d'Ailas. âtre, 1. m. Sol d'une cheminée. ais Atlas, Non de Montagnes d’Afri

Atremper , v. a. Donner de la que. C'est aussi le nom du fils de

trempe au fer. gie Jupiter & de Climene.

On écrit aufli Attremper : mais ay Allas, . m. Livre qui contient tou

ce mot vient du François Trempe, tes les Cartes du monde

& rien n'y exige le doublement. nom de la premiere vertebre du Atrillé, ée, part.

ou Atrifiant, ante, adj. Qui atritte. BiAlmosphere, f. f. t. de Physique.

Atrifter, v. a. Causer du chagrin. ie La masse d'air qui environe la

On écrit aufli Atrrister : mais

ce mot vient du François Triste, terre. Ce seroit abusivement qu'on Atroce , adj. Excefhf.

& rien n'y exige le doublement. Atronchement, 1. m. Droit Sci

gneurial.

une

ti- Atlantique, adj. Mer atlantique.

cou.

vient du Latin Atmofphæra.
Atole, 1. f. Espece de teinture.

nerie. Atome, 1. m. Corpuscule.

nonce Atôme : car il vient du La

tin drumus, où l'o eft bref.
Atonie , l. f. E. de Médecine. Ma-

ladie des solides,
Atour , f. m. Dame d'Arour.
Atournance, f. f. t. de Coutume.
Atournement, f. m. t. de Cou-

qui ne prend point de nourri

ture,
Cet abusivement qu'on pro- Atrophie, f. f. t. de Médecine.

Consomption.
Atropos, f. f. Nom d'une des trois

Parques.
Atroupé, ée, part.
Atroupement, f. m. Aftemblée.
Atrouper, v.

a. Assembler.
On écrit aussi Artrouper ; mais
ce mot vient du François Troupe,
& rien n'y exige le doublement,

tume.

Atourner , v. a. Orner, parer.
Alout, fim, t. de Jeu.

Alleindre, 5. a. Toucher, arriver, Atteflé, ée, part. parvenir.

Attetter, v. a. Certifier, prendra J'atteins, tu atteins, il atteint; à témoins nous atteignons, vous atteignez, On conserve les deux tt dans ils atteignent. J'atteignois, &c. ces mots, parce qu'ils vienent J'ai atteint, &c. J'atteignis, &c.

du Latin Ariefiari

. J'atteindrai, &c. J'atteindrois, Atticisme, 1. in. Façon de parler &c. Que j'atteigne, &c. Que délicate, propre aux Atheniens. j'atteigniíse , &c. Atteins, attei- Articurge, t. d'Architecture. Colognez, atteignant.

nes quarrées, konftruiles à la maAlleint, einte, part.

niere des Athéniens. Atteinte, f, f. Coup dont on est Attirail, s. m. Bagage, équipage. atteint.

Attirant, adj. Qui attire.. On conserve les deux et dans Altiré, ée, part. ces mots, parce qu'ils vienent Attirer, v. a. Tirer à soi. du Latin Altingere.

On conserve les deux ii dans Attenant, ante, adj. Il est aussi

ces mots, parce qu'ils vienent adv. & préposition. Voitin, con du Latin Aitrahere. tigu, tout près.

Attouchement, f. m. Action de On conserve les deux et dans toucher. ce mot, parce qu'il vient du La- Alloucher, v. n. Apartenir par contin Attinens.

fanguinité. Il est vieux. Attentat, f. m. Crime énorme. : On conserve les deux tt dans Attentatoire , adj. t. de Palais.

ces mots, parce qu'ils vienent Attenté, éc, part.

du Latin Avigere ou Atringere. Altenter , v. n. Entreprendre quel. Attractif, ive, adj. Qui a la vertu que chose pour nuire à quelqu'un. d'attirer.

On conserve les deux ii dans Attraction, f. m. L'action d'attirer. ces mots , parce qu'ils vienent Aitraclionaire, f. m. t. de Phytidu Latin Artentare.

que. Autentif, ive, adj.

Attractrice, adj. f. Qui a la vertu Attention, f. f.

d'attirer. Attentivement, ady.

Attraire, v. a. Attirer par quelque On conserve les deux ft dans

appas ou vertu secrete. ces mots, parce qu'ils vienent Ce verbe fe conjugueroit comme du Latin Attendere.

Traire ; mais il n'est guere en Altenuant, ante, adj. t. de Méde usage. cine.

Attrait, f. m. Inclination , penAttenuatif, ive, adj. Qui atténue. chant, charmes, apas. Atténuation, I. f. Afoiblissement. Attrayant , ante , adj. Attirant, Atténué, ée, part.

charmant. Atténuer, f. m. Afoiblir.

On conserve les deux ii dans On conserve les deux 11 dans

ces mots, parce qu'iis vienent ces mots, parce qu'ils vienent du Latin Attrahere. du Latin Arrenuere.

Attribué, ee, part. Altellaiion, 1. l. Certificat. Attituer, v. a. Imputer.

Attribut

3 ma

Enent

Aube-épine , f. f. Arbr. épineux. Audition, f. f. t. de Palais.

Attribut, f. m. Propriété qui con dont le poil eit couleur de pêcher. endre vient à une persone, à une chose. Auberge, 1. f.

Atributif, ive, adj. Qui attribue. Aubergite, f. m. & f. - dans Attribution, f. f. Concession de Auberon, f. m. t. de Sérurier. erent droits.

Auberonicre, f. f. t. de Sérurier. Attributs, f. m. plur. t. de Peinture. Aubervillers, f. f. Laitue fort dur. parler On conserve les deux ni dans Aubier, ou Aubour, f. m. t. de nians. ces mots , parce qu'ils vienent du Forêts. Le bois qui eii entre -ColoLatin Atribuere.

l'écorce & le corps de l'arbre. Attrition, f. f. Douleur d'avoir L Academie pretere Aubier, & offense Dieu à cause des châti

ne parle pas même de l'autre. page. mens dont il punit le péché. En

V. Aubour.
t. de Physique il fignite frote- Aubifoin, f. m. Plante.
tement de deux
corps.

Aubin, f. f. t. de Manege. C'est On conserve les deux tt dans aufli le blanc d'un ruf. dans ces mots , parce qu'il vient du La- Aubinet, ou Saint-Aubinet, t. de tin Actritio.

Marine. Pont de cordes. Au, Particule formée par contrac- Aubour, ou Aubier , 1. m. Sorte n de tion de la Prépobition à , & de

darbre. l'article le : elle sert à marquer

L'Académie le nomme Aubier; le Datif singulier des noms mas

les Botanilles Aubour : & par là culins qui commencent par une

le diftingue de ce qu'en dans confone. Elle fait au pluriel aux,

terme de Forets on appele Aupar contraction de à & de l'arti

bier. V. Aubier. cleles : alors elle sert à marquer

Aucluaire, f. m m. t. de Bibliothe.

caire. Supplement. Aubade, 1. f. Concert qu'on donne Aucun , cune, adj. rer. au point du jour à la porte de Aucunement , adv. Nullement.

Audace, f. f. Hardicile mêlée d'inAubain, f. m. Étranger qui n'est

folence.
pas naturalisé.

Audacieusement, adv.
Aubaine, 1. F. C'est la succeffion Audacieux, eufe, adj.
d'un aubain qui apartient du Audience, 1. f. Action par laquelle
Seigneur ; c'eft ausli tout avan-

on écoute ; lieu où lon plaide. tage inespéré qui arive à quel- Audiencier , adj. Huifier audienqu'un.

Taudience pour Auhan, I. m. Droit qui se paie au

appeler les causes par placets. Seigneur, ou aux oficiers de Audiencier, 1. m. Grand Audiencier, Police pour avoir la permission

Omcier de la Chancelerie de

France.
Aube, 1. F. Pointe du jour, ou Auditeur, f. m. Celui qui écoute.

Auditif, ive, adj. t. d'Anatomie. On disoit aufli autrefois Aube Auditoire, f. m. Le lieu où l'on au masculin.

écoute, & les persones qui y font allemblées.

K

CON

on

net

certu

les Datifs pluriels.

quelqu'un.

erlu

Aque

[ocr errors]

en

cier, qui sert

[ocr errors]

d'ouvrir boutique.

Fêtement ecclebaftique.

US ent

pin,
Aubere, adj. t. de Manege, Cheval

ut

prouvent

Auge, f. f. Pierre, ou piece de Aumônier, iere, adj. & f. m. & bois creusée en long.

f. Qui fait l'aumône, ou dignité Augée , f. f. Plein une auge. chez les Moines. Augelot, f. m. t. de Vigneron. Aumuce, f, f. Fourure que les Auget, f. m. t. d'Oiselier, & Chanoines portent sur le bras. d'Artillerie,

Du Cange, fol. 158 , raporte Augment, f. m. t. de Droit, ou plusieurs autorités & passages qui de Grammaire Grecque.

que de tout temps, & Augmentateur, trice, 'f. m. & f. dans tous les pays, on a écrir en

Celui ou celle qui augmente. Latin almucia, aumucia & almus Augmentatif, ive, adj. Qui aug cium ; & en François aumuce. mente.

Ainh Danet, Richelet & Joubert Augmentation, f. f. Accroissement. semblent avoir tort d'écrire auAugmenté, ée, part.

mufe avec double f. Cependant Augmenter , v. a. Accroître.

l'Académie l'écrit comme eux. Augurale, ale , adj. Qui apartient Aunage, f. m. Mesurage à l'aune. à l'augure.

Aunaie , f. f. Lieu planté d'Aunes. Augure, f. m. Présage & titre Aune, i, m. Arbre. chez les Romains.

Aune, f. f. Mesure. Auguré, ée, part.

Auné, ée, part. Augurer, v. a. Conjecturer. Aunée, f. f. Plante. Auguftade , f. m. Dignité chez les Auner, vi a. Mesurer à l'aune. Romains.

Auneur, f. m. Officier commis pour Auguffe, adj. Majestueux, & nom marquer & visiter les aunes. propre.

Auparavant

ady. Qui marque St. Auguftin, f. n. Évêque d'Hip priorité de temps.

pone, fort connu par ses ouvrages. Il est des gens qui font suivre Auguflin, f. m. Religieux.

auparavant d'un que de, & qui Augustine, f. f. Religieuse.

difent auparavant que de faire Aujourd'hui, adv. Qui marque le cela : c'eft' fort mal parler ; car jour où l'on est.

c'eft confondre le mot auparaAulique, adj. Il se dit d'une Cour

vant, qui étant adv. ne régir supérieure dans l'Empire d’Al rien, avec la Proposition avant lemagne.

que

& avant de Aulique, 1. f. These de Théologie. Auprès, Preposition. Aumailles , adj. f. plur. Il se dit Auréole , r. f. Petit cercle de ludes bêtes à cornes.

miere que les Peintres metten: Aumônes, f. f. Charité qu'on fait autour de la tête des Saints. aux pauvres.

Auriculaire , adj. Témoin auricuAumône, ée, part.

laire & confeffion auriculaire : l'un Aumônée, f. f. Pain que l'on reçoit & l'autre eft reçu par les donne aux pauvres après un

oreilles. enterrement.

Aurifique, adj. Vertu aurifique ; c'eft Aumôner, v. a. Il n'est d'usage la puissance de changer quelque que dans la Pratique.

chose en or. Aumônerie, 1. f. Office clauftral. Aurillas, t. de Manege.

« PrécédentContinuer »