Images de page
PDF
ePub

Regles pour les Stances de nombre impair,
1. Stances de cinq Vers ,
II. Stances de sept Vers,
111. Stances de neuf Vers,
De quelques Ouvrages composis de Stances,
Du Sonet,
Du Rondeau,
De l’Epigramme
Du Madrigal,
Des Vers libres,

ibid. 852. ibid. ibid. ibid.

354

855. 856. ibid.

Fin de la Table de l'Appendice.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

J Anh: par ordre de Monseigneur le Chancelier, le Traité de l'Ortho

graphe Françoise, en forme de Dictionaire , composé originairement par M. le Roi, revu succeffivement par plufieurs Grammairiens inftruits; retouché par M. Reftaut; corrigé & augmenté de nouveau dans cette réimpreffion : les Editions multipliées qui se font succédées rapidement sont une preuve du mérite de cet ouvrage , & ont servi à le porter au point de perfection où il eft parvenu. A Paris, ce 16 Juillet 1769.

Signé, MARIN. Ja

Ai lu, par ordre de Monseigneur le Garde des Sceaux, le Traité

de l'Orthographe Françoise en forme de Dictionaire, dont l'excellence eft reconnue depuis tant d'années , & la réputation établie sur l'estime la plus éclairée. A Paris, ce 29 Décembre 1774.

Sigré, PHILIPPE DE PRÉTOT.

PRIVILEGE DU ROI.

LET'DE NAVARRE SC A mes amies & fcaux Conseillers les gens tenans nos Cours de Parlement, Maitres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel, Grand Conseil, Prevôt de Paris, Baillis, Sénéchaux , leurs Lieutenans Civils, & autres nos Jufticiers qu'il apartiendra , SALUT : notre amé J. FELIX FAULCON, Imprimeur-Libraire à Poitiers , Nous a fait exposer qu'il defireroit faire reimprimer & donner au public plufieurs Ouvrages; savoir, Traité des Fiefs en la Coutume de Poitiers; Drapier , Juper Inftitura; Principes généraux de la Coutume de Poitiers ; un Traité de l'Orthographe Françoise en forme de Dictionaire ; & le Calendrier ancien : S'il nous plaisoit lui accorder nos lettres de renouvelement de Privilege pour ce nécessaires. A CES CAUSES, voulant favorablement traiter l'Exposant, Nous lui avons permis & permettons par ces Presentes, de faire réimprimer lesdits 'Ouvrages autant de fois que bon lui semblera, & de les vendre, faire vendre & débiter par tout notre Royaume, pendant le temps de douze années consecutives, à compter du jour de la date des Présentes. Faisons defenses à tous Imprimeurs , Libraires, & autres persones, de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'en introduire d'imprefion étrangere dans aucun lieu de notre obéiffance :

tomme auff d'imprimer ou faire imprimer , vendn, faire vendre, débita, ni contrefaire lefdits Ouvrages, ni d'en faire aucuz extrait , fous quelque prétexte que ce puisse être , sans la permiffion expreffe, & par écrit dudir Exposani , ou de ceux qui auront droit de lui, à peine de confiscasion de Exemplaires contrefaits, de trois mille livres d'amende contre chacun d. contrevenans, dont un tiers à Nous, un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris, & l'autre tiers audit Exposant, ou à celui qui aura droit de lui, & de tous dépens, dommages & intérêts. A la charge que ces Présentes feront enregiftrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris, dans trois mois de la date d'icelles; que l'impression desdits Ouvrages fera faite dans notre Royaume, & non ailleurs, en beau papier & beaux caracteres , conformément aux Réglemens de la Librairie, & notament à celui du dix Avril mil sept cent vinq-cinq, à peine de déchéance du présent Privilege; qu'avant de l'exposer en vente , le Manuscrit qui aura servi de copie à l'impression desdits Ouvrages, sera rernis dans le même état où l'Approbation y aura été donnée, és mains de notre très-cher & féal Chevalier, Chancelier de France , le sieur DE LA MOIGNON, 8 qu'il en fera ensuite remis deux Exemplaires dans notre Bibliothequ publique, un dans celle de notre Château du Louvre, un dans cello de notre dit fieur De LAMOIGNON, & un dans celle de notre trèscher & féal Chevalier, Vice-Chancelier & Garde des Sceaux de France, le lieur DE MAUPE OU : le tout à peine de nullité des Présentes, du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Exposant ou fes Ayant cause, pleinement & paisiblement, sans soufrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchement. Voulons que la copie des Presentes, qui sera imprimée tout au long au commencement ou à la fin desdits Ouvrages, foit tenue pour dûment fignifiée, & qu'aux copies collationées par l'un de nos amés & féaux Conseillers, Se crétaires , foi soit ajoutée comme à l’Original. Commandons au premier notre Huilier, ou Sergent sur ce requis, de faire pour l'exéculion d'icelles, tous actes requis & nécessaires, sans demander autre permillion, & nonobitant clameur de Haro, Chartre Normande & Lettres à ce contraires. CAR tel est notre plaisir. DONNĖ à Paris, le douzieme jour du mois de Mars, l'an de grâce mil sept cent soixantehuit, & de notre Regnc le cinquante - troisieme. Par le Roi en son Conseil, Signé, LE BEGUE.

Registré sur le Registre quatorze de la Chambre Royale & Syndicale des Libraires & Imprimeurs de Paris, N.". 1958, fol. 281; conformément au Réglement de 1723. A Paris, ce 15 Mars 1768.

Signé, GANE AU, Syndic.

HM

« PrécédentContinuer »