Images de page
PDF
ePub

DES EFFETS ADMIRABLES

DE LA SAINTE COMMUNION.

1. Prél. Je me représenterai Jésus-Christ disant ces paroles : Si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme... vous n'aurez point la vie en vous (s. Jean. 6).

II. Prél. Je demanderai la grâce de bien connaître et surtout d'éprouver les admirables effets de la sainte Communion.

1. POINT.

ELLE CONSERVE ET ACCROIT LA PURETÉ DE NOTRE

AME.

CONSIDÉRATIONS. Il est de foi que la communion remet beaucoup de péchés véniels à ceux qui sont bien disposés, et que, par là même, elle purifie leur âme de bien des taches qui la rendaient moins belle aux yeux du Seigneur. Il est de foi encore qu'elle les préserve de la rechute dans le péché, d'abord en diminuant la violence des passions déréglées et des tentations opiniâtres, double source de nos péchés; ensuite, en répandant dans leur esprit de nouvelles lumières qui leur font mieux voir la laideur du péché et leur en inspirent une plus vive horreur; enfin, en leur communiquant une nouvelle énergie pour résister aux attraits du péché. De lå l'admirable pureté d'âme qu'on rencontre dans bien des chrétiens condamnés à vivre au milieu des séductions du monde. C'est la fréquente communion qui opère en eux cette merveille. Quelles merveilles a-t-elle opérées en vous ?

APPLICATIONS. Pour vous assurer dans toute sa plénitude ce précieux effet de la communion, suivez la belle pratique de saint Louis de Gonzague, si vous avez comme lui la Jouable habitude de communier tous les dimanches : il s'efforçait de passer saintement la première partie de la semaine, pour témoigner à Jésus sa reconnaissance; et la seconde partie, le jeudi, le vendredi et le samedi, pour se disposer de son mieux à le recevoir de nouveau. Faites comme lui, et la sainte communion sera pour vous, comme elle fut pour lui, un moyen infaillible de parvenir å un haut degré de pureté de ceur, å une très-grande perfection.

AFFECTIONS. Remerciez saint Louis de vous avoir légué une si belle pratique... Priez-le, conjurez-le de vous obtenir le courage d'y être fidèle, à son exemple.

RÉSOLUTIONS. En faire au moins l'essai durant quelques semaines.

JI. POINT.

ELLE ENTRETIENT ET AUGMENTE LA VIGUEUR DE

NOTRE AME.

CONSIDÉRATIONS. Non-seulement la fréquente communion conserve notre âme pure et belle aux yeux de Dieu, elle lui communique en outre une vigueur étonnante. Le Sauveur a voulu indiquer cet heureux effet, en se donnant à nous sous les espèces du pain et du vin. Mais comment la communion contribue-t-elle à la vigueur de notre âme? Il n'est pas difficile de le comprendre : en effet, comme la vie du corps dépend de son union avec l'âme, de même la vie surnaturelle de notre âme dépend de son union avec Dieu, par le lien de la charité. Plus cette union est étroite, plus l'âme est vigoureuse. Or, par la sainte communion, l'âme contracte avec Jésus-Christ une union plus intime, dit saint Cyprien, que celle qui résulte de la fusion de deux morceaux de cire en un seul : le divin Sauveur atteste cette admirable union, quand il dit : Celui qui mange ma chair demeure en moi, et moi en lui (s. Jean. 6).

APPLICATIONS. Rendons gloire à Dieu ! Reconnaissons avec un humble sentiment de gratitude, que, si notre courage et notre constance n'ont pas failli dans tant de circonstances difficiles, c'est à la fréquente communion que nous en sommes redevables. C'est en elle encore que nous devons trouver la force de persévérer jusqu'à la fin dans la voie du salut.

AFFECTIONS. Reconnaissance. - Estime et ardents désirs de la sainte Communion.

RÉSOLUTIONS. Communier aussi souvent qu'un sage directeur le trouve à propos, mais toujours avec grand soin et avec dévotion.

III. POINT.

ELLE ANNOBLIT ET PERFECTIONNE NOTRE AME

[ocr errors][ocr errors]

CONSIDÉRATIONS. Un effet de la sainte communion plus étonnant que les deux précédents, c'est qu'elle nous transforme, pour ainsi dire, en Jésus-Christ, en nous faisant vivre de sa vie, en nous rendant semblables à lui, par anticipation à ce que, d'après saint Jean, nous serons un jour dans la gloire : Similes ei erimus (Epit. 1). C'est ce que saint Thomas explique admirablement par la comparaison suivante : De même que le rejeton d'un bon arbre, enté sur un sauvageon, ôte à celui-toute amertume et lui fait porter de bons fruits semblables aux siens, ainsi le corps de Jésus-Christ étant comme enté sur nous, corrige nos défauts, nous communique sa bonté et la vertu de produire des fruits de justice, semblables à

[ocr errors][ocr errors]

ceux qu'il produit lui-même (Opusc. 58, Ch. 25). Est-il rien qui puisse nous ennoblir å ce point?

APPLICATIONS. Réjouissons-nous à la pensée des biens immenses qui sont renfermés pour nous dans la sainte communion. Mais n'oublions jamais que la part que nous y aurons, sera toujours proportionnée à la préparation et aux bonnes dispositions que nous y apporterons. Elles sont indiquées dans les premières méditations de cette série (pag. 646-649). Mettons-les soigneusement en pratique.

COLLOQUE. Avec la sainte Vierge, que Dieu éleva å une si haute noblesse et å une si grande perfection au moment de l'Incarnation de son Verbe Éternel, alors qu'elle reçut dans son chaste sein ce même Dieu Sauveur que nous avons le bonheur de recevoir dans la sainte communion.

MERVEILLES QUE JÉSUS-CHRIST OPÈRE EN NOUS

EN SE DONNANT A NOUS DANS LA SAINTE COMMUNION.

1. Prél. Je me représenterai le roi David disant en esprit prophétique : Il a fait un abrégé de toutes ses merveilles (Ps. 110).

II. Prél. Je demanderai la grâce de bien apprécier les merveilles renfermées dans la sainte Eucharistie.

[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONS. Personne, dit Jésus, ne peut donner une plus grande preuve d'amour à ses amis, que de mourir pour eux (s. Jean. 15). Cette preuve d'amour, il était décidé dès son entrée dans le monde à nous la donner; mais la mort devait le séparer de nous : il ne put se résoudre à cette séparation. Il voulut, tout en mourant pour nous, demeurer avec nous jusqu'à la fin des siècles et, ce qui passe toute conception, se donner à nous en nourriture, nous rassasier de sa chair et de son sang. Comment réalisa-t-il toutes ces merveilles d'amour? Par l'institution de la sainte Eucharistie, de la sainte communion.

APPLICATIONS. Combien de fois ces merveilles de l'amour d'un Dieu ne se sont-elles pas renouvelées en vous ? Comptez, si vous le pouvez, le nombre de vos communions, et demandez-vous ensuite quelles merveilles de dévoûment et de générosité pour la personne de JésusChrist elles ont opérées en retour... ou plutôt, comment il se fait que vous soyez encore si peu ardent, si peu généreux dans son saint service.... Cherchez-en la cause. Efforcez-vous d'y remédier. AFFECTIONS. S'humilier.

Demander pardon. Réveiller en son cæur un ardent désir de répondre plus dignement à l'amour de Jésus.

RÉSOLUTIONS. Ne s'éloigner jamais de la Table Sainte sans y avoir déposé l'offrande de quelque généreux sacrifice, en témoignage d'amour.

[ocr errors]
[blocks in formation]

CONSIDÉRATIONS. Les merveilles de la toute-puissance de Dieu ne paraissent pas avec moins d'éclat, dans la sainte Communion, que celles de son amour. Les efforts de l'intelligence humaine n'en pourront jamais sonder les profondeurs. Qui jamais pourra comprendre comment

« PrécédentContinuer »